La mare au faon » Iris Rivaldi

Editeur : BoD

Livre : ICI

Un autre rendez-vous avec le commissaire principal Paul Berger, chargé de mener une nouvelle enquête avec ses habituels compagnons d’aventures du commissariat d’une petite ville de province qui pourrait être la vôtre. Ce flic assez atypique, désormais connu de tous comme le Grogneux, savoure une retraite bien méritée au soleil d’Italie, au bord du lac Majeur. Sa tendre épouse barbote dans un décor de carte postale quand son portable sonne : « Allô Paul, il faut que tu rentres de toute urgence, on a besoin de toi. » Appelé par le devoir, le voilà de nouveau fidèle au poste de police pour aider son jeune collègue et commissaire Fabien. Face à une énigme pour le moins inextricable, notre fin limier à la longue expérience va faire tout ce qui est en son pouvoir pour ne pas se laisser doubler par un sadique manipulateur. Une course contre la montre s’engage alors pour arrêter ce bourreau à l’esprit tordu.

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Décidément, notre Grogneux n’est pas prêt à savourer une retraite pourtant bien méritée ! Cette fois, c’était pourtant le cas, il était enfin en train de se dorer au soleil en compagnie de son épouse. C’était sans compter sa longue expérience qui fut réclamée par son remplaçant au poste de commissaire, Fabien, le dossier sur lequel il était en ce moment, ainsi que son équipe, était des plus compliqué, pour la faire brève, ils pataugeaient dans la gadoue.

Voilà donc le Grogneux qui rempile… à nouveau !

A la différence des livres précédents, il n’y a ici qu’une seule enquête, mais celle-ci est d’une telle ampleur qu’il serait impossible de se concentrer sur une autre en même temps, celle-ci demande trop de temps et de concentration, mieux vaut ne pas s’éparpiller. Par contre, je la trouve beaucoup plus prenante que les précédentes, peut-être est-ce justement dû au fait qu’il n’y a que celle-ci. Quoi qu’il en soit, c’est un véritable bourbier dans lequel Paul Berger va mettre les pieds, on comprend d’ailleurs très vite que même avec lui, ce ne sera pas simple de démêler le tout, de trouver la solution et surtout le ou les coupables.

Le danger est beaucoup plus présent dans cette enquête, pas que les autres étaient sans risques, mais celle-ci est macabre et des vies sont clairement en jeu, même si la ou les personnes recherchée(s), n’ont encore tué personnes, et heureusement, il y a déjà bien assez de dégâts comme cela. Une véritable course contre la montre, un grand jeu du chat et de la souris, mais qui est le chat ?

Dans ce tome, j’ai un peu plus apprécié Emilie, la femme du Grogneux, même si ce n’est pas encore tout à fait un personnage que j’aime, j’avoue qu’elle a émoustillé mon intérêt et qu’elle est un peu remontée dans mon estime. Le chemin sera encore long avant que je ne l’apprécie réellement, mais elle est sur le bon chemin. Le Grogneux est fidèle à lui-même, toujours aussi grognon, mais efficace.

Au niveau de l’enquête, là aussi c’est certainement parce qu’il n’y en a qu’une, mais j’ai trouvé qu’elle était beaucoup plus travaillée, peaufinée que les précédentes, et comme je ne dis plus haut, beaucoup plus prenante. Même si j’aime le fait que nous ne soyons pas dans un thriller mais bien dans une série policière où nous apprenons à réellement connaître les personnages aussi bien sur leur lieu de travail que dans l’intimité et la famille. C’est justement ce point que je trouve primordial ici, que l’auteure garde une place pour tout ce qui est du domaine privé, que tout ne se borne pas au boulot et aux enquêtes, même si ici, les deux vont se retrouver étroitement liés.

Et comme dans toute bonne série… Suite au prochain épisode 😉

– Merguez reviens ! Au pied ! Obéis un peu, où tu vas comme ça ?
Malgré les ordres, le teckel s’engouffra dans un épais buisson et disparut totalement à la vue de sa maîtresse, qui le suivit néanmoins jusqu’à un point d’eau croupie. Affolée, la vieille dame hurla.
Peu de temps après, la police arriva sur les lieux.

Merci à Iris Rivaldi et à BoD pour l’envoi de ce livre.

Retrouvez mes avis précédents :
Le Grogneux
Le Grogneux rempile
Le Grogneux face à l'inexplicable

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *