Celle que je ne suis pas » Fanny Vandermeersch

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Alors qu’elle se réveille un beau matin, Stéphanie a une drôle de surprise : son chat, Louison, lui parle. Il serait son « chat – conscience ». Ce sera le début d’une nouvelle aventure pour cette journaliste de 25 ans, plus habituée à se cacher derrière les autres qu’à se mettre sur le devant de la scène…Mais jusqu’où peut-on aller ?

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Un récit entre roman et développement personnel, un livre qui a su me surprendre de par son déroulement, mais qui m’a fait passer un excellent moment. J’ai découvert la plume de Fanny avec Mon cœur en confettis qui m’avait laissé une excellente impression, je ne pouvais donc pas ne pas vouloir découvrir celui-ci.

C’est un récit qui rend le lecteur de bonne humeur, les touche d’humour lui donne de la légèreté, une allure feel-good qui fait du bien. Mais si l’histoire se veut au fond légère, j’ai trouvé que l’air de rien on en vient à se poser quelques questions sur nous-même. Pas forcément des questions directes, mais plutôt du genre à savoir ce que nous aurions fait nous dans telle ou telle situation par exemple.

A travers les yeux et les actes de Stéphanie, c’est un peu nous-même que nous faisons évoluer. C’est assez subtil, mais la confiance en soir est un travail de chaque jour, et avec ce récit de Fanny, je trouve que cela peut également aider à nous faire plus confiance. Je ne sais pas du tout si c’était le but de ce roman, mais c’est en tout cas de cette manière que moi je l’ai perçu lors de ma découverte. Le lecteur s’épanoui en même temps que Stéphanie, il évolue lorsqu’elle-même le fait.

Je me suis rapidement attachée à Stéphanie, j’ai aimé suivre son évolution, assister à sa métamorphose. Elle ne se change pas en créature surnaturelle, je vous rassure, mais je dirais que de chenille elle devient un magnifique papillon.

C’est un roman qui se lit rapidement du fait qu’il fasse un peu moins de 200 pages, mais pour moi, il n’a pas besoin de plus pour être un livre que je ne peux que vous recommander ^_^

J’arrive au boulot à 07h30. Je n’ai pas réussi à me remettre au travail après… Après quoi ?
Après avoir discuté avec mon chat ? Enfin, mon chat-conscience ? Je trouve cela toujours autant absurde… Je me suis pincée, afin d’être sûre que je ne sois pas en train de rêver, la trace sur mon bras l’atteste encore : ce n’est pas le cas.

Merci à Fanny ainsi qu’au site Simplement.Pro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *