Supplices » Sophie Jordan

Éditeur : J’ai Lu

Livre : ICI

Si Dom Juan avait un double féminin, ce serait Emerson. Véritable tentatrice, elle a toujours choisi ses amants avec soin, respectant trois règles : ne jamais se dévoiler, ne jamais tomber amoureuse et toujours les faire espérer. Un cocktail qui s’est révélé jusque-là des plus efficaces. Sauf avec Shaw, un biker sexy en diable qu’Emerson rencontre un soir dans un bar. Face à lui, ses tentatives de séduction sont vaines. Incapable de résister à ce défi de taille, elle se promet de le faire succomber. Mais telle est prise qui croyait prendre car elle tombe dangereusement dans ses filets…


⭐⭐⭐,5

UN SECOND TOME QUI NE M’AURA PAS TOTALEMENT CONVAINCUE…

Ayant lu [Supplices] directement à la suite de [Prémices] n’aura pas été une bonne chose… En débutant l’histoire d’Emerson, j’ai très vite remarqué les similitudes avec l’histoire de Pepper. Exactement le même schéma au niveau de la romance, trop de détails similaires et j’ai trouvé cela tellement dommage de ne pas avoir réussi à se démarquer entre les deux histoires.

Emerson est une héroïne surprenante, avec elle l’adage « Les apparences sont trompeuses » est vraiment parlant… Emerson se classe directement dans les « filles faciles », du moins c’est l’image qu’elle souhaite que les gens aient d’elle. Pourquoi se sent-elle obligée l’attention sur cet aspect de sa personne ? Est-elle vraiment si délurée ? J’ai vraiment bien aimé son personnage, elle est pleine de surprise, elle est finalement fragile et peu sûre d’elle, bref beaucoup de potentiel en elle, surtout avec son passé… Hélas c’est à ce niveau que ça coince. Parce l’autrice a choisi de traiter le sujet superficiellement et je suis désolé mais avec un thème pareil, cela ne l’a pas fait du tout avec moi. Je veux éviter de dévoiler le sujet, mais sachez que c’est suffisamment gros pour que l’on développe un minimum et pas que l’on se serve de ce qu’a vécu l’héroïne comme d’un simple tremplin pour émouvoir le lecteur.

Shaw est vraiment un héros canon, mais là encore j’ai eu l’impression d’avoir un copié collé de Reece, le héros du tome précédent. Shaw est tatoué, plus âgé et il transpire le sexe. Shaw fait des ravages chez la gent féminine et franchement cela se comprend, mais qu’il ait les mêmes réactions que Reece avait envers Pepper m’a totalement refroidie. J’ai quand même aimé Shaw parce que son histoire est touchante mais voilà il ne s’est pas démarqué de Reece et c’est dommage.

On retrouve Pepper et Georgia pour notre plus grand plaisir. Logan, le frère de Reece est peu présent mais il m’a tout de même marqué.

UNE INTRIGUE QUI A PERDU SON INTÉRÊT AU FIL DES PAGES…

Ce second tome est léger… trop léger par rapport aux thèmes abordés par l’autrice. On reste en surface, tout est superficiel et même si l’ensemble reste addictif et bien j’ai trouvé que l’intrigue s’est essoufflée très très vite ne laissant la place qu’à une romance beaucoup trop classique.

J’ai terminé le roman légèrement énervée avec cette fin précipitée et un peu risible par rapport aux derniers rebondissements…

EN BREF : 

Un second opus qui aurait pu être au niveau du premier si l’autrice avait choisi de rendre son histoire plus approfondie. J’aurais aimé que la romance se démarque de celle de Pepper et Reece, hélas ce ne fut pas le cas. Ce fut une lecture très légère qui ne me laissera pas un souvenir impérissable. Un acte manqué mais je suis déjà pressée de découvrir le prochain tome qui se concentrera sur le personnage de Georgia, son histoire est prometteuse alors j’espère qu’elle effacera cette petite déception.

« Aimer, c’était perdre le contrôle. Et je ne perdais jamais le contrôle. J’en donnais seulement l’impression – en sortant avec des types différents chaque semaine – mais j’étais toujours parfaitement consciente de mes actes. Lucide à chaque étape. »

⭐ ⭐ ⭐, 5

Après avoir lu Prémices , nous voilà de retour avec Supplices. C’est un tome sympa à découvrir, mais il y a pas mal de choses auxquelles je n’ai pas adhéré, malheureusement.

Pour moi, le ton est beaucoup trop léger lorsque l’on prend connaissance d’un des thèmes abordés par l’auteure. Certains sujets demandent plus d’ approfondissements vu leurs gravité et l’impact sur les personnes qui en faut l’expérience, du moins si je peux parler d’expérience en ce qui concerne cet acte. J’ai eu l’impression que d’une chose grave, cela devenait quelque chose de banalisé, de pas grave du tout.

Du coup, cela m’a éloigné de ma lecture, je n’ai pas réussi à apprécier ce que je lisais, et je trouve cela réellement dommage.

Emerson, c’est une des amies de Pepper que nous rencontrons dans Prémices. Ce tome lui étant consacré me l’a fait voir différemment de l’idée que je me faisais d’elle. Elle est moins superficielle. Quant à Shaw, j’ai adoré son personnage.

Cet opus aurait clairement mérité d’être plus approfondi, le choix de l’auteure de prendre un ton trop léger a, pour moi, complètement desservi le récit. Hormis ce que je dis plus haut, il y a d’autres petites choses qui ont fait que je n’ai pas accroché.

Attention, ce n’est que mon opinion, peut-être que vous verrez les choses différemment et que cette légèreté ne vous posera pas de problème, ce qui vous permettra de mieux apprécier votre lecture.

Quoi qu’il en soit, je lirai le prochain tome, nous allons retrouver Logan, le petit frère de Reece, que nous rencontrons dans Prémices, et je suis curieuse de voir ce que l’auteure a réservé à notre chaud lapin de service !

Shaw : Je n’arrête pas de penser à toi. Au son de ton rire. Et aux petits bruits que tu fais quand je te touche.

Merci aux éditions J’ai Lu pour leur confiance.

Retrouvez notre avis précédent :
Prémices

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *