Dans la maison > Philip Le Roy

PARU LE 13 MARS AUX EDITIONS RAGEOT

LIEN D’ACHAT – ICI

Une forêt.
Une maison isolée.
4 filles, 4 garçons.
Une soirée frissons
« pour rigoler ».


⭐⭐⭐⭐,5

UN YOUNG ADULT ANGOISSANT… UN COUP DE MAÎTRE ! 

Ce roman, c’était un véritable défi. Je lis pas mal de roman Young adult, mais aucun qui se classe dans le genre thriller/angoisse. Et bien je peux vous dire que c’est un pari réussi pour Philip Le Roy et les éditions Rageot, ce roman est exceptionnel. J’ai frissonné du début à la fin, je me suis laissée surprendre par l’ambiance suffocante qui prenait de l’ampleur au fil des pages.

Le pitch est simple… Une maison, 8 adolescents, une soirée pour se faire peur… 

DES PERSONNAGES INSAISISSABLES ABSOLUMENT SURPRENANTS.

Vous allez passer une soirée d’enfer aux côtés de Camille, Marie, Léa, Mathilde, Quentin, Maxime, Medhi et Julien. Il forment les « huit », un groupe soudé d’élèves de première en section d’Arts Appliqués au lycée Matisse de Vence. Ils ont une certaine popularité au sein de l’établissement, et les élèves qui aimeraient rejoindre leur petit groupe sont nombreux. Ils ont l’habitude de passer leur temps ensemble et ils ont l’envie d’organiser une soirée de l’horreur… Et quoi de mieux qu’une maison isolée de toute habitation pour l’organiser.

Tous nos protagonistes ont une personnalité bien distincte et leur groupe fonctionne plutôt bien. Cette soirée de l’horreur est un véritable challenge pour ses artistes en devenir… Sortiront-ils indemnes de cette expérience inoubliable ?

Je ne développe pas plus au niveaux des personnages, j’ai aimé les découvrir lors de ma lecture, me faire un avis perso sur chacun d’entre eux et par rapport au contenu du livre, c’est mieux qu’il en soit de même pour vous !

UNE INTRIGUE DIGNE D’UN GRAND FILM D’HORREUR ! 

Autant vous dire que Philip Le Roy maîtrise son sujet à la perfection. Je n’en reviens toujours pas de cette expérience de lecture. C’était tellement intense, flippant, angoissant et réel !

J’ai débuté le roman pleine de curiosité, plus j’avançais dans l’histoire et plus j’avais la peur au ventre, l’intrigue est intelligente, très bien menée avec un côté suspense horrifique totalement transcendant ! Le récit est puissant, l’auteur ne s’est pas contenté d’établir une ambiance lourde et pleine de tension. Non, à travers cette nuit de l’horreur il aborde beaucoup de thématique qu’il défend grâce à chacun des personnages. J’ai trouvé cela tellement bien géré !

C’est la première fois que je lis un roman qui me plonge dans un état d’angoisse si prégnant ! Je me suis mise dans la peau des personnages, luttant contre la peur et l’évolution de cette soirée. Philip Le Roy m’a captivée, j’ai aimé l’ambiance générale, le dénouement et les nombreux rebondissements qui m’ont conduit à douter de tout et de tout le monde.

Le scénario est vraiment parfait, vous comprendrez vite que nos personnages sont plus que de simples adolescents. Ils ont un regard particulier sur la vie, ils ont des idées bien arrêtés et j’ai aimé le tempérament de chacun.

UNE PLUME QUI FAIT NAÎTRE DES ÉMOTIONS TERRIFIANTES.

Philip Le Roy maîtrise les codes de ce genre de récits. Son écriture est moderne, s’adapte à merveille à notre société et à l’histoire qu’il a souhaité nous livrer. Les chapitres sont courts et entraînent un rythme infernal. Le lecteur n’a pas une minute pour souffler, l’horreur prend toute la place et rend la lecture particulièrement vivifiante ! J’ai bien cru que je n’allais pas en sortir vivante !

L’horreur, l’angoisse et la peur se déclinent de diverses façons. En général, j’adore les situations qui font peur, je suis toujours intriguées par les histoires de fantômes, de phénomènes inexpliqués. Bref, ici c’est un condensé de plusieurs facteurs qui mènent à ressentir l’effroi ! L’auteur manipule ses lecteurs à la perfection…

EN BREF : 

[DANS LA MAISON] est un roman young adult mené d’une main de maître. Vous ne ressortirez pas indemnes de cette maison. Préparez-vous, cette soirée frisson « pour rigoler » pourrait bien virer au drame… Philip Le Roy m’a surpris de la meilleure de façons en me faisant ressentir une peur qui m’a collé à la peau. C’est un récit absolument génial que je vous recommande si vous êtes du genre à aimer frissonner de peur !


« – J’ai aussi en stock de la musique légèrement flippante, dit Quentin.
– Genre ?
– Du Fantômas, du Carpenter Brut…
– Si c’est tout ce que vous avez trouvé pour nous terrifier, dit Mathilde, on va se coucher tôt.
– Pourquoi, t’as quoi, toi ?
– Si je le dis à l’avance, il n’y aura pas de jump scare.
Quentin sélectionna discrètement sur son ordinateur Rosemary’s Baby de Fantômas. Une voix de petite fille jaillit des enceintes comme sur la bande-son d’un film d’horreur :
La la la la la la la la la la la la la… »
Jump Scare : technique de film d’horreur consistant à faire sursauter le spectateur.

Je remercie les éditions Rageot pour cette lecture. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *