L’envol » Alia Cardyn

Editeur : Editions Charleston

Livre : ICI

Si avec le temps, votre être s’est figé, le 27 juillet vous offre une opportunité. Celle de naître à nouveau.

Chaque année, le 27 juillet, Barnabé Quills organise une fête somptueuse dans sa propriété dominant l’océan. Aujourd’hui, la ville côtière de Black est en émoi. Lors de la fête annuelle, la jeune Théa Vogue a sauté dans le vide.

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Ce nouveau livre d’Alia Cardyn, voyez-le comme une tablette de chocolat dont vous allez savourer chaque morceau. Ici ce ne sont pas des morceaux de chocolat, mais bien des chapitres qui finissent par former une histoire simplement superbe ! Ayant déjà lu Une vie à t’attendre de cette auteure, je n’avais aucuns doutes sur le fait que j’allais forcément aimer ce que j’allais cette fois découvrir. C’est le genre de roman dont j’ai envie d’en révéler le moins possible pour vous laissez le découvrir par vous-même en vous recommandant vivement de ne pas laisser passer cette petite merveille.

Malgré tout, je vais vous en dire quelques mots, histoire d’attiser votre curiosité ^_^

Alia Cardyn nous embarque dans une ville où tout semble parfait, mais vous devez savoir que rien n’est jamais parfait si l’on se donne la peine de regarder d’un peu plus près ! La ville de Black ne fait pas exception, sous cette apparence parfaite se cache bien des choses. Ce roman, c’est de l’amour à haute dose et sous toutes ses formes. C’est un condensé d’émotions qui ne laisse pas le lecteur indemne, d’ailleurs je ne vous cache pas que j’ai été dans l’incapacité d’écrire un avis à chaud, j’ai attendu le lendemain pour faire un premier jet au brouillon avec les grandes lignes de ce que j’avais ressenti, mais j’en dévoilais beaucoup trop alors j’ai changé et vous avez ici mon avis qui ne dévoile pas grand chose au final.

En Belgique, nous n’avons pas que le chocolat, les frites et la bière, non, nous avons également Alia Cardyn, et croyez-moi que c’est une auteure à découvrir d’extrême urgence si ce n’est déjà fait. Je n’ai pas encore lu Le choix d’une vie, cependant il est dans ma PAL depuis un bon moment.

Pour en revenir à L’envol, c’est un livre qui laisse forcément des traces en chacun des lecteurs, c’est un livre intense et tellement beau. Mais c’est également une plume que je trouve exceptionnelle et juste, poétique parfois.

Légende de Black

Avant, il n’y avait rien.
Aujourd’hui, il y a tout. Nous avant tout.
Et ce tout contient une liberté infinie.
De rester ici ou de partir.
De naître, de grandir, de mourir.
De marcher longtemps, de s’arrêter, de pleurer, de crier, de rire aussi.
Si avec le temps, votre âge s’est figé, le 27 juillet vous offre une opportunité.
Celle de naître à nouveau.

Merci aux éditions Charleston pour cette lecture.

2 commentaires sur « L’envol » Alia Cardyn »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *