Dans le même bateau ? » Cassandra Rocca

Editeur : J’ai Lu – Collection Lj

Livre : ICI

Coincés, ensemble, sur le même paquebot ! « Je hais la Saint-Valentin » ! C’est la devise d’Emily, exaspérée par cette fête stupide qui célèbre l’amour en rose alors qu’elle-même n’y croit plus. Pas de chance, elle doit organiser sur ce thème une croisière de luxe et, comme si cela ne suffisait pas, découvre que son ex, qui l’a plaquée juste avant leur mariage, est sur la liste des passagers. Pour affronter la situation avec dignité, elle décide de ruser et de faire croire qu’elle-même a un fiancé à bord. Une supercherie astucieuse mais pas sans risque pour son petit coeur brisé… Une comédie qui réjouira toutes celles qui savent que l’amour n’est pas un naufrage ! Laissez-vous embarquer et oubliez l’hiver !

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Que voilà une aventure pétillante, fraîche et moderne !

Cela vous tente de partir en croisière dans les îles ? Allez en route, préparez vos bikinis et je vous emmène avec moi ^_^

Matt et Emily se connaissent depuis de nombreuses années, il se sont rencontrés pour la première fois lorsqu’ils étaient enfants à bord d’un des paquebot appartenant à la famille de Matt et sur lequel les oncle et tante d’Emily travaillaient, mais ne pouvant la faire garder durant leur journée de boulot, la petite fille était donc avec eux durant les croisières. Cependant, elle ne pouvait pas faire ce qu’elle voulait, elle devait rester « invisible », c’est sans compter sur Matt qui c’était prit d’affection pour elle et qui l’embarquait partout avec lui. Une amitié très forte est née entre eux, même s’ils ne se voyaient que durant les étés. Les enfants grandissant, les sentiments changent en même temps, surtout pour Emily qui se sent attirée vers son ami, ce qui ne semble pas être son cas. Mais ils sont tellement jeunes. Malheureusement, ou heureusement, l’oncle de Emily va se retrouver à l’hôpital, et du coup Emily va devoir quitter le paquebot également ainsi que sa tante. Après cet événement, cet oncle ne pouvant plus travailler sur un bateau, Emily ne verra plus son ami. Ils font donc leur vie chacun de leurs côtés.

On fait un bond dans le temps et nous retrouvons 14 ans plus tard. Matt et Emily ne se sont plus jamais vu depuis. Emily travaille maintenant comme organisatrice d’événements, c’est à cette occasion que Matt va revenir tel un ouragan dans sa vie. Emily est célibataire et ne croit plus en l’amour, un peu normal depuis que son ex-fiancé l’a abandonnée la veille de ce qui devait être le plus beau jour de leurs vie. Matt, quant à lui, est un Don Juan, il vole de coup d’un soir en autre coup d’un soir, il a hérité de l’entreprise familiale, entreprise de croisière. Pour le nouveau départ de son entreprise, il veut organiser quelque chose de grandiose et fait appel à la société où travaille Emily, sans le savoir.

Voilà Emily embarquée à devoir organiser une croisière sur le thème de la Saint-Valentin alors qu’elle a horreur de cette fête dégoulinante d’amour. Mais le pire est le moment où elle va croiser son ex, celui qui l’a abandonnée quatre mois avant, la veille de leur mariage, avec sa nouvelle fiancée au bras ! Sans savoir pourquoi, elle va alors lui dire qu’elle est passée à autre chose, qu’elle a un homme dans sa vie en la personne de Matt… Le gros souci maintenant, va être de devoir assumé ses dires, ce qui n’est pas pour déplaire à Matt, mais qui n’est pas trop du gout d’Emily qui a peur de retomber amoureuse de son amour d’enfance.

De situations complètement abracadabrantes en coups du sort, de mise en scène en révélation de véritables sentiments, pas une seconde vous ne vous ennuyez durant votre lecture.

Un petit régal que je vous conseille de découvrir sans hésiter, tout ce que vous risquez, c’est de passer un agréable moment avec des personnages qui vous donneront des frissons.

Sans négocier, Emily s’effaça devant lui.
Alors seulement, elle prit conscience, horrifiée, qu’elle portait ce soir en tout et pour tout un pull informe ne couvrant que l’essentiel, avec une paire de chaussettes hautes Bob l’Eponge… Sans parler du fait qu’elle n’était pas maquillée, et que ses cheveux étaient rassemblés n’importe comment sur la tête avec une pince…

Merci à Eric Poupet Presse et Communication pour sa confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *