Loin des fauves » Philippe Saimbert

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Suite à un accident de moto, Jean est soigné par Lorina, une guérisseuse qui habite en compagnie de son père dans un petit village du Béarn. Il tombe bien vite amoureux de la belle et lumineuse jeune femme.
Tous deux sont des passionnés. Elle de nature et lui, de création musicale. Lorina s’investit dans sa vocation et la protection de l’environnement.
Mais Jean va bien vite se rendre compte que la propriété et ses occupants cachent bien des mystères…
Lorina va devoir se battre contre un élevage industriel. Un combat qui changera le destin des deux amants.

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Voilà bien un livre hautement addictif et différent, certes c’est une romance, mais croyez-moi, elle est unique en son genre. Je me suis rapidement attachée à Jean, par contre, j’ai eu un peu de mal avec Lorina, une femme un peu trop exigeante à mon goût.

Le fait que ce soit écrit à la première personne nous aide à encore mieux nous plonger dans notre lecture, c’est un des aspects que j’aime dans les récit à la première personne. Je trouve que cela rend les émotions encore plus forte, et j’adore cela tout simplement. La troisième personne met une distance entre nous et les personnages, cela donne moins cette impression d’immersion dans l’histoire.

C’est la première fois que je lis cet auteur, pourtant j’ai déjà 11 serpents dans ma PAL depuis un peu trop longtemps. Mais cette première découverte, me donne vraiment envie de poursuivre celle-ci, de voir ce que la plume de l’auteur donne dans un autre style. Vu ce que j’ai ressenti ici, je suis certaine que je ne pourrai qu’adhérer également, mais rien n’étant jamais certain, je verrai au moment de me lancer dans 11 serpents.

Avec Loin des fauves, l’auteur met en avant toutes ces choses qui valent la peine que l’on se batte pour elles. Il ne nous donne pas une romance simple, elle prend son temps, et j’ai d’ailleurs pensé à plusieurs reprises que c’était un peu comme dans la vie, que les choses prennent le temps de se mettre en place pour n’en être que meilleures.

Je ne suis pas spécialement fan de la couverture, mais l’histoire derrière est très belle et bien écrite, elle transporte le lecteur du point A au point B, en prenant quelques détours, et c’est finalement un vrai bonheur que de découvrir ce que cette couverture camoufle derrière elle. J’ai donc découvert la plume de l’auteur, une plume que j’ai appréciée dès les premières pages et dont je me régalerai encore à l’avenir.

Elle était l’amour de ma vie et je ne le savais pas. Il m’avait fallu bien des années pour comprendre que l’histoire que nous avions vécue avait marqué mon existence et ma mémoire à jamais. Me laissant une cicatrice apparemment invisible.

Merci à l’auteur pour sa proposition de service presse.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *