Le Grogneux » Iris Rivaldi

Editeur : NDB éditions

Livre : ICI

Une femme marche dans une rue sombre quand elle heurte un objet sur le sol. Elle est effrayée et cherche aussitôt de l’aide à la porte la plus proche… C’est ainsi que débute ce polar avec l’entrée en scène d’un commissaire de police plus qu’atypique qui a été bercé par les grands noms de la maison Poulaga. Javert, l’inspecteur Gourrel, Colombo sont d’ailleurs ses maîtres à penser. Il ne s’est pas non plus remis de l’émoi sensuel éprouvé à la lecture des aventures de Malko Linge, le héros des SAS qui a enflammé son adolescence. Au fil du récit, ce flic de choc au flair réputé infaillible révélera aussi une personnalité sensible, un brin romantique… Le Grogneux est le héros d’un roman palpitant et rythmé où se mêlent à la fois le sordide et l’amour. De plus, l’histoire retrace le travail de ces héros du quotidien que sont les policiers d’un commissariat de province. Ces hommes et ces femmes affrontent en effet chaque jour la délinquance et la détresse, tout en sachant faire corps face à l’adversité et se montrer fraternels.

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

J’ai classé ce livre dans les thrillers, mais il s’agit bien d’un policier et non un thriller 😉

Avant d’entamer ma lecture, je me doutais que j’avais rencontrer un homme pour le moins atypique, mais je ne savais pas encore à quel point il le serait. Je l’ai adoré, tout simplement ! Pour vous faire une idée plus précise, imaginez une série policière avec un commissaire à l’aube de la retraite, un homme qui pourrait être d’apparence bourrue, un homme aux multiples surnoms, un homme qui mine de rien ne se ménage pas lorsqu’il s’agit de trouver le ou les coupables. Vous voyez un peu à quoi ressemble le Grogneux maintenant 🙂

Le seul bémol que j’ai eu durant ma découverte, c’est que nous y avons également une romance, mais je l’ai trouvée extrêmement rapide à se mettre en place. Je ne dis certainement pas que celle-ci ne s’intègre pas au récit, je mentirais, mais j’aurais aimé que cela prenne un peu plus de temps à se concrétiser malgré tout. C’est mon unique bémol, et franchement ce n’est pas réellement gênant, juste c’est mon ressenti personnel.

Je ne peux que remercier Iris Rivaldi de m’avoir proposé de rencontrer le grogneux, parce que je pense que je serais passée durant longtemps à côté, malheureusement. Mais ce n’est pas le cas, car Iris m’a bel et bien envoyé un message et j’en suis carrément aux anges.

Nous n’avons pas ici une enquête centrale, mais nous sommes sur plusieurs dossiers qui s’enchaînent, un peu comme dans les séries finalement, et je trouve que cela rend le tout encore plus captivant et prenant à lire. Du moins ce fut mon cas, je n’ai pu lâcher mon livre avant la fin. J’ai hâte de découvrir les autres opus et de retrouver le grogneux 🙂

Une inconnue demeurait néanmoins : qu’était devenue la victime aux énigmatiques chaussures bleues à talons hauts ? Aucune disparition n’avait été signalée et l’on n’avait pas non plus retrouvé de cadavre de femme. Le dossier d’avérait bien maigre malgré le déploiement de l’artillerie lourde.

Merci à Iris Rivaldi pour sa proposition de service presse ainsi qu’aux éditions NDB pour l’envoi du livre.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

9 commentaires sur “Le Grogneux » Iris Rivaldi

    1. J’avoue que je ne connaissais pas non plus avant que l’auteure ne me contacte, mais je vais poursuivre ses aventures en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *