Legal Lovers #4 – Duel sensuel » Lisa Childs

Editeur : Harlequin

Livre : ICI

« Tu n’en sortiras pas indemne. »

Trevor est persuadé d’avoir découvert l’identité du traître qui dérobe des informations confidentielles au cabinet d’avocats pour lequel il travaille. À n’en pas douter, il s’agit d’Allison McCann, sa collègue aussi sexy que mystérieuse. Mais, avant de la dénoncer, Trevor doit faire en sorte de la prendre sur le fait. Aussi décide-t-il de se rapprocher de la jeune femme et – pourquoi pas – de pousser le vice jusqu’à la séduire…

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Voici enfin de dénouement final de Legal Lovers, l’identité du traître va enfin nous être révélée, et croyez-moi je veux savoir le fin mot de cette histoire !

Je trouve que l’auteure n’a pas prit trop de risques avec ce tome final et que les indices se dévoilent un brin trop rapidement à mon goût, cela doit venir du fait que j’aime lire des thrillers, du coup j’ai l’habitude que les indices soient plus tardifs ou beaucoup plus disséminés dans le récit. Si vous n’en lisez que peu, cela ne devrait pas vous gêner. Mais du coup, j’ai un peu trop rapidement eu des certitudes sur cette fameuse taupe que l’on traque depuis le premier tome, certitudes qui se sont d’ailleurs révélées fondées. Donc aucune surprise de ce côté.

Finalement, c’est le tout premier couple dans Au jeu du désir qui aura eu ma préférence dans cette quadrilogie.

Si j’ai découvert un peu trop vite qui était notre taupe, j’ai par contre apprécié de tenter de découvrir le pourquoi du comment de ce comportement. Je trouve d’ailleurs que nos avocats auraient pu savoir qui était cette taupe beaucoup plus tôt dans la saga, mais bon, cela nous aura donné le droit de voir naître quatre couple et à pas mal de scènes charnelles, peut-être un peu trop au final si l’on fait le compte depuis le début du premier tome. Quoi qu’il en soit, elles sont assez bien écrites, donc cela ne m’a pas réellement gênée.

Legal Lovers est, pour moi, une quadrilogie sans prises de têtes, à lire entre d’autres lectures plus conséquentes ou plus « remue-cervelle » comme je les nomme. Pourquoi pas les lire tranquillement à la plage durant vos vacances d’été ? Ce n’est pas une saga qui me marquera, mais elle m’aura fait passé un bon moment malgré tout.

Et, s’il voulait prouver un jour qu’elle était bien la taupe, il avait besoin de la briser. Peut-être pourrait-il se servir de son désir, la torturer de plaisir jusqu’à ce qu’elle admette la vérité.

Merci à Mélanie et aux éditions Harlequin pour leur confiance.

Retrouvez mes avis sur les opus précédents :
#1 Au jeu du désir
#2 Dangereuse attirance
#3 Le pari de la séduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *