PARU LE 1ER MARS 2019 AUX EDITIONS BLACK INK

LIEN D’ACHAT – ICI

Dire que William Auguste n’a pas toujours fait les bons choix, c’est l’euphémisme du siècle !
Pour fuir cette part sombre qu’il a eu du mal à assumer, il s’est exilé à Chicago, où il exerce son activité de chirurgien.
Mais rien ne sert d’aller si loin, Will ! Car le passé finit toujours par nous rattraper, et nous oblige un jour ou l’autre à affronter nos démons, même les plus anciens…
Comme par exemple, durant un vol Chicago-Bordeaux, un matin de juillet, en choisissant de mettre sur ta route ton tout premier amour. Tu sais, cette fille, celle que tu appelais « Miss Baskets » en fac de médecine ?
Montez vous aussi à bord de cet avion, et voyagez entre le passé et le présent de ce cher William Auguste. Il n’a pas fini de vous surprendre…


👟👟👟👟👟

MONTEZ A BORD ET ACCROCHEZ VOTRE CEINTURE…

Will… Will… Will… Mon cher William Auguste ! Oui, je m’adresse à toi, avant de m’adresser à ta créatrice… Cette chère Emma Landas !

Will, tu a des comptes à me rendre ! Non, parce que voilà, tu m’auras tout fait dans ce roman qu’est ta vie, ton histoire, avec cette sacrée veinarde de « Miss Baskets »… Tu dois savoir une chose, j’ai peur des avions, oui, oui, tu as bien entendu, mais pour TOI, je suis monté à bord, pour TOI, j’ai mis ma vie en danger quoi ! Et toi, tu me fais quoi ? Tu me plonge dans ton passé pour que j’assiste à ton histoire avec « Miss Baskets » ? Pour que je m’aperçoive qu’en terme de mauvais choix tu es le champion du monde ? Mais bordel, William, tu m’as mis les nerfs, tu m’as mis le feu au corps et au cœur ! Je t’ai détesté William Auguste, toi et ce connard de Terence Cesare, que je ne le vois pas celui-là sinon je lui botte le cul direct ! Tu m’as vraiment mis dans des états pas possible, j’ai frôler la crise cardiaque au moins deux fois, changé de sous-vêtement trois fois avant de décider que ce n’était plus la peine d’en porter… J’ai usé deux mouchoirs, tu ne sauras même pas à quoi ils ont servi pour la peine que tu m’as causé ! Tu m’as fait rire aussi, beaucoup ! Tu as de la chance d’avoir su me donner le sourire pour rattraper toutes tes conneries. J’ai même laissé mon mec manger un flamby entre mes seins à cause de toi, parce que ça avait l’air hyper fun et sexy, en fait c’était collant et assez comique ! Je tenais à te dire que je te pardonne tes erreurs, que ton histoire avec « Miss Baskets » m’a beaucoup touché et émue, qu’elle m’a fait rêver et que je ne t’en veux pas de m’avoir fait monter à bord de cet avion de malheur, même si j’ai vu ma vie défiler pendant tout le voyage ! Merci Will, maintenant une dernière chose, prends soin de « Miss Baskets », attention je t’ai à l’œil !

CETTE AUTRICE INCONTOURNABLE ET UN PEU BARRÉE. 

A nous deux, Emma Landas !!! Mais est-ce bien ton nom d’abord ? Je me méfie moi maintenant avec tous ces pseudonymes :p Bref, tu pensais qu’il n’y avait que Will qui allait passer sur le grill ? Pas de bol, j’ai plein de choses à te dire ! Oui, cette chronique c’est du grand n’importe quoi mais après tout fuck les conventions, non ? J’avais envie d’un truc freestyle pour parler de ce cher William Auguste… Revenons-en à toi, Emma ! Ce roman je l’ai lu d’une traite, tu vois je l’ai commencé à 23h en me disant quelques chapitres avant le dodo (oui oui je parle comme une gosse), et quelques heures plus tard, à exactement 2h36 du matin j’avais terminé WILL ! Impossible de poser ma liseuse, impossible d’être raisonnable, ce livre m’a possédée du début à la fin. Tu ne peux pas savoir ce que ce roman m’a fait du bien, ta plume c’est de l’or en barre, c’est tellement moderne, réaliste, vivant, un brin dramatique et addictif à mort !

Une fois encore, tu nous offres une histoire d’amour pleine de folie, la tienne, celle que tu partages généreusement avec tes lecteurs. J’aime ton style un peu fou, tu oses sans cesse nous rendre dingues avec tes personnages et leurs histoires. Avec WILL, tu nous offres un roman plus léger mais avec un côté très touchant et humain. Tu abordes des thèmes qui sont très parlants, ici grâce à Will et Célia, notre « Miss Baskets » on se rend compte que dans la vie parfois on fait des erreurs, des mauvais choix, qu’ils nous forgent un caractère et orientent notre vie.

J’ai adoré tes personnages. Nos deux héros bien sûr, Will et Célia. Leur histoire est vraiment belle, adorable et un peu compliquée. J’ai adoré le chemin qu’ils ont parcouru et la manière dont tu nous as narré leur histoire. Le passé et le présent qui s’entremêlent et les narrations multiples. Nos héros sont vraiment bien entourés, j’ai retrouvé Terence, ce salaud, désolé ici il m’a carrément mise hors de moi, haha ! Mais je lui pardonne ! Tu nous as fait découvrir une belle bande de potes, tous plus drôles les uns que les autres, j’ai vraiment aimé leurs interactions et leurs liens.

L’histoire d’amour est géniale, passionnée, imprévisible et très addictive. La narration lui donne vraiment une place de choix dans le récit, on se rend compte des sentiments de nos héros, on est confronté à leurs choix et à leurs états d’âme. L’amour est toujours bien retranscrit dans ce roman, tu sais manier les émotions, tu sais rendre tes histoires très réelles, tu ne choisis pas la facilité et encore moins les chemins déjà empruntés par d’autres.

Quand j’ouvre un de tes romans, je ne sais pas à quelle sauce je vais être mangé, après tout je sais que tout est possible. Avec WILL je me suis laissée aller et j’ai vibré ! J’ai trouvé l’histoire très belle, tu m’as fait rêver avec l’environnement dans lequel l’histoire se déroule, j’ai aimé les différentes ambiances, c’était magique !

Sinon, pour conclure, toi et moi on doit se voir en privé, tu sais pour parler de « A suivre »…

EN BREF : 

Maintenant, c’est à toi lecteur que je m’adresse ! Écoutes-moi… Tu DOIS lire WILL ! Tu DOIS lire WILL ! Tu DOIS lire WILL ! C’est bon, tu es hypnotisé ? Tu as compris que le 1er mars tu dois te jeter sur ta liseuse pour acheter la nouvelle romance fun et sexy d’Emma Landas ? Non, tu n’as toujours pas compris ? Mais qu’est-ce qu’il te faut de plus ? WILL en chair et en os ? Hum… j’ai comme l’impression que « Miss Baskets » va poser son veto donc… à ce niveau-là je ne peux rien faire pour toi. Par contre, je peux t’assurer que tu vas kiffer ce livre, Will est léger, sexy et un peu agaçant ! « Miss Baskets » est une dure à cuire qui n’a pas froid aux yeux ! Tu vas adorer leur histoire ! Dépêches-toi l’avion décolle le 1er mars !


« Mon répertoire…
Sans aucun contrôle dessus, je laisse échapper un furtif sourire en me remémorant cette histoire de répertoire avec William. « Casse-couille ». Je crois que c’est comme ça qu’il m’avait inscrite sur le sien. Oui, c’est bien ça. Et il s’était noté lui-même dans le mien, sous le nom de « Maxi-William ». Sale prétentieux.
Ma foi, il n’avait cependant pas menti…
Dieu sait que j’ai essayé de lui résister cet été-là. J’ai lutté comme une acharnée ou presque. J’ai été désagréable, moqueuse, prude, mais rien n’y faisait. J’ai même joué l’opposé en me farcissant je ne sais combien de gars ce fameux soir au white garden, me disant qu’il me percevrait comme son égale, alors il me lâcherait. Je n’aurais plus rien d’excitant à ses yeux. Tu parles ! Tout ce que j’ai gagné ce soir-là, c’est de me dégoûter et de me détester. Ce jeu était aussi stupide que dégradant. Quelle honte ! Et lui, il a fait quoi ? Ça l’a excité deux fois plus ! J’avais eu un mal de chien à m’en débarrasser une fois chez moi. Et pas seulement à cause de lui….
La vérité est qu’il me plaisait énormément. Mais je savais pertinemment que ce garçon n’avait rien de bon à m’offrir, si ce n’est des pleurs et de la souffrance. Et ça, je l’avais déjà vécu avec un autre. Les queutards, j’avais malheureusement déjà donné. Et il le savait parfaitement.
Mais William était drôle, et un petit quelque chose le rendait touchant, malgré son côté play-boy qui m’exaspérait. Bon OK, c’était plus qu’un petit quelque chose.
Malgré les apparences, ce garçon pouvait être à l’écoute des autres, de moi, charmant et charmeur, d’une grande sensibilité. En fait, ses défauts étaient aussi ses qualités. Et vice versa. Piège à filles à filles imparable.
Mais il était également tellement d’autres choses… A commencer par être cette moitié de son meilleur ami, Terence Cesare. Rien que de prononcer son nom, j’en ai la nausée. »

Je remercie les éditions Black Ink et NetGalley pour cette lecture. 

A propos de MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

Un commentaire sur “Will > Emma Landas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *