Melbourne After Dark #2 – Irrésistible proposition » Stefanie London


Editeur
: Harlequin

Livre : ICI

« Sa plus grande crainte : céder à la tentation. »
Imogen sait qu’elle devrait se méfier, et pourtant… En acceptant l’aide de Caleb Allbrook, son collègue, elle pourrait sauver sa sœur d’un mariage désastreux. Mais elle prendrait aussi le risque de succomber aux avances de Caleb, dont la réputation de play-boy l’effraie autant qu’elle l’attire. Alors, Imogen s’interroge : parviendra-t-elle à mener sa mission à bien tout en gardant ses distances avec Caleb ?

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Ce second opus de Melbourne After dark m’a un peu plus emballée que le premier dans le sens où nous sommes moins dans le cliché, les personnages sont plus travaillés et le rendu est meilleur.

Cette fois, j’ai apprécié le fait que le côté charnel ne soit pas présent trop tôt, cela nous permet de mieux connaître les personnages, toutes ces choses qui font d’eux les personnes qu’ils sont. Et je ne vous parle même pas de leurs réparties qui donnent pas mal de piquant.

Par contre, j’ai un gros bémol sur la fin, je l’ai trouvée beaucoup trop rapide à mon goût, elle aurait mérité plus de développement, surtout lorsque l’on sait que dans la vie réelle, cela aurait prit beaucoup plus de temps pour résoudre le problème rencontré. Je ne vous explique pas le problème en question, cela spoilerait beaucoup trop.

Ce que j’ai aimé chez Caleb, c’est que si l’on prend la peine de voir au-delà de cette carapace qu’il c’est forgée au fil des années, c’est un homme vulnérable, qui se cache derrière son allure et sa réputation de Don Juan. J’ai aimé l’évolution de son personnage, je l’ai trouvé touchant.

Quant à Imogen, je trouve qu’elle est un peu trop dans l’apparence. Pour moi, cela gâche un peu son personnage. Par contre, lorsqu’ils sont ensemble, je les trouve très bien assortis, ils sont clairement fait pour être ensemble, et nous le comprenons assez vite.

Au final, c’est une histoire assez sympa à découvrir, qui se laisse lire sans difficultés, mais dont la fin aurait mérité un peu plus de développement malgré tout.

Après le dîner, Caleb l’avait emmenée dans un night-club qui réussissait à éviter tout ce qu’elle détestait d’ordinaire dans ce genre d’établissements. Il n’y avait as de moquette douteuse, pas de cohue autour du bar, pas de gros bras qui envahissaient votre espace personnel. C’était un lieu chic, sympathique, et propre à émoustiller les sens.

Merci à Mélanie et aux éditions Harlequin pour leur confiance.

Retrouvez mon avis sur l'opus précédent :
Melbourne After Dark #1 - Passion secrète

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Un commentaire sur “Melbourne After Dark #2 – Irrésistible proposition » Stefanie London

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *