The Truth about #1 – The truth about Will » Lorène Mannarini

Editeur : Epta Publishing

Kindle : ICI

Quand sa meilleure amie veut lui présenter son fiancé, Alicia est loin de se douter que cette rencontre va la transporter près de douze ans en arrière, dans les bras du garçon qui lui a jadis brisé le cœur.
Et s’il n’y avait que ça !
Cette idylle lui a absolument TOUT pris… sa famille, son avenir, son amour-propre…
Sous le joug de profondes blessures et de pertes déchirantes, elle ne comprend pas pourquoi son cœur fait des galipettes dès qu’il est à proximité.
Entre l’amour et la haine, il n’y a qu’un pas, dit-on. Et il fut une époque où William Travis était son monde…
Dépassée par des sentiments à double tranchant, Alicia va devoir tourner le dos au passé pour envisager l’avenir sous un nouveau jour.
Avec ou sans Will.
Jusqu’à apprendre à ses dépens que toute vérité n’est pas forcément bonne à entendre…

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Si le résumé m’avait séduite au point que je voulais absolument découvrir ce premier tome de The Truth about de Lorène Mannarini, l’histoire en elle-même m’a carrément conquise, oooooh que oui je suis conquise !

Grâce au résumé, justement, on sait que le lecteur ne sera pas ménagé, qu’il va vivre l’histoire de Alicia en même temps qu’elle, qu’il va ressentir énormément d’émotions, parce que oui, c’est assez intense à ce niveau. Ne vous attendez pas à une romance plate et déjà vue des centaines de fois auparavant ! Ce serait une erreur monumentale de votre part de penser que c’est ce dans quoi vous allez vous lancer ! Il n’y a ici absolument rien de plat et fade, que du contraire, ce premier tome annonce une saga (je ne sais pas en combien de tomes, mais même si c’est une dizaine, je suis plus que preneuse) dès plus prometteuse à tout les niveaux. Que ce soit en rebondissements, en romance elle-même, en richesse des personnages, je n’ai pas vu les presque 500 pages défiler, je pensais au départ que cela me prendrait au moins la soirée plus une bonne partie de ma journée du lendemain, mais que nenni, c’est tellement addictif que je l’ai terminé en une soirée plus une partie de la matinée. En même temps, c’est tellement bien écrit et prenant à lire, que l’on en vient à se dire que plus de pages n’auraient absolument pas été gênant.

Mais parlons un peu de l’histoire, parce que je sais que vous êtes en train de me lire pour cela aussi, que je vous dévoile un peu l’histoire ^_^

L’histoire de Will et Alicia est un peu comme un sac remplis de nœuds qu’il va falloir prendre le temps de défaire, cela ne se fera pas du jour au lendemain, ni sans peine, mais au final il faudra malgré tout que tout ces nœuds soient défaits s’ils veulent réellement vivre en faisant table rase du passé. Bien que certains événements ne peuvent pas être oubliés, cela pourrait au moins en atténuer les effets dévastateurs. J’ai aimé que le côté psychologique soit développé, cela nous aide à comprendre les personnages, ce qu’ils sont endurés. Lorène Mannarini nous plonge dans des retours dans le passé, on découvre alors comment Alicia et Will se sont connus, comment est née leur relation alors qu’ils n’étaient que des adolescents. Ces flashbacks nous font également nous poser certaines questions, notamment sur la véracité des sentiments, sur leurs profondeurs, ou encore sur le fait que certains non-dits auraient pu être éviter afin de ne pas devenir trop douloureux.

Alicia et Will, après plus de dix ans de séparation, vont se retrouver malgré eux, ils se sont créé une nouvelle vie, une vie d’adultes, mais on sent très vite que le passé les ronge encore, que le temps n’a pas pu effacer les douleurs et les rancunes, que leurs vies d’adultes ne sont pas si sereines que les apparences pourraient le faire croire. Mais attention à ne pas trop creuser, car même si la vérité est toujours mieux que le mensonge ou le déni, certaines de ces vérités pourraient faire tout voler en éclats, elles pourraient avoir un effet dévastateur, pourtant il faudra bien un jour que cela sorte.

Mon personnage préféré dans ce premier tome a été Chris, le meilleur ami d’Alicia, grâce à lui certains moments se font plus détendus, et sa présence fait un bien fou. J’ai eu quelques parties de rigolades grâce à lui, se qui a eu le don de faire baisser un peu la pression. Dans l’ensemble, on est un peu comme dans une cocotte-minute, un rien et la pression de l’intrigue ferait tout exploser. Si certaines questions ont trouvés leurs réponses, il reste encore pas mal de point à éclaircir, et franchement, je n’aurais pas été contre le fait d’avoir la suite directement sous la main. Mais il va falloir que je patiente, et quelque part, heureusement, la pression sera complètement redescendue avant de pouvoir poursuivre.

Lorène Mannarini m’a convaincue et conquise avec ce premier opus relativement riche, je serai clairement au rendez-vous pour la suivant. Si j’ai un conseil à vous donner, c’est de vous lancer sans hésiter, vous allez découvrir une plume addictive. Et si vous en voulez un deuxième, avant de débuter votre lecture, rendez-vous à la fin pour la playlist, cela rendra votre lecture encore plus prenante avec ce fond musical, j’ai d’ailleurs découvert certaines chansons que je ne connaissais pas.

La vérité, c’est que cette fille m’a toujours rendu fou ! Fou d’amour, de désir, d’espoir vaincu. Que croit-elle au juste ? Que j’en ris chaque matin en prenant le café avec mes parents ? Que chemin faisant, nous complotons pour lui rendre la vie impossible ? Putain, je n’ai pas parlé à ma mère depuis dix ans, et je n’en ai pas la moindre envie ! Je ne peux pas lui pardonner son rôle dans tout ça, j’en suis incapable, tout simplement.

Merci aux éditions Epta Publishing pour leur confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *