Des auteurs auto-édités se mobilisent contre le harcèlement de rue – Nouvelle #4/17

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Dans ce recueil, vous trouverez 17 nouvelles ayant pour thème commun le harcèlement de rue. Parce que nous l’avons déjà vécu et qu’il est toujours mieux d’en parler, de montrer à quel point ça peut arriver à n’importe qui, et ce, peu importe la manière dont on est habillé, peu importe la saison, l’heure, ou encore ce que nous sommes en train de faire. Comme une boite de chocolats, découvrez des histoires diverses dans la forme et dans le fond. Certaines vous révolteront quand d’autres parviendront à vous faire sourire et à vous redonner de l’espoir.

 

Nouvelle #4 » Tous solidaires de Charlotte Blanchard

Dans cette nouvelle de Charlotte Blanchard, il est question de différence, non pas de couleur, non pas de culture, mais bien d’orientation sexuelle.

Camille et Jade sont lesbiennes, elles sont mariées. Un soir elles se font accoster par des hommes un peu envahissant, mais elles les ignorent.

Alors qu’elle rentre d’un entretien d’embauche, Camille, seule vu que Jade est à son travail, recroise les mêmes énergumènes, mais cette fois l’un deux est bien décidé à ce qu’elle ne l’ignore pas. Cet homme ira jusqu’à la poursuivre devant son immeuble. Heureusement pour Camille, une aide à laquelle elle ne s’attendait pas va lui être salutaire.

A l’heure actuelle, je trouve inadmissible que la différence d’orientation sexuelle soit encore montrée du doigt, l’amour n’est-il pas un sentiment universel, n’est-il pas un sentiment que l’on devrait mettre en avant plutôt que de le montrer du doigt dès qu’il est différent ?

Charlotte Blanchard nous montre ici que ce n’est pas encore acquis pour tout le monde, que l’orientation sexuelle peut encore avoir des conséquences, mais également qu’il ne faut pas forcément dénigrer tout le monde car c’est bien une personne à qui elle n’aurait jamais pensé qui va l’aider, une personne à qui elle dit à peine bonjour lorsqu’elle la croise.


Charlotte Blanchard

Charlotte Blanchard, née en 1990, est passionnée d’écriture depuis son plus jeune âge. Elle publie sa première nouvelle en 2017.

Charlotte Blanchard en 5 questions

Tout d’abord, je tiens à te remercier d’avoir accepté de répondre à mes questions.
Le principe est simple, pour chacun des auteurs de ce recueil, je vais poser cinq questions, chaque fois les mêmes. Pas besoin de faire un roman pour les réponses, quelques mots suffisent souvent à dire beaucoup de choses.

Pourquoi avoir décidé de participer à ce recueil contre le harcèlement de rue ?

Nous voulions faire un recueil de nouvelles avec Sandra et le thème est venu plutôt rapidement, parce qu’il est « actuel ». Non pas que personne ne se faisait harceler avant, mais maintenant on ose en parler. C’est justement pour continuer à en parler, pour que plus personne n’ait peur d’avouer en être victime que nous voulions faire ce recueil sur le harcèlement de rue.

Qu’espères-tu comme réaction de la part des lecteurs face à ce recueil ?

Les réactions peuvent être diverses. Il y a tout d’abord les victimes qui se sentiront concernées et qui pourront oser en parler à leur proche. Il y a aussi les bourreaux qui se rendront peut être compte qu’ils font du mal aux autres. Et ceux qui niaient jusqu’à présent que ce harcèlement puisse exister, qui ouvriront peut être les yeux.

Crois-tu que ce recueil aura un impact sur la manière d’agir des gens ?

Ce recueil seul n’aura sans doute pas un impact très important sur la manière d’agir des gens, mais j’espère qu’il y contribuera au moins un peu. C’est chaque petite action qui compte. Au final, beaucoup de petites actions peuvent mener à de grandes choses. Plus on parlera de ce sujet de harcèlement, plus cela aura un impact.

Quelle serait, selon toi, la solution pour venir à bout du harcèlement, et ce, peu importe la forme qu’il prend ?

Malheureusement, je ne pense pas que nous pouvons venir à bout du harcèlement. Il y aura toujours une personne mal intentionnée qui voudra faire du mal. Par contre, je pense que nous pouvons diminuer le nombre d’harcèlement en étant tous solidaire. Si une personne se fait harceler dans la rue, il faut que tout le monde réagisse pour la protéger. Dans ce cas là, l’agresseur se sentira en minorité et n’embêtera plus la personne.

Que ce soit à la victime ou au harceleur, quel message voudrais-tu leur faire passer ?

A la victime je dirais toujours qu’il faut en parler, dénoncer ce harcèlement pour se faire aider, et surtout que ça cesse.
Au harceleur, je dirais que s’il le fait c’est qu’il a sans doute lui aussi un malaise. Est ce qu’il se sent aussi harcelé ? Est ce qu’il a un sentiment d’infériorité ? Est ce qu’il est jaloux de la personne qu’il harcèle ? Est ce que c’est pour se donner une importance ou frimer devant ses amis ? Il faut trouver la raison qui pousse à devenir un harceleur, pour pouvoir arrêter.

Eh bien voilà, c’est terminé, encore une fois je te remercie d’avoir prit un peu de ton temps pour répondre à mes questions.

Retrouvez Charlotte Blanchard sur :
Facebook - Amazon

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

2 commentaires sur “Des auteurs auto-édités se mobilisent contre le harcèlement de rue – Nouvelle #4/17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *