Nos vies en l’air > Manon Fargetton

PARU LE 9 JANVIER 2019 AUX EDITIONS RAGEOT

LIEN D’ACHAT – ICI

Mina et Océan.
Ces deux-là se retrouvent par hasard sur le toit d’un immeuble parisien.
Ils ont choisi le même spot, ce soir, pour en finir. mais leur rencontre bouleverse ce projet : ils décident de s’accorder la nuit dans la ville, ensemble.
Une nuit comme un sursis.
Une nuit où tout peut arriver.
Une nuit rythmée par les défis, les échos du passé et la liberté vibrante de l’inconnu.
Jusqu’à l’aube, qui sera l’heure de la décision…


⭐⭐⭐,5

MANON FARGETTON NOUS OFFRE UNE HISTOIRE QUI HEURTE ET ÉMEUT ! 

Avec ce nouveau roman, Manon Fargetton s’attaque à des thèmes très sensibles, le suicide, le mal être et l’incompréhension que peuvent ressentir les adolescents…

Le récit est assez court, comme à l’accoutumée, l’autrice n’y va pas par quatre chemin, elle cible ce qui est important que ce qui va toucher les lecteurs. On pourrait ressentir un certain manque d’information et de développement dans certaines situations, et pourtant je suis persuadée que c’est l’intention de Manon Fargetton que de laisser les lecteurs faire leur bout de chemin aux côtés des personnages.

DES PERSONNAGES INSPIRANTS QUI TRANSMETTENT BEAUCOUP D’ÉMOTIONS ! 

Les personnages sont très intéressants, ils sont différents, et pourtant ils se retrouvent tous les deux sur le même toit avec l’intention ferme d’en finir avec la vie… Qu’est-ce qui les a conduit à cette extrémité ? Pourquoi sont-ils si démunis et dépressifs ?

Manon Fargetton nous décrit le mal être de ses personnages, elle va nous les faire découvrir au travers d’une nuit de défis, LA nuit qui pourrait changer leur existence et leur vision de la vie.

Mina et Océan… Ensemble, ils vont se lancer dans une nuit pleine de surprise. Ils vont se révéler au fil des heures remettant en question leur existence. Que décideront-ils à l’issu de cette nuit ?

UNE PLUME TOUJOURS AUSSI RÉFLÉCHIE ET IMAGÉE !  

Le récit s’adresse clairement à un public de jeunes lecteurs. Manon Fargetton s’adapte totalement à la psyché des adolescents. Elle appuie là où ça fait mal. Les messages passent sans aucune barrière. La réflexion est de la partie, elle sera différente d’un lecteur à l’autre… Il faudra lire au-delà des mots grâce à l’attitude de nos héros, grâce à leur histoire et leurs états d’âme.

EN BREF : 

Un récit marquant qui aborde des thématiques très intéressantes à travers une histoire qui offre une belle réflexion au lecteur. Découvrez deux personnages que tout oppose mais qui sauront faire bon usage de la nuit qu’ils vont passer ensemble.


« – J’ai une proposition, je lance.
Océan s’arrête.
– Vas-y.
– On passe la nuit tous les deux. Et si demain matin on a encore envie de mourir, on saute. Ensemble.
Je me retourne. Dans la pénombre, on échange un long regard. Je peux presque voir les rouages jouer sous son crâne tandis qu’il pèse le pour et le contre. Je me lève, tremblante, et le rejoins, craignant de déraper à chaque pas. Un sourire amusé m’accueille sur la crête du toit.
– Quand tu dis « On passe la nuit tous les deux… », souffle-t-il.
– Je suis désespérée au point de mettre fin à toute cette merde, Océan, mais pas au point de coucher avec toi. Ça signifiait juste « On passe cette nuit l’un avec l’autre ».
– Dommage. Et qu’est-ce qu’on fait ?
– Je ne sais pas. Ce qui se présente à nous.
– A une condition. (J’attends la suite, craignant qu’il me demande de l’embrasser, ou pire.) On se dit la vérité. Toujours. Sur tous les sujets. Les gens qui mentent ne m’intéresse pas.
J’ai envie de l’intéresser. Car si je l’intéresse lui, tellement différent de moi, alors tout n’est peut-être pas perdu.
– Ça me va. »

Je remercie Sandrine et les éditions Rageot pour cette lecture. 


Retrouvez l’avis de La pomme qui rougit : ICI

2 commentaires sur « Nos vies en l’air > Manon Fargetton »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *