Instinct #1 – Sauvage » Maryrhage

Éditeur : Autoédition

Livre : ICI

Nikita, Keme et Lane forment à eux trois l’une des meilleures équipes de voleurs d’art. Élevé dans ce monde, Nik a grandi en apprenant les ficelles du métier par son père jusqu’à devenir le chef de sa bande. Taciturne, mal à l’aise avec le monde extérieur, il vit presque cloîtré dans sa demeure familiale où il élabore les plans de ses prochains braquages. C’est lors du hold-up d’une galerie New Yorkaise, qu’une femme blessée va littéralement lui tomber dessus. Nikita va aller contre toutes les règles élémentaires de sa profession en la prenant sous son aile pour la soigner et tenter de comprendre ce qu’il lui est arrivé. L’homme au caractère sauvage envers les autres, saura s’adoucir pour raviver la mémoire de cette femme afin de trouver qui elle est. Entre désir et vérité, le cœur du braqueur va devoir s’accrocher. Il apprendra à jongler entre les révélations et les secrets, entre son attirance pour l’inconnue et les responsabilités envers ses hommes qui le pousseront à prendre des décisions qui pourraient tout changer.


⭐⭐⭐⭐

DANGER, PASSION ET SUSPENSE SONT AU RENDEZ-VOUS DE CE PREMIER OPUS ! 

Avec #Alouqua, on voulait absolument découvrir la saga [Instinct] de Maryrhage, surtout que le troisième opus sort au mois de mars. C’est donc avec confiance que nous nous sommes lancé dans cette lecture.

Autant vous dire que dès les premières lignes, j’ai su que j’allais passer un  bon moment. On entre très vite dans le vif du sujet et j’ai trouvé cela hyper efficace.

Le mystère autour de l’inconnue que Nik sauve est assez épais, j’ai particulièrement aimé toute la trame qui se joue entre nos deux héros qui prennent des risques lors de ce premier tome.

DES PERSONNAGES SINGULIERS, INTRIGANTS ET ATTACHANTS ! 

Ce premier opus se concentre sur Nik, l’un des trois membre de l’équipe. Ils sont voleurs d’œuvres d’art. Nik a été élevé dans cet univers sombre régit par la prudence et la soif d’adrénaline. Nik est un héros vraiment singulier, assez ténébreux que j’ai pris plaisir à découvrir. C’est un homme qui en impose, il est captivant et il se révèle au fil des pages. Nikita est loin d’être un homme simple, au contraire il est complexe et son histoire est poignante !

Notre inconnue que l’on va surnommer Elya est une pièce maîtresse de cette histoire. Elle est amnésique. Ses souvenirs sont inexistants et cela va peser sur la jeune femme qui va déjà être déstabilisée par la présence de Nik à ses côtés. Elya est très intéressante, j’ai aimé découvrir son identité, j’ai aimé son attitude envers Nik et la façon dont ils se sont rapprochés.

Nous avons un aperçu des autres personnages de cette saga. Lane m’a fait une très bonne impression, je sens que je vais vraiment aimer le tome qui lui sera consacré. Keme… et bien je peux vous dire que c’est un homme qui su retenir toute mon attention, il fait froid dans le dos et pourtant j’ai été fascinée par ce que j’ai découvert sur lui.

UNE INTRIGUE QUI S’APPARENTE A UN HUIS CLOS UN PEU PESANT MAIS Ô COMBIEN ADDICTIF ! 

Le roman est court, très court, pour une gourmande comme moi ce fut un peu trop court, j’en redemande hihi ! L’intrigue tourne autour de notre inconnue mais pas que… On découvrir l’univers dans lequel nos héros évoluent mais de façon assez superficielle, j’aurais aimé que le milieu de l’art soit un peu présent mais cela n’est qu’un petit détail.

J’ai aimé l’ambiance générale de ce premier tome, il y a de la tension, un soupçon de danger et cet espèce de huis clos m’a énormément plu.

L’accent est mis sur la romance entre Nik et Elya. Leur relation m’a plu car rien n’était prémédité. C’était imprévisible et assez captivant.

Maryrhage est allée à l’essentiel sans s’encombrer de descriptions inutiles. Elle a ciblé les infos indispensables pour que les lecteurs s’approprient l’histoire. J’ai trouvé l’ensemble très addictif, les pages défilent à toute vitesse !

UNE ROMANCE PASSIONNÉE DANS UN UNIVERS DES PLUS SÉDUISANT ! 

Maryrhage m’a pris dans ses filets avec cette romance. Le contexte dans lequel elle évolue la rend originale, les personnages ne surjouent pas, ils sont entiers et se livrent sans retenue. L’histoire d’amour est vraiment passionnée, les émotions sont justes hyper intenses et indéniables !

L’autrice a réussi à exploiter la psychologie de ses personnages pour rendre leur romance hors du commun. L’art joue aussi un rôle important dans la formation de leur couple, et c’est ce qui m’a le plus plu !

EN BREF : 

Ce premier opus m’a captivée du début à la fin, je n’en ai fait qu’une bouchée. On plonge dans un univers plein de danger et d’adrénaline. La romance m’a séduite grâce aux personnages singuliers et charismatiques. Je me suis très vite attachée à Nik et Elya et je vous avoue que j’ai refermé le livre avec un sourire aux lèvres… Suis-je prête à affronter Keme ? Affaire à suivre !

« La porte se referme violemment sur Nik, je sursaute, mon cœur et mon corps encore surpris de ce qui vient de se passer. Comment peut-il m’allumer de cette façon et rejeter la faute sur moi ? Il me touche, me caresse et me demande de rester de marbre ? Je ne sais peut-être pas qui je suis, mais je ne suis pas pour autant insensible. »

⭐ ⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Première chose, le prénom Nikita m’a un peu perturbée pour un homme, moi qui ai vu la série (l’ancienne et la nouvelle) Nikita, pour moi c’est un prénom de femme. Mais bon, ce n’est qu’un détail et je m’y suis rapidement faite 😉

Que feriez-vous si vous étiez dans le domaine de l’art, mais du côté obscur de l’art, c’est-à-dire que vous volez les toiles de grands maîtres afin de les revendre, et qu’un jour vous tombiez sur une femme dans un sale état ? Vous n’êtes pas censé lui venir en aide, elle pourrait vous porter préjudices par la suite. Et pourtant, Nikita va lui venir en aide, il va la recueillir chez lui, le temps qu’elle se remette sur pied, bien que cela ne soit dans en accord avec ses activités, et que vos compères ne soient pas d’accord avec cela. Malgré tout, il le fait, mais il est prêt à la tuer si besoin. Le souci, c’est que la jeune femme, des suite de son passage à tabac, est amnésique, elle ne sais pas qui elle est. Un autre souci est qu’elle se souvienne à un moment qu’elle porte la vie en elle. Même les plus grands ont des règles, en l’occurrence ici, on ne touche pas aux enfants, vivants ou dans le ventre de leur mère, ce qui par rebondissement, l’empêche de tuer la jeune femme.

Du coup, l’inconnue se retrouve enfermée chez Nik qui malgré tout la fait suivre par un médecin. Mais ce n’est pas simple pour elle non plus, elle veut retrouver ses souvenirs, savoir qui elle est, pourquoi elle est dans cet état, qui est le père de l’enfant qu’elle porte. Elle ne peut pas voir Nik, il est trop facilement identifiable, vous découvrirez le pourquoi dans le livre, cependant, il ne peut s’empêchez de veiller sur elle, de prendre soin d’elle. Il va jusqu’à « faire un deal » avec Keme, un de ses comparses, pour que celui-ci qui veut la tuer sans attendre, lui laisse deux mois pour découvrir qui elle est et la remettre sur pied.

L’effet que produit Nik sur elle est paradoxal, d’un côté elle en a peur, mais elle en arrive à se sentir en sécurité à ses côtés, et vu ce qui l’entoure dans sa chambre, elle devine aisément que lui et les autres sont dans le recel d’œuvres d’art. Cela va éveiller un souvenir en elle, bien qu’elle ne comprenne pas comment, mais elle peut aisément tout dire sur un tableau alors qu’elle ne sais pas son propre prénom.

Au fil des pages, elle va avoir plusieurs flashs sur sa propre vie, sans pour autant leur trouver un sens. D’un autre côté, comment expliquer l’attirance qu’elle ressent pour l’homme qui la retient captive, et comment expliquer que cette attirance soit apparemment son cas aussi alors qu’il paraît être sans cœur et assez dur, même avec lui-même.

Nik et Elya (prénom qu’il lui donne) vont très vite comprendre que cette attirance, ils ne peuvent rien faire contre, que le rapprochement est inévitable, mais qu’il peut aussi leur être fatal. Elle est enceinte, il y a forcément un homme qui l’attend quelque part, mais qui est cet homme ? Est-ce lui qui l’a battue et l’a mise dans l’état où il l’a trouvée ? Il y aura bien un moment où tout va basculer, où elle va retrouver la mémoire, où il sera obligé de se séparer d’elle ! Entre le cœur et la raison il y a trop d’inconnues, trop de questions, trop de danger, et pourtant…

Bien que je trouve que le domaine de l’art aurait pu être un peu plus exploité, que ce tome se lit trop rapidement, j’ai adoré ma lecture, j’ai adoré la relation Nik/Elya, même si celle-ci semble vouée à l’échec dès le départ. J’ai maintenant hâte de me lancer dans le second tome qui est consacré à Keme, un homme assez intriguant qui semble avoir une double personnalité, qui donne l’apparence d’un homme que rien ne peut ébranler et qui en recule devant absolument rien.

Je hausse les épaules, si Lane veut prendre son temps je ne vais pas l’en empêcher, mais je doute qu’on conclue à quelque chose. A vrai dire, je doute que quoi que ce soit vienne nous éclairer sur son identité. Il n’y a plus qu’elle qui puisse répondre à nos questions, mais elle ne le fera pas et j’ignore pourquoi. Ce qu’elle cache est indéniablement important, il aura forcément un impact sur le futur et il me faut redouter demain.

Merci à Maryrhage pour sa confiance.

4 commentaires sur « Instinct #1 – Sauvage » Maryrhage »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *