Il faut beaucoup d’hommes pour faire une femme » Antony Altman & Elise Veith


Editeur
: Autoédition

Livre : ICI

A l’approche de la quarantaine, Emmanuelle Pinson a tout pour être heureuse : un mari qui l’aime, une enfant qu’elle chérit, un job passionnant où elle s’investit beaucoup. Pourtant un sourd malaise la ronge depuis des années. Elle décide de partir seule en Thaïlande trois semaines pour faire le point.

Et si à travers ce voyage, c’était à sa propre rencontre qu’elle partait ?

Et si à travers les personnes croisant sa route et le journal qu’elle a décidé de tenir, elle s’aventurait vers la découverte d’une Emmanuelle dont elle ne soupçonnait pas même l’existence ?

Avec ce roman entre développement personnel feel good, Elise Veith et Antony Altman nous donnent à suivre le combat d’une femme moderne avec ses joies et ses drames, le courage d’un cheminement vers une vie plus authentique, jusque dans les replis les plus secrets de son cœur.

 

⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Voilà bien une totale découverte pour moi, je ne connaissais aucun des deux auteurs, mais je trouve qu’il forme un joli duo de plume avec un récit très prenant à lire, parfois même bouleversant de vérité et de questionnement. Lorsque je dis que je fais de belles découvertes sur Simplement.Pro, en voici encore la preuve !

Nous sommes entre deux époques, celle du bonheur et celle où ce bonheur est absent. Nous naviguons entre le passé et le présent d’Emmanuelle, ce qui nous permet de mieux comprendre son présent, de suivre ses questionnements. Parlons-en justement des questionnements, j’ai adoré le fait que moi en tant que simple lectrice, j’en vienne à me poser les même questions, à me faire des réflexions identiques. C’est assez troublant d’ailleurs, j’ai finalement eu l’impression qu’Emmanuelle et moi ne faisions plus qu’une seule personne, alors que nos vies ne se ressemblent pas.

Au-delà de ce que je viens d’expliquer, j’ai aimé voyagé à ses côtés, que ce soit à Paris ou en Thaïlande, j’avais l’impression de moi-même faire ce voyage. Au-delà encore, mais cette fois du récit, il y a tout ce que l’histoire nous pousse à faire, elle nous fait nous poser les bonnes questions sur notre propre vie, c’est beaucoup plus qu’un simple livre ou qu’une simple romance. Pour la faire courte, je dirais que lorsque l’on termine ce livre, nous sommes différents, peut-être pas sur le moment, mais sur le long terme, car oui, c’est ce que l’histoire d’Emmanuelle a eu comme effet sur moi. Le fait de se poser des questions sur notre propre vie, cela nous fait changer, nous fait évoluer, on tente de regarder sa vie avec un œil extérieur.

J’espère que les deux auteurs vont nous concocter un autre livre en duo parce que le résultat est juste génial !

Tout ce qui nous arrive est-il le fruit du hasard ou bien existe-t-il une logique globale qui nous dépasse ? Nos rencontres sont-elles fortuites ou bien les provoquons-nous ? La vie a-t-elle un plan pour chacun de nous ?

Merci à Antony et au site Simplement.Pro.


Découvrir l’avis de La pomme qui rougit : ICI

3 commentaires sur « Il faut beaucoup d’hommes pour faire une femme » Antony Altman & Elise Veith »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *