Crescent Crime » Stéphane Audrand

Editeur : L’Ivre-Book

Kindle : ICI

La Nouvelle-Orléans, 1913. Un détective privé, venu de Chicago, hérite d’une enquête d’apparence banale.
Dans une cité étouffante, au bord de l’orage, il raconte sa descente aux enfers, des ruelles arpentées par les prostituées aux profondeurs obscures du bayou, jusqu’à atteindre l’horreur la plus indicible. Tandis que plane sur lui un étrange maléfice, il se révèle être à l’image de cette ville : tortueux, trouble et hanté par les fantômes du passé.
À la croisée des chemins entre Lovecraft et Hammett, un polar aussi noir que les méandres du Mississippi.

⭐⭐⭐⭐

Peu importe le genre littéraire, j’ai toujours aimé les récits qui se déroulent à la Nouvelle-Orléans, depuis toute jeune lorsque j’ai découvert cet endroit dans un livre, je suis tombée sous le charme, alors si j’ai l’opportunité de me plonger dans ce décor, je n’hésite pas ^_^

Si Crescent Crime débute apparemment comme un thriller, l’atmosphère se modifie assez rapidement, on entre très vite dans un univers fantastique/science-fiction/horreur, un mélange détonnant qui donne comme résultat une lecture totalement addictive. J’avoue, je n’en ai fait qu’une bouchée, et je me suis régalée.

En plus de l’intrigue en elle-même, de l’univers où nous plonge l’auteur, j’avais l’impression de me trouver moi-même à la Nouvelle-Orléans, de sentir cette ambiance parfois pesante et humide. Là encore, ce fut un véritable régal qui m’a permis une totale immersion dans l’histoire.

Stéphane Audrand m’a complètement convaincue, il est dans la parfaite lignée de Lovercraft, ce qui ne devrait pas déplaire aux amateurs, mais je dirais également, que c’est un bon moyen de vous initier au style de Lovercraft tout en découvrant une plume entraînante qui vous entraînera dans un monde dans lequel vous n’aurez certainement pas envie de traîner vous-même.

J’étais rentré en piteux état. Naviguer au jugé dans le bayou avait été un exercice aussi périlleux que frustrant. Heureusement pour moi, j’avais fini par trouver une cabane de vrais pêcheurs d’écrevisses. Malgré mon accoutrement ils avaient accepté de m’aider, grâce encore une fois à l’argent que je dissimulai dans mes chaussures.

Merci à Lilian et aux éditions L’Ivre-Book pour leur confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

3 commentaires sur “Crescent Crime » Stéphane Audrand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *