La Ronde des Corbeaux » Angelique Ferreira

Editeur : Nutty Sheep

Livre : ICI

Une danse vaut elle votre vie ? Le bal de l’hiver, tant attendu par les jeunes filles de la noblesse anglaise, permet de faire son entrée dans le monde. Or, tous les cinquante ans, lors de cette soirée, est organisé ce que l’on appelle « la Ronde des corbeaux ». Chaque participante reçoit une plume noire qui la désigne comme candidate à la ronde, une danse ou l’une des demoiselles sera choisie par le corbeau, et y perdra la vie.

 

⭐⭐⭐⭐, 5

Si le résumé promet une lecture surprenante, je peux vous confirmer que c’est bien le cas. Je dois de plus avouer que la chute est étonnante, bien que certains indices nous donnent une idée.

Layla doit faire son entrée dans le monde, première chose à faire, sa présentation, elle pourrait ainsi se faire voir, se mettre en valeur, faire honneur à sa famille, et qui sait, peut-être même trouver son futur mari durant le bal. Mais Layla ne veut pas se rendre à ce bal, elle va en parler à son frère, qui lui ne veut rien entendre, sa sœur fera sa présentation cette année et non la prochaine comme elle le voudrait. Ce que la jeune femme redoute, c’est de ne jamais revenir de ce bal, en effet , elle a entendu dire que tout les cinquante ans, une jeune fille y était choisie par le corbeau et que celle-ci mourait. Ayant reçu elle-même une plume noire avec son invitation, il y a de quoi ne pas avoir envie de s’y rendre.

Mais est-ce une histoire réelle, une légende, un conte ? Une jeune fille est-elle réellement en danger le soir de ce bal de l’hiver ?

Entre son frère qui l’oblige à s’y rendre et le fait de savoir que l’homme qui fait battre son cœur y sera présent, Layla n’a pas le choix, elle ira au bal. Mais en reviendra-t-elle ?

Pour avoir lu un recueil d’Angélique Ferreira il y a peu de temps, j’y ai bien retrouvé sa plume qui ne mâche pas les mots, tout en donnant un rythme soutenu, elle nous entraîne dans les peurs de cette jeune femme, et le lecteur commence à craindre pour elle également. Comme je le dis plus haut, c’est un récit surprenant, je vous invite à le découvrir sans hésiter.

L’homme qui lui faisait face était entièrement noir, recouvert de longues plumes sombres laissant deviner un costume d’oiseau.
Le corbeau !
De son visage, seuls les lèvres pleines et le menton étaient visibles, le reste se trouvait dissimulé derrière un masque.

Merci à Angélique pour sa confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Un commentaire sur “La Ronde des Corbeaux » Angelique Ferreira

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *