Premières lignes #55

 

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premières lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire. Rdv dont j’ai pris connaissance sur le blog La couleur des mots.

Aujourd’hui découvrez les premières lignes des romans suivant :

*[FUCKING LOVE #3] de AMHELIIE paru en AUTOEDITION.

*[LA RONDE DES CORBEAUX] de ANGELIQUE FERREIRA paru aux éditions NUTTY SHEEP.

 

Bienvenue dans l’univers du porno gay. Chez « FUCKING BOYS », le monde du X est revisité. Matthews Riggs alias « Demon », est un des deux Hardeurs du label. Adepte du BDSM, il a trouvé refuge et rédemption en travaillant pour Scarlett Sheeran dans le porno arty. Mais son passé sombre fait écho aux bas-fonds de l’industrie et tourmente encore le dominant. Archer Stone est un ange tombé du ciel. Pour l’acteur, le BDSM devant des caméras est un moyen de s’abandonner de son quotidien où il aime tout contrôler. Mais l’homme au grand cœur n’avait pas envisagé le bouleversement qu’engendrerait sa rencontre avec Demon. Au-delà du partenariat qu’ils partagent chez FUCKING BOYS, Dem et A sont amis. Et cette relation fusionnelle entre eux engendre des sentiments interdits. Il y a des règles et des choix que Demon ne veut pas contourner, mais qu’Archer veut faire céder. Seulement, suite à l’explosion médiatique de l’affaire des snuffmovies, les fantômes du passé de Demon font leur grand retour au moment le moins propice pour espérer un changement dans leur relation. L’acteur bascule dans ses propres souffrances et un véritable cauchemar commence, laissant Archer impuissant. Et lorsqu’un événement tragique se produit, A décide de plonger avec Demon dans son enfer, en espérant que l’amour puisse sauver les âmes les plus brisées.

Premières lignes

Prologue (Demon)

Tu n’es qu’un monstre. Un putain de monstre.
Mon cerveau se déconnecte lorsque j’ouvre la porte de ma salle de bain. Je m’approche de la baignoire, ouvre les deux robinets. De la vapeur commence à se former . Je m’assois sur le rebord, je regarde la lettre froissée. Les quelques mots me révélant une abominable réalité.
Je sais qu’ils sont vrais. Que ce n’est pas inventé. Parce que ça m’a toujours hanté. C’était la fois de trop, celle qui m’a bousillé et marqué au fer rouge. Ce n’était pas faux, c’était réel, tout était réel.
Je suis un putain de monstre.

 


Une danse vaut elle votre vie ? Le bal de l’hiver, tant attendu par les jeunes filles de la noblesse anglaise, permet de faire son entrée dans le monde. Or, tous les cinquante ans, lors de cette soirée, est organisé ce que l’on appelle « la Ronde des corbeaux ». Chaque participante reçoit une plume noire qui la désigne comme candidate à la ronde, une danse ou l’une des demoiselles sera choisie par le corbeau, et y perdra la vie.

Premières lignes

Faites qu’il comprenne. Par pitié, faites qu’il ne me force pas à m’y rendre.

Layla Seymour, lady de Lallemand, n’était pas le genre de femme à prier. Cependant, alors qu’elle se tenait là, devant la porte du bureau de son frère, l’adolescente n’avait pu s’empêcher d’adresser une supplication au ciel.
Elle se tenait bien droite, vêtu d’une jolie mais simple robe de safran bleu, malgré ses applications, quelques mèches rebelles s’échappèrent du chignon qui retenait l’épaisse cascade de cheveux blonds, retombant toutefois de façon délicieuse de part et autre de son délicat visage.
Les mains jointes devant elle, elle les serrait à s’en faire blanchir les phalanges, la tête légèrement baissée, tout en s’efforçant de respirer profondément en attendant l’ordre qui lui permettait de pénétrer dans la pièce.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

2 commentaires sur “Premières lignes #55

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *