Baby random #2 > Alexia Gaia

PARU LE 11 OCTOBRE 2018 AUX EDITIONS HUGO & CIE

LIEN D’ACHAT – ICI

L’inattendu pourrait venir tout bouleverser !
Il est 11 h 05, le monde continue de tourner. Célia n’est plus debout derrière sa caisse. Max ne lui sourirait certainement pas si elle y était. Et Roman ne fera pas son apparition comme par miracle.
Célia est seule. Enfin, non. Célia n’est pas seule, Célia ne sera plus jamais seule… Elle doit désormais penser pour deux.
Mais l’ouragan qui avait décidé de mettre sa vie sens dessus dessous ne semble pas être passé. Elle a signé un contrat avec un homme d’affaires et va vite comprendre qu’elle aurait dû en analyser les clauses avec attention avant de s’engager.
Alors que les personnes sur qui elle pensait pouvoir compter lui tournent le dos, Célia saura-t-elle discerner à qui elle peut accorder sa confiance ?


⭐⭐⭐

Après un premier opus prometteur, j’avais de grandes attentes pour cette suite… Et je vous avoue que je suis un peu mitigée sur le cheminement de l’histoire, je vais vous expliquer tout ça dans cet avis.

UNE SUITE DRAMATIQUE, PEUT-ÊTRE UN PEU TROP…

Célia ne sera plus jamais la même jeune femme, elle a vécu en très peu de temps trop de chose qui ont remis sa vie en question. Après le passage de Max et Roman dans sa vie, Célia sait qu’elle ne peut compter que sur elle-même, elle n’est plus seule maintenant et elle doit assumer pour sa petite Lou.

Célia n’aurait jamais imaginé devenir maman à son âge, elle ne sait déjà pas très bien subvenir à ses propres besoins alors avoir un bébé n’était pas vraiment au programme, mais Lou est bien là et notre héroïne va devoir faire face à toutes sortes de complications. Tout d’abord, apprendre à s’occuper de Lou en gérant son trop plein d’émotions laissé par les deux hommes qui l’ont abandonnée elle et son bébé ! Max n’est pas prêt à lui donner une seconde chance, et Roman est au abonnés absents depuis la signature de ce fameux contrat.

Célia se retrouve dans la tourmente, aux prises avec son chagrin et ses difficultés à s’en sortir. Mais c’est aussi une battante qui a toujours dû se démener pour s’en sortir. J’ai trouvé que Célia n’avait vraiment pas de chance, cette accumulation de drames dans sa vie m’a quelque peu refroidie. J’ai eu du mal à éprouver de la compassion pour elle parce que je n’ai pas eu la petite étincelle d’espoir que j’attendais dans ce second opus. Le récit est assez lourd à lire car la dose de drame est énorme par rapport aux côtés positifs de l’histoire.

DES PERSONNAGES DIFFICILES A COMPRENDRE !

Ce second tome est presque entièrement narré par Célia. On sombre à ses côtés dans une espèce de brouillard de tristesse, j’ai eu énormément de mal à vivre le quotidien de Célia, ce qui expliquait forcément pourquoi notre héroïne était si mal et au bout de sa vie. Malgré la présence de sa petite Lou, Célia a du mal à reprendre le dessus, elle fait des choix discutables mais qui s’expliquent dans l’évolution de l’histoire. Célia est une jeune femme nature, elle ne surjoue pas et elle encaisse tout ce qui va lui tomber dessus. Même si je ne me suis pas attachée à elle comme je le voulais, j’ai trouvé que c’était tout de même une femme admirable.

Concernant nos personnages masculins, je suis toujours dans le flou. Je n’aime absolument pas Max, je trouve vraiment ce type imbuvable, c’est un connard, un hypocrite et même s’il se rattrape un peu par moment et bien je n’avais qu’une envie, qu’il dégage de la vie de Célia. Quant à Roman… et bien c’est paradoxal… Il souffle le chaud et le froid. Lui aussi s’est retrouvé dans une situation compliquée, il doit assumer ses actes et être dévoué à l’entreprise familiale. Roman m’a semblé avoir du potentiel dans certains chapitres qui lui étaient dédiés, et puis alors qu’il commençait à avoir ma sympathie et bien il se comportait comme un sale type. Cela m’a tellement perturbée, c’était affreux parce que j’avais la sensation d’avoir affaire à deux hommes différents… Et même si Roman avait certaines excuses et bien cela n’a pas passé avec moi.

On fait connaissance avec de nouveaux personnages qui engendrent pas mal de rebondissements, pour le coup ce fut assez divertissants même si j’ai trouvé que parfois cela manquait de cohérence.

UNE INTRIGUE SURCHARGÉE DE REBONDISSEMENTS ! 

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il se passe énormément de choses dans ce second tome, le début est lent à partir, on se lamente à mort avec Célia et son état dépressif et puis l’histoire reprend de plus belle. Il y a beaucoup de rebondissements dans la seconde partie du roman, peut-être trop parce que j’ai eu l’impression que cela partait dans tous les sens. Qu’il se passait tellement de choses que la moitié n’était même pas approfondie. Pourtant l’ensemble est on ne peut plus addictif, franchement j’ai lu le roman en quelques heures seulement tellement la plume de l’autrice est rythmée et addictive.

J’ai particulièrement aimé le fait que Célia devienne maman, qu’elle soit obligée d’apprendre à vivre aux côtés de sa petite Lou, tout ce qui découle de son rôle de maman est attendrissant et parfois drôle. Célia reste une héroïne très humaine et touchante, mais la succession de rebondissements m’a gêné dans le sens où j’ai trouvé certaines situations très « grosses » et inattendues. Quand je dis inattendues, j’entends que l’on ne se serait pas préparé à ce que Célia ait encore plus d’ennuis…

EN BREF : 

Malgré l’addictivité et mon intérêt pour l’ensemble de l’histoire j’ai été déçue par ce second opus. Déçue de la surcharge de drame et du manque d’espoir dans l’histoire. Déçue de la romance qui n’avance pas et de nos héros qui ne forment pas spécialement un couple. Le contexte de l’histoire est pourtant très intéressant mais je ne suis pas sensible à ce qu’il se passe dans la vie de nos héros. L’abondance de rebondissements et le manque d’approfondissement m’a aussi fait tiquer mais le final m’a tout de même donné envie de découvrir le dénouement de cette saga.


« Oubliant mes larmes et la douleur qui se répand autour de mon poignet, je me concentre sur mon bébé, pour tenter de le calmer. Ses pleurs sont déchirants, et son tout petit visage est couvert de larmes. Lou a eu vraiment peur… Je m’en veux terriblement et je pleure comme elle parce que c’est de ma faute. Voilà la vie que je lui offre : un quotidien fait d’embrouilles, de cris et de galères.
Je la berce contre moi, mais elle en se calme pas. Elle pleure encore, alors je lui parle doucement.
– Allez, calme-toi, mon bébé… Je suis désolée, calme-toi… »

Je remercie Célia et les éditions Hugo & Cie pour cette lecture. 

RETROUVEZ MON AVIS SUR LE TOME PRÉCÉDENT 

BABY RANDOM #1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *