Baby random #1 > Alexia Gaia

PARU LE 11 OCTOBRE 2018 AUX EDITIONS HUGO NEW ROMANCE POCHE

LIEN D’ACHAT – ICI

Il est 10 h 30 quand son patron arrive au café dans lequel travaille Célia. Il lui fait un sourire et l’invite une fois de plus à dîner. Mais Max est Français, et la réputation des Français pour briser les cœurs n’est plus à faire… Quelle excuse va-t-elle pouvoir trouver pour l’éviter ? Et si elle mettait ses préjugés de côté, Célia ne serait-elle pas surprise ? Il est 11 h 05. Célia est debout derrière sa caisse. Il va arriver, elle le sait. Il vient tous les jours depuis un an, toujours à la même heure. Il ne dit pas bonjour, ne sourit pas, ne la regarde pas et commande toujours la même chose. Célia se maudit de n’être qu’une petite serveuse dans le décor de cet homme d’affaires. Pourquoi aurait-il envie de la regarder, après tout ? Et si le sort décidait de se mêler de la vie amoureuse de Célia Fowell et de tout renverser sur son passage telle une tornade dans un magasin de porcelaine ?


⭐⭐⭐⭐

Je retrouve la plume d’Alexia Gaia avec cette nouvelle saga. Je dois dire que j’étais intriguée par [Baby random], mais j’avais aussi quelques craintes. Qu’à cela ne tienne, j’aime me lancer des défis littéraires. Et comme j’avais aimé les précédents romans d’Alexia, j’étais curieuse de savoir ce qu’elle me réservait.

Le constat est assez simple à la fin de ce premier tome, j’ai passé un très bon moment aux côtés de Célia, le récit est addictif, l’histoire a de nombreux atouts mais… il y a aussi des bémols à mes yeux.

UNE NOUVELLE SAGA QUI A DU POTENTIEL. UN PREMIER OPUS ADDICTIF ! 

Ce premier opus est un petit pavé de 511 pages. Honnêtement je me suis laissé prendre au jeu, j’ai trouvé la lecture facile et très fluide. L’écriture de l’autrice est toujours aussi addictive et cela a fonctionné avec moi. Il faut savoir que cette saga se décline en trois tomes, vous allez donc avoir pas mal de surprises au fil des pages.

Pour refaire un petit topo sur l’histoire, vous allez suivre Célia, notre héroïne travaille dans un café, ce qui lui permet à peine de subvenir à ses besoins. On peut dire qu’elle est issue d’une famille dysfonctionnelle avec une mère qu’elle préfère éviter autant que possible et un frère inexistant… Dans sa vie, il n’y a que Mona, sa voisine et amie, qui se soucie d’elle. A côté de cela, il y a Max, son patron, qui ne cesse de lui demander de sortir avec elle et puis il y a cet inconnu qui se pointe toujours à la même heure au café… On peut dire que la vie de Célia n’est pas des plus palpitante, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle ne pensait pas qu’elle allait complètement chavirer à cause de ces deux hommes et des décisions qu’elle va prendre les concernant.

DES PERSONNAGES QUI AURAIENT MÉRITÉ D’ÊTRE PLUS APPROFONDIT ! 

Célia a le monopole de la parole dans ce premier opus, en effet la plupart des chapitres sont de son point de vue, cela n’a pas été difficile de se faire un avis sur elle. On la découvre au fil des pages, on comprend ses états d’âme et les difficultés qu’elle rencontre dans sa vie. Célia est une jeune femme qui démarre tout juste dans la vie, je dirais même plus qu’elle se débat. Elle croule sous le poids de ses obligations et en oublie un peu de se laisser aller et de vivre pour elle. Célia est une héroïne intéressante… Elle a beaucoup de défauts, mais elle est jeune et un peu paumée. Ses choix vont être discutables, ses réactions aussi et pourtant ils sont humains. J’ai aimé notre héroïne malgré son côté imprévisible, Célia est instable, c’est indéniable. Et elle va devoir se remettre en question pour s’en sortir.

A côté d’elle… Il y a Max, son patron. Et Roman, son inconnu de 11h05 ! C’est à propos d’eux que cela se corse de mon côté. Ils font partie du décor, et même de la vie privée de Célia, et pourtant je n’ai pas su m’attacher ni à l’un, ni à l’autre. Max n’a rien pour plaire, je l’ai trouvé fade et insistant. Je n’ai pas réussi à l’aimer, et plus j’avançais dans l’histoire et moins je l’ai apprécié. Romain quant à elle est censé être notre « héros » sauf qu’il n’a pas le beau rôle dans ce premier opus, j’ai bien ressenti de l’intérêt pour lui, car j’ai envie de savoir ce qui se cache derrière son masque de parfait connard, on a quelques indices sur son passé mais au-delà de cela très peu d’infos sur lui. Roman ne m’a fait ni chaud ni froid, j’étais plutôt excédée par ses apparitions… Et c’est un peu dommage que Célia ait pris autant de place car cela m’a conduit à ne pas aimer nos héros masculins.

J’ai par contre adoré Mona ! Mention spéciale pour elle qui est vraiment géniale !!!!

UNE INTRIGUE SURPRENANTE ET PLUTÔT BIEN MENÉE ! 

Je ne savais vraiment pas où j’allais avec ce roman. Je me suis laissée guider au fil des pages, écarquillant les yeux à de nombreuses reprises. M’énervant contre les personnages que j’avais envie de recadrer !!! En terminant ce premier tome j’ai su que j’avais été convaincue par l’ensemble de l’histoire, même si je n’ai pas aimé tous les aspects de cette première partie, je peux affirmer que j’ai aimé le déroulement de l’histoire. Parfois on aime pas forcément la totalité d’une histoire, ce n’est pas pour cela qu’elle ne nous plaît pas.

Il y a beaucoup de rebondissements. Et c’est ce que j’ai aimé, ce rythme infernal qui donne le vertige. Célia n’a vraiment pas beaucoup de chance dans sa vie. Le karma ne joue pas en sa faveur, vous allez voir que notre héroïne va morfler, et pas qu’un peu.

Le scénario est un peu flou et c’est ce qui a attisé ma curiosité, j’étais prête à me laisser surprendre et c’est un pari réussi pour Alexia, le cheminement de l’histoire est surprenant, loin des classiques du genre.

UNE DYNAMIQUE AMOUREUSE QUI FAIT GRINCER DES DENTS ! 

On en parle du fameux triangle amoureux ? Mais en fait plus j’y pense, et moins j’ai de certitude qu’il y ait eu un triangle amoureux. Alors, oui il y a une femme et deux hommes… Mais le contexte est vraiment particulier et les liens entre nos personnes le sont tout autant. Alors voilà j’ai été tiraillée par mes émotions. Je ne suis pas une adepte des triangles amoureux, cela m’énerve toutes ces hésitations, pourtant ici cela sert le récit, cela engendre des situations dignes d’intérêt…

Célia a besoin d’être aimé, elle n’a jamais été vraiment heureuse en couple. Elle ne sait pas vraiment ce que c’est mais elle en a envie. Elle va être aux prises avec ses sentiments pour les deux hommes… Fera-t-elle les bons choix ? Assumera-t-elle les conséquences de ses actes ?

UN STYLE D’ÉCRITURE TOUJOURS AUSSI ADDICTIF ET QUI ENGENDRE BEAUCOUP DE RÉFLEXION. 

Alexia Gaia a un style d’écriture très moderne, c’est entraînant et je l’avoue très efficace. J’ai lu ce roman en quelques heures seulement, j’ai trouvé les mots de l’autrice captivants. La vie de Célia a su me tenir en haleine, j’ai trouvé que l’ensemble était addictif au possible malgré les bémols, j’avais besoin d’avancer dans l’histoire pour apaiser une certaine frustration.

L’histoire sort des sentiers battus, si quelques aspects restent classiques, le reste est indéniablement novateur. C’est ce qui fait que [BABY RANDOM] se démarque des autres romances.

EN BREF : 

Alexia Gaia me lance un défi de taille avec [Baby Random]. Je me suis laissée tenter par cette nouvelle saga moderne et ultra addictive. Les petits bémols n’ont pas pris le pas sur les nombreux points positifs, je ne tarderai pas à poursuivre l’aventure de Célia avec le deuxième opus qui est déjà en ma possession. [BABY RANDOM] est une new romance singulière qui sort des sentiers battus, pourquoi vous ne vous laisseriez pas tenter ?


« Dans un réflexe quotidien, mon regard part se fixer sur l’horloge. Il est 11h05 précises, et il est là. Je ne peux pas m’empêcher de le suivre discrètement des yeux. Il passe la porte du café comme tous les jours, le nez plongé dans son portable et le pas hâtif. Je sais déjà ce qu’il prend : un chocolat viennois et un muffin aux raisins. Il n’est pas aimable, ne donne jamais de pourboire et ne prend même pas la peine de lever les yeux sur nous, mais il est beau. Bien trop beau. Et son attitude le rend encore plus attirant. Il est ce genre brun, grand et ténébreux dont parlait Mona hier soir. Tout à fait mon genre. Oui, parce que depuis un an qu’il vient tous les jours à ma caisse, il m’appartient un peu. C’est mon bel inconnu. »

Je remercie Célia et les éditions Hugo New Romance pour cette lecture. 

RETROUVEZ L'AVIS D'ALOUQUA - ICI

 

A propos de MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

5 commentaires sur “Baby random #1 > Alexia Gaia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *