Un singe, une fois » Valérie Bonenfant & Marty Crouz

Editeur : Nats éditions

Livre : ICI

Un singe dans l’espace… Cela vous rappelle quelque chose ?
Crèmeline vient de la savane profonde et ne rêve que d’une chose : revoir sa terre natale… Mais les Hommes ont d’autres projets pour elle.
Va-t-elle réussir ?
Cette histoire, inspirée de faits réels, évoque l’extraordinaire épopée d’une guenon chimpanzé, astronaute malgré elle.

⭐⭐⭐⭐⭐

Si une chose me met hors de moi, c’est bien l’expérimentation animale… les animaux n’ont rien demandé à personne, alors qu’on leur foute un peu la paix !!!

Ici, c’est Crèmeline, une femelle singe que l’on va envoyer dans l’espace ! Mais que va faire un singe dans l’espace ??? Est-ce sa place ??? Mais le pire, c’est quand même que cette histoire n’est pas une fiction, ou du moins si elle l’est mais tirée d’une histoire réelle quand même ! Alors sérieusement, l’être humain n’est-il pas un peu fou de faire faire n’importe quoi à des animaux et d’expérimenter sur eux ? Un animal, peu importe lequel, n’est pas fait pour vivre en cage, pas fait pour amuser l’humain dans les cirques, pas fait pour faire un tour dans l’espace, pas fait non plus pour tester votre prochain rouge à lèvres !

Bon ok, là je m’emballe un peu, mais cela m’exaspère !

Avec ce livre, les enfants verront à travers les yeux de Crèmeline et ses expressions, ils vivront sa vie dans la savane, le moment où elle c’est littéralement fait enlever et embarquer pour un voyage on ne peut plus inhumain, et ce même si le singe est l’animal le plus proche de l’homme. C’est une histoire touchante, bien écrite, avec des illustrations qui racontent à elles seules le calvaire que va vivre Crèmeline.

A s’offrir, à offrir (Noël approche à grande vitesse) à tout les enfants, ils ne pourront que s’attacher à Crèmeline.


Merci à Merry et aux éditions Nats pour leur confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

2 commentaires sur “Un singe, une fois » Valérie Bonenfant & Marty Crouz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *