Aime-moi je te fuis » Morgane Moncomble

Éditeur : Hugo & Cie

Livre : ICI

Tout le monde sait que la meilleure façon d’oublier son ex est de s’envoyer en l’air avec un inconnu. Non ? En tout cas, Zoé en est persuadée. Justement, elle trouve l’homme idéal pour le job dans un bar irlandais : un sourire idiot, un corps parfait et un pull de Noël ridicule, que demander de plus ? Zoé l’aurait même rappelé… s’il n’avait pas été le pire coup de sa vie.

C’est décidé, Jason arrête les plans d’un soir. Il aurait dû comprendre le message plus tôt, mais cette nuit avec l’inconnue aux cheveux roses l’a convaincu : plus jamais ! Du moins, jusqu’à ce que l’inconnue en question se révèle être Zoé, la colocataire de son meilleur ami, Loan.

Le souvenir de leur nuit catastrophique les pousse à se détester dès le début. Mais lorsque Zoé vient lui demander de l’aide, Jason lui propose un deal qu’elle ne pourra pas refuser.


❤❤❤❤❤

Je me souviens encore de mon coup de cœur pour les Violan, mon dieu qu’est-ce que j’avais aimé ce roman…

Je ne pensais pas pouvoir avoir un coup de foudre pour [Aime-moi, je te fuis], bien sûr je savais que j’allais aimé, que ce roman allait me toucher, mais mon dieu, je n’ai pas les mots pour exprimer mes sentiments…

UNE EXPLOSION D’ÉMOTIONS…

J’ai littéralement fondu à la lecture de ce livre, j’avais adoré Zoé et Jason dans [VIENS ON S’AIME], j’avais hâte de découvrir leur histoire. Il faut savoir qu’elle se déroule en même temps que celle de Violette et Loan. J’ai trouvé cela hyper cool de me remémorer certaines scènes de l’histoire de nos Violan.

En débutant ce roman je ne savais pas trop où j’allais, connaissant le tempérament de Zoé et de Jason, j’était prête à tout… A tout sauf à cette explosion d’émotions. Honnêtement, ce roman est juste la PERFECTION incarnée. Je suis tombée amoureuse des personnages, j’ai ressenti tellement d’émotions. J’ai vibré aux côtés de nos héros et j’ai été surprise de la teneur du récit.

UNE AUTRICE QUI DÉFEND DES CAUSES QUI LUI TIENNENT A CŒUR !

Quelle meilleure façon que de défendre des causes qui nous tiennent à cœur en les insérant dans une histoire de fiction ? C’est ce que Morgane Moncomble a fait, elle le mentionne d’ailleurs dans une note à la fin du roman. Elle s’adresse à ses lecteurs, elle défend ses opinions et nous ouvre les yeux de la meilleure des façons.

Morgane Moncomble fait partie de ses auteurs que j’admire, malgré son jeune âge, elle a déjà un regard criant de vérité sur le monde qui nous entoure, elle manie les mots à la perfection et son moderne entraîne ses lecteurs dans des récits touchants, drôles et sexy.

L’écriture de Morgane suscite beaucoup de réction chez les lecteurs, moi la première. J’ai totalement perdu pied avec ce roman. Je me suis laissée guider par nos personnages pour vivre une aventure hors du commun.

DES PERSONNAGES LOIN DES CLICHES DU GENRE QUE L’ON AIME AU PREMIER REGARD.

Je suis tombée amoureuse de Zoé, mais aussi de Jason. Quand je dis que je suis tombée amoureuse c’est tout simplement vrai, j’ai aimé Zoé dès les premières pages, cette nana qui assume sa sexualité, ses envies et qui vit au jour le jour. Zoé m’a vraiment touchée, elle ne rentre dans aucune case, personne ne le devrait d’ailleurs, elle est bi-sexuelle et elle aime le sexe… Mais Zoé est aussi une âme fragile qui donne le change dans sa vie de tous les jours. Elle peut compter sur ses amis et elle le leur rend bien. Zoé est ce genre d’héroïne que l’on souhaite prendre pour exemple, elle s’assume dans son imperfection, elle défend des causes nobles, elle est passionnée et quelque peu brisée. C’est une jeune femme attachante et son histoire est tout simplement magnifique malgré le côté dramatique de celle-ci. Zoé est unique, elle détonne dans un monde où tout le monde se fond dans la masse, Zoé se démarque, pas qu’elle aime attirer l’attention sur elle, mais quelque part c’est une façon pour elle de détourner les gens de ce qu’elle souhaite leur cacher.

Jason est le BBF par excellence ! Il est canon, drôle et attentionné. Il est lui-même encore dans une période où il se cherche, il ne sait pas quoi faire de sa vie mais cela ne l’empêche pas de mener une existence épanouie. Mais sa rencontre avec Zoé va tout bouleverser, aux côtés de cette jeune femme exubérante, il va comprendre qu’il n’était pas totalement heureux dans son train-train quotidien. Jason représente vraiment le type d’homme que les femmes recherchent. Il a des défauts, il est parfois un peu à côté de la plaque mais mon dieu il a aussi des qualités exceptionnelles. Et puis bon, il aime les chatons et Star Wars, alors voilà quoi !!! Oui Jason est le genre de type sur qui on craque.

On retrouve les personnages secondaires qui forment véritablement une bande à la « FRIEND’S », j’ai adoré tous les protagonistes de ce roman, ils ont tous une personnalité bien travaillée qui s’inscrit dans l’histoire.

UNE INTRIGUE EN PLUSIEURS ÉTAPES QUI NOUS CONDUIT VERS UN DÉNOUEMENT TERRIBLEMENT TOUCHANT ET ROMANTIQUE !

Morgane Moncomble a pris son temps, elle nous offre une histoire entre passé et présent avec différentes étapes. L’histoire de Zoé et Jason commence tout de même pas une partie de jambe en l’air catastrophique je vous le rappelle et franchement c’était à mourir de rire ! Le karma est contre eux quand ils se rendent compte qu’ils vont devoir se fréquenter à cause de leurs meilleurs amis respectifs… Le titre [AIME-MOI, JE TE FUIS] est diablement bien trouvé. J’ai aimé le cheminement de l’histoire, la tension qui monte, les masques qui tombent et l’amour qui exulte.

Pour moi, l’intrigue est parfaitement bien mené. Qu’on se le dise, c’est addictif, touchant, sexy et drôle. Il y a mélange exquis de tout ce que j’aime dans la new romance avec cette petite french touche et ce côté sérieux qui rend le roman exceptionnel.

UNE ROMANCE QUI PRÔNE LA TOLÉRANCE ET QUI VÉHICULE UNE BELLE MORALITÉ !

Cette romance magnifique et moderne va vous bouleverser, elle va vous ouvrir les yeux sur bons nombres de sujets d’actualité. L’histoire prône la tolérance, l’acceptation de soi et la différence. L’histoire d’amour est absolument éblouissante, je dois dire que j’aimé la dynamique de celle-ci, rien n’était gagné pour nos Zason… Et pourtant ! J’ai aimé toutes les thématiques abordées par Morgane Moncomble. Ce genre de romance est une nécessité à l’heure actuelle, il est temps de faire tomber les préjugés ! J’ai aimé cette singularité dans l’histoire et dans la personnalité des personnages. L’histoire de Zoé m’a ouvert les yeux sur le monde qui m’entoure. J’ai l’esprit ouvert et je prône déjà les beaux messages que ce roman véhicule mais il est bon de les retrouver dans une fiction qui flirte dangereusement avec la réalité, notre réalité…

L’histoire d’amour de Zoé et Jason est universelle, elle est pleine de piquant et d’humour, elle réchauffe le cœur et l’esprit…

EN BREF :

J’ai l’impression de ne pas avoir réussi à rendre hommage à ce roman, j’ai tellement aimé [AIME-MOI, JE TE FUIS] que j’aurais voulu ne jamais le terminer. Morgane Moncomble est devenue une autrice incontournable dans la new romance, elle aborde des thèmes actuels et de société qui parleront à tous les lecteurs. Elle les traite avec justesse et bienveillance en nous offrant une romance qui conserve un côté drôle et sexy pour nous mettre des étoiles dans les yeux et des papillons dans le ventre. [AIME-MOI, JE TE FUIS] est LA romance incontournable en cette fin d’année 2018 !

« Ton lit, haleté-je. Où est ton lit ?
Il me décolle du mur sans me donner le temps de répondre et nous dirige vers ce qui semble être la chambre à coucher. Je continue de l’embrasser, excitée… jusqu’à ce qu’il glisse sur le sol dans la précipitation.
Mon poids le déstabilise et nous tombons comme des masses entre le canapé et la petite table. Il jure dans sa barbe et me demande si ça va. Quel con, putain. Je lui grogne que je vais bien et me relève malgré mon genou douloureux. Je déteste les coins de table.
– Je vais marcher, OK ? C’est plus sûr.
Il acquiesce et passe les mains dans mes cheveux pour m’embrasser l’oreille, comme un pardon silencieux.
C’est reparti.
Cette fois nous marchons jusqu’à une petite pièce plongée dans le noir. Je m’écarte le temps de retirer mes chaussures et…
– Argh !
… crie lorsque mon pied tombe sur quelque chose de vivant et poilu.
J’entends un couinement sous mes pieds, si bien que je me précipite sur le lit en mettant ma main devant ma bouche. Je gesticule frénétiquement, comme pour me débarrasser d’une araignée invisible. Jason n’a pas l’air effrayé, plutôt inquiet.
– T’as écrasé Han Solo ! m’accuse-t-il.
– Pardon ? m’offusqué-je, tandis qu’il se baisse et prend quelque chose dans ses bras.
Je l’entends chuchoter mais je ne suis pas sûre qu’il s’adresse à moi. Il allume enfin la lumière et je découvre une petite boule de poils roux dans le creux de son épaule. Un chaton. J’ai écrasé un putain de chaton.
J’observe Jason caresser l’animal avec stupeur. Bientôt deux autres bébés chats débarquent et se frottent à ses jambes. L’un est noir et l’autre est blanc. Bordel, dans quel pétrin suis-je allée me fourrer ?
– Tu as des chatons, dis-je bêtement.
Pour le coup, je ne m’y attendais pas du tout. Il relève les yeux vers moi et sourit de toutes ses dents. »

« Dommage qu’il faille être bourré pour bien s’entendre.
P.S : tu ne t’en souviens sûrement pas mais tu m’as supplié de coucher avec toi ; c’était très mignon.

⭐⭐⭐⭐⭐

Après avoir enfin découvert Viens, on s’aime, je ne pouvais pas ne pas enchaîner avec Aime-moi, je te fuis ! Si j’ai aimé ma précédente lecture, celle-ci fut encore plus intense, pas forcément pour le côté romance en lui-même, mais bien pour tout se qui gravite autour, les différents sujets abordés ici par Morgane Moncomble. Ce n’est pas une romance légère ou cliché ou encore banale, nous en sommes d’ailleurs très loin.

L’auteure aborde ici des sujets importants et souvent montrés du doigt, mais elle le fait d’une manière qui donne conscience de leurs importances pour les personnes impliquées et leur entourage. La bisexualité par exemple n’est pas une tare en soi, c’est bien une manière de vivre et d’aimer, l’amour, on en revient toujours à l’amour, mais la bisexualité c’est une manière d’aimer tout comme être hétéro ou homosexuel. Combien de fois n’ai-je pas entendu que les bisexuels n’ont pas de personnalités, que s’ils aiment les deux sexes c’est parce qu’ils ne savent pas se décider et en aimer un seul, que ce sont des personnes sans personnalités ? Et si maintenant je vous disais que vous qui nous suivez sur ce blog, que vous qui lisez mes chroniques jours après jours, vous qui suivez le blog sur les réseaux sociaux, si je vous révélais maintenant que je n’ai pu que m’identifier à Zoé pour ce côté de sa personnalité, si je vous révélais que sur ce point elle et moi sommes pareilles … Pour ma part, je n’ai jamais eu de souci à être attirée autant par les hommes que les femmes, simplement je ne le crie pas sur tout les toits et je fais ma vie comme je l’entends, cela m’a posé des problèmes par le passé, mais ces personnes-là n’ont jamais réussi à m’atteindre.

Un autre point sur lequel Zoé et moi nous ressemblons ? Les troubles alimentaires, car oui durant mon adolescence j’ai eu des troubles de ce genre, j’étais boulimique, ce qui joue encore à l’heure actuelle sur ma santé d’ailleurs, mais c’est une période qui fait partie de mon passé et heureusement. Donc oui, j’ai pu m’identifier sans difficultés à cette jeune femme qui a souffert de pas mal de choses, et qui en souffre encore. J’ai pu m’identifier et comprendre ses raisonnements.

Pour moi, ce spin-off de Viens, on s’aime, n’est pas qu’une romance de plus sur ma bibliothèque, ce n’est pas non plus une romance comme les autres ou comme celles que j’ai déjà pu lire jusqu’à aujourd’hui. C’est vrai que je n’ai pas eu un coup de cœur, mais je peux certifier que ce livre me suivra pendant un bon moment, que je ne cesserai de le conseiller autour de moi. Je n’oublie pas non plus les autres personnages, il n’y a pas que Zoé, même si c’est elle qui m’a le plus marquée vu nos points communs, mais j’ai adoré retrouver Violette et Loan, ainsi qu’Ethan et notre Obi Wan Jason. Jason qui a su se faire une place, non sans difficultés, dans la vie et le cœur de Zoé, Jason qui sous ses airs de dragueur-macho-spécialiste-des-coups-d-un soir c’est retrouvé complètement chamboulé par ce bout de femme aux cheveux roses. Jason qui va tout simplement se révéler face à elle et qui va l’obliger à se révéler elle aussi.

Pour moi, Aime-moi, je te fuis est simplement parfait sous tout les angles, sur tout ce que l’on peut attendre d’une romance sortant de l’ordinaire. Nous rencontrons des personnages qui n’en sont pas, ils ne sont pas fictifs, ils sont vous, ils sont moi, ils sont vos voisins, ils sont ces personnes que vous côtoyez chaque jours sans le savoir. En le lisant, j’ai eu plusieurs fois l’impression que le récit prenait plus de profondeur que Viens, on s’aime, que cela devenait autre chose qu’une simple romance. Je n’avais pas tort, et c’est la note de Morgane Moncomble en fin de roman qui m’a donné raison, comme quoi tout ce qu’elle a voulu faire ressentir est une réussite, tout simplement.

Bon alors, maintenant, j’ai une question pour vous … vous attendez quoi pour le lire ? C’est peut-être déjà fait d’ailleurs, mais si ce n’est pas le cas, je ne vous retiens pas plus longtemps et je vous laisse le savourer 🙂

– Tu vas coucher avec lui ?
[…]
– Je ne sais pas, chuchoté-je, empoignant son tee-shirt à deux mains.
Je tire dessus pour l’approcher de moi, faible que je suis, et son genou m’abandonne. Son visage est tout près, à quelques centimètres à peine, et pourtant si loin.
Ma langue glisse entre l’espace de mes lèvres et vient taquiner son doigt. Sa poitrine se lève et son regard s’assombrit. Je n’ai pas été excitée comme ça depuis un bail.
– Si tu en as envie, vas-y, dit-il d’une voix rauque. Mais je suis prêt à parier que le seul visage que tu verras quand il sera en toi, ce sera le mien.

Merci aux éditions Hugo & Cie pour leur confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *