Amber Farrell #2 – La voix du dragon » Mark Henwick

Editeur : Milady

Livre : ICI

Amber commence enfin à accepter sa place au sein de la communauté surnaturelle de Denver, mais celle-ci s’accompagne de responsabilités aussi lourdes que dangereuses. Entre mensonges et non-dits, tous ont des secrets à cacher, à commencer par Amber elle-même. Une assemblée des différentes factions athanates se prépare, et la guerre entre ceux qui prônent le secret et ceux qui voudraient asservir les humains menace. Chacun a ses propres intérêts à défendre, et tous ont beaucoup à perdre, mais il est une seule chose sur laquelle tous s’accordent : Amber est à l’origine de tous ces bouleversements. Prise en étau entre Athanates, adeptes et loups, Amber sait que son salut ne tient qu’à un fil…

 

⭐⭐⭐⭐

Un second tome que j’ai trouvé un peu long par rapport à l’avancée réelle de l’histoire, le fait de revenir sur certaines choses ou événements que l’on a découverts dans le premier tome ou encore dans le préquel, je trouve que cela a alourdi celui-ci, beaucoup trop de rappels à mon goût. Certainement utile pour les nouveaux lecteurs qui débutent avec ce second tome, mais totalement inutile si l’on a lu ce qui précède. D’un côté, c’est cela aussi qui fait que l’on peut débuter par ce second tome, tout ces rappels rendent l’histoire à la portée des nouveaux lecteurs.

J’ai retrouvé une Amber Farrell fidèle à elle-même, bien que parfois un peu longue à la détente et en proie à pas mal de doutes. Je peux vous certifier qu’une semaine dans la peau d’Amber, ce n’est pas de tout repos, j’ai parfois du mal avec une seule journée de ma vraie vie, mais là je ne tiendrai franchement pas le coup une semaine à ce rythme. Parce que oui, ce second tome représente une semaine de la vie d’Amber, alors imaginez un peu ce que cela peut donner vu le nombre de pages ! Honnêtement, une de ces journée, vaut largement une de mes semaines ! Elle doit se faire une place parmi les Athanates, mais également parmi les loups.

En fait, je ne sais pas si vous connaissez Hope Mickaëlson. Hope est la fille de Klaus, un vampire originel et de Hayley, une louve-garou, dans la série The Originals. Hope a la particularité d’avoir en elle 3 pouvoirs, elle est à la fois vampire par son père, louve par sa mère, mais également sorcière par sa grand-mère. D’une certaine manière, Amber Farrell me fait un peu penser à Hope, sauf que pour Amber ce serait vampire/louve/adepte. Mais au final, elles ont un peu le même parcours, autant de doutes l’une que l’autre, chacune d’elles a du mal à trouver sa place.

Ce second opus est pas mal mouvementé, et malgré tout ces rappels du premier tome, je trouve qu’il est à la hauteur de ce que j’en attendais. Nous en apprenons encore plus sur les adeptes, sur les loups et les Athanates, nous sommes sur le qui-vive en même temps qu’Amber qui doit faire face au clan de Matlal, mais également aux investigations du FBI, un nouveau souci vient se greffer à la vie déjà mouvementée d’Amber, apparemment son ancien commandant a des problèmes de son côté et cela risque de resurgir sur Amber. Amber est assez impulsive, elle y va à l’instinct, ce qui la fait parfois prendre les mauvaises décisions, malgré tout on a envie de la soutenir, parce que franchement elle je ne suis pas certaine que je prendrais les bonnes décisions non plus si je me retrouvais dans certaines situations auxquelles elle doit faire face.

Face aux nouvelles révélations concernant les Basilikos, je suis plus que curieuse de voir comment l’auteur va amener la suite.

Se retrouver avec son jean aux chevilles manquait de dignité, plus encore que d’être allongée par terre à moitié nue, béate, après avoir fait l’amour au travail. J’enlevai donc mes bottes, puis je retirai mon jean et mon tee-shirt. J’espérais qu’Olivia montait à présent la garde avec plus de sérieux que précédemment. J’aidai Alex à se déshabiller avant de m’allonger sur lui, ronronnant et enfonçant mes griffes dans sa peau.

Merci aux éditions Milady pour leur confiance.

Retrouvez mes avis précédents :

#0,5 L'origine

#1 La morsure du serpent

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *