Chine lubrique – Episode #1 – Liù, esclave impériale » Blanche de Saint-Cyr

Editeur : Autoédition

Kindle : ICI

Le royaume du Nanzhao se désagrège sous la menace de l’Empire chinois. Liù, esclave au service du dernier roi, rêve de séduire Calaf, le Prince cadet. Malheureusement, c’est Ping, le vicieux héritier qui répond à ses avances.
« Chine lubrique » est une série érotique – historique en 6 épisodes.

 

⭐⭐⭐⭐

Ce c’est jamais simple de donner un ais complet sur une parution courte, d’autant plus que ce n’est pas un one shot, mais bien un premier épisode d’une série de six. Je vais donc aller à l’essentiel en tentant de ne pas trop vous dévoiler l’intrigue.

Bien que je ne sois pas spécialement fan de la couverture, je trouve qu’elle représente assez bien la vision d’au moins une des personnes présentes dans ce livre, Ping, le fils aîné du roi, et donc futur roi lui-même. Ping est un dévergondé de première classe, il ne pense qu’à s’amuser, à boire, et à batifoler lors des orgies qu’il organise. Autant vous dire qu’il n’a pas grand chose d’un futur roi !

Son frère cadet, le Prince Calaf, lui, a tout ce qu’il faut pour faire un futur roi, il est sérieux et s’implique aux côtés de son père. Il serait parfait comme souverain, je n’en doute pas une seconde. Je ne suis pas la seule à ne pas douter de lui, c’est également le cas de Liù, jeune esclave du Roi. Elle est encore jeune et sa libido est en plein éveil, ses hormones lui jouent pas mal de tours, il faut dire que le Prince Calaf lui fait pas mal d’effets, malheureusement elle qui n’est qu’une esclave, que peut-elle espérer d’un Prince ?

L’intrigue est plutôt bien menée, bien qu’il soit difficile de juger après un seul épisode, je trouve que cette entrée en matière est plutôt prenante à lire, et bien écrite. Les enjeux politiques sont assez bien décrits pour que l’on ne s’y perde pas et que l’on comprennent bien tout ce qui est en train de se dérouler. De ce que je connais du fonctionnement de la Chine ancienne, c’est plutôt cohérent. Je ne sais pas trop ce que la suite nous réserve, mais ce premier épisode me donne envie de poursuivre, ce qui est déjà pas mal.


Merci à Blanche de Saint-Cyr pour sa proposition de service presse.


Découvrez l’avis de La pomme qui rougit : ICI

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

4 commentaires sur “Chine lubrique – Episode #1 – Liù, esclave impériale » Blanche de Saint-Cyr

    1. En même temps 50 pages pas simple pour donner un avis surtout que ce n’est pas un one shot. Mais la suite est encore plus courte, tu verras demain mon avis, mais j’ai galérer aussi pour l’épisode 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *