Les promesses de l’âge – A 75 ans, ma nouvelle liberté (& une petite interview de Perla en fin d’article) » Perla Servan-Schreiber

Editeur : Flammarion

Livre : ICI

La vieillesse n’est pas ce que je croyais.
A 75 ans, j’aime mon âge. Ai-je jamais tant aimé ma vie ? Si on m’avait prédit ça à 20 ans, j’aurai ri.
La longévité a tout changé. Malgré cela, le jeunisme règne. Trop de femmes ont peur de vieillir, entrent en guerre contre leur âge et en souffrent.
Accepter sa vieillesse en étant au mieux de soi, et seulement cela invite, chacune, à rechercher la bonne attitude. Non seulement pour vieillir avec élégance, celle du corps et de l’âme, mais pour vivre enfin libre, la plus belle des promesses de l’âge.
Connaissez-vous plus séduisant qu’un être libre ?
Vieillir devient alors une aventure : se donner comme projet de rester vivant et non de rester jeune.
C’est possible, j’en témoigne, entre renoncements et découvertes.

⭐⭐⭐⭐⭐

Pourquoi, alors que j’ai actuellement 40 ans, ai-je voulu lire le livre de Perla alors qu’il s’adresse, de premier abord, à un lectorat plus âgé ? Ma réponse est relativement simple, tout simplement parce que j’ai toujours aimé écouter les personnes plus âgées que moi, et ce depuis toujours. Alors pourquoi pas avoir envie de découvrir ce qu’elle avait à nous dire sur son expérience de ses 75 ans ? Toute expérience de vie est bonne à prendre, il y a toujours à apprendre des autres.

Le livre de Perla, pour moi, est une ode à la vie. Les années passent, après tout, les jeunes d’aujourd’hui seront les aînés de demain, ils ont tant de choses à nous apprendre. Mais, pour moi en tout cas, je n’ai pas ressenti cette idée de vieillesse, mais bien celle de la vie en elle-même. Vieillir n’est pas une fatalité, c’est un passage, une poursuite de la vie comme cela l’a toujours été.

Grâce au témoignage de Perla, je pense que pas mal de personnes prendront conscience que vieillir n’est pas la fin, c’est juste le commencement d’une nouvelle vie avec ses nouveaux impératifs. Je connais des personnes de cet âge beaucoup plus actives que moi-même je le suis, et je les respecte énormément pour leur vitalité, leur force, leur envie de ne jamais arrêter.

Perla nous fait par de sa propre expérience, mais également de celles d’autres personnes à travers certaines anecdotes, certains petits témoignages. Elle le fait sur le ton de la confidence, comme si elle se trouvait avec nous et que nous passions un agréable moment à en parler au lieu de le lire. L’humour est pas mal présent aussi, et honnêtement, ce livre fait un bien fou. Je ne sais pas si je le conseillerais à une tranche d’âge bien précise, de mon pont de vue, il est accessible à tous, mais surtout c’est une témoignage qui peut aider à appréhender ce passage à l’âge mûr.


Voici le lien vers une petite interview de Perla Servan-Schreiber : ICI

Merci à elle d’avoir prit le temps de répondre à mes questions.

Merci à Eric d’avoir joué le rôle d’intermédiaire.


Merci à Eric Poupet Presse & Communication pour sa confiance.


 

 

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *