Rose & Alessandro #1 – Les Confréries secrètes » M.M. Georges

Editeur : Autoédition

Livre : ICI

Alors que Rose partage sa vie entre son travail de guide touristique à Venise et son amour pour Alessandro, trois membres de l’une des plus anciennes confréries secrètes de la ville prétendent vouloir les protéger d’un terrible danger. Alessandro apprend alors la vérité à son sujet : il est le descendant de l’actuel dirigeant de la confrérie Retoni, fondée en 1778 à Venise. Il n’était en réalité qu’un bébé lorsque la grande guerre s’est déclarée et qu’il a perdu ses parents, vingt six ans plus tôt. Éloigné du pouvoir pour garantir sa protection, il doit maintenant reprendre cette confrérie et éviter une nouvelle guerre, prête à éclater à tout instant. Aidés des griffons, farfadets et autres créatures fantastiques, Rose et Alessandro devront faire confiance à leurs nouveaux alliés pour combattre des forces obscures et créer de nouvelles alliances à travers le monde.

 

⭐⭐⭐⭐

Que voilà un bien jolie découverte, merci à l’auteur de m’avoir proposé de lire ce premier tome en service presse.

Avec le résumé, je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi prenant et complet. Certes, j’ai trouvé quelques petites maladresses, mais finalement ce n’est pas un grand drame et je suis rapidement passée au-dessus. Mon seul véritable regret, serait que certaines révélations sont faites un peu trop rapidement, mais là encore, ce n’est pas non plus un grand drame. Je me suis très vite immergée dans cet univers, je l’ai trouvé bien façonné, assez riche et complet, un mélange des genres relativement bien dosé, où aucun ne surpasse vraiment l’autre, ils sont même plutôt complémentaires. Ce premier tome est vraiment prenant à lire, dès que je l’ai débuté, j’ai eu beaucoup de mal à m’en détacher sans vouloir y retourner assez rapidement.

Parlons peu, mais parlons bien 🙂

Ce premier tome est le premier livre de l’auteur, cela se sent à plusieurs reprises, cela donne quelques petites maladresses, mais franchement, cela devient très vite un détail de moins en moins gênant. En tout cas, je n’y ai plus fait attention une fois que je me suis plongée et immergée dans l’histoire. Pour ma part, je ne le prend même pas comme un défaut, cela donne un charme supplémentaire au récit, bien que certains lecteurs y verront là un gros défaut, moi pas, je trouve que cela permet à l’auteur de s’améliorer par la suite en suivant les avis donné sur les blogs littéraire. J’ai déjà lu des premiers romans qui franchement devraient plutôt décourager les auteurs à poursuivre, ce n’est pas du tout le cas ici, car la plume de l’auteur est agréable à lire, elle est fluide et addictive, ce sont là des qualités qui me font dire que ce premier tome n’est que le début d’un bel avenir pour son auteur.

Mon gros point positif c’est que l’auteur n’a pas été vers la facilité, au contraire, l’univers dans lequel le lecteur est plongé est travaillé, les personnages, nombreux, ne sont pas brouillon, eux aussi sont travaillés et il est impossible de s’y perdre malgré leur nombre. Pour ma part, j’espère que la suite ne se fera pas attendre trop longtemps, j’ai hâte de pouvoir poursuivre l’aventure 🙂

À l’instant où mon pied se posa sur le sol, les lunettes infrarouges distinguèrent mes nombreux ennemis de mes quelques amis. Différents points rouges étaient présents sur chacun d’entre eux afin que je puisse les différencier rapidement. Certains points étaient plus épais que d’autres, cela dépendait certainement de leur degré de dangerosité, mais autre chose attirait mon attention. Un point vert apparaissait dans cette immense pièce, ce qui était très étonnant étant donné qu’aucun de mes alliés n’étaient présents ici même. J’observais cette personne, cachée au fond de la pièce, près d’un immense rideau de couleur bordeaux. Il s’agissait d’une femme grande et mince au regard sombre et insaisissable, même si elle ne cessait de me fixer à l’instant où je détournais mon regard du sien. Son regard était comme voilé par un étrange maléfice.


Merci à M.M. Georges pour sa proposition de service presse.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *