L’Héritière des Raeven #1 – Sorcière malgré elle » Méropée Malo

Editeur : Castelmore

Livre : ICI

Pour Assia, une nouvelle vie commence !

Assia, dix-neuf ans et bac en poche, rentre chez elle après des années en pension. Mais il n’y a personne pour l’attendre et elle apprend que toute sa famille est morte. La voilà seule au monde…
La jeune fille découvre alors qu’elle est l’héritière d’une lignée de sorcières. Elle va devoir apprendre à manier ses nouveaux pouvoirs avec pour unique professeur un vieux grimoire, puisque sa mère n’est plus là.
Assia n’est pas du genre à se laisser abattre : elle surmontera toutes les épreuves et éclaircira les circonstances qui ont mené à la mort des siens, parole de sorcière !

 

⭐⭐⭐⭐, 5

Ce premier tome de la trilogie L’héritière des Raeven est une bonne entrée en matière pour la suite. C’est vrai qu’au début j’ai eu un peu de mal à comprendre certaines réactions d’Assia, certains événements me semblaient un peu trop bâclés, voir brouillons. Du coup, je me suis posé pas mal de questions, la première à savoir si j’allais tenir jusqu’au bout des pas loin de 500 pages. J’ai pris sur moi et je suis restée concentrée sur ma lecture, en me disant que au pire, eh bien je ne poursuivrais pas cette trilogie. Ce n’est pas non plus la fin du monde de ne pas adhérer à un livre et de l’abandonner, même si je déteste devoir le faire.

L’histoire est assez longue à se mettre en place, ce qui m’a encore plus fait douter, mais j’ai persisté, et je suis ravie de l’avoir fait. Si certains événements et réactions du début paraissent incompréhensibles et tirées par les cheveux, tout fini par avoir une explication si l’on prend la peine de terminer ce premier tome. Il reste encore quelques zones d’ombres, ce qui est un peu normal, mais franchement je trouve que finalement c’est pas mal du tout d’avoir prit le temps de tout mettre en place, même si d’après moi cela pourrait devenir un gros préjudice pour la suite de cette trilogie que les lecteurs ne prendront pas la peine de continuer, ils auraient tort, mais bon, je ne peux décider pour eux de continuer.

Eh puis, dites-vous bien que si je donne un peu moins de 5 étoiles, c’est que quelque part, malgré un début rempli de doutes, j’ai aimé ce que j’ai lu et que j’ai envie de poursuivre l’aventure, je ne suis certainement pas du genre à donner des bonnes notes et caresser dans le sens du poil, je dis ce que j’ai à dire, tant positif que négatif.

Tout au long de ma lecture, j’ai ressenti plusieurs influences, notamment de deux séries télé Charmed et Merlin. Deux séries que j’ai en partie regardées d’ailleurs, et au moment des remerciements, Méropée Malo souligne le fait que certaines séries ont influencés son récit, dont les deux que j’ai citée. Cela vous donne des indices sur ce que vous pourrez lire si vous vous lancez dans cette trilogie.

Nous sommes ici dans un premier tome, un tome d’introduction à l’univers que découvre Assia lorsqu’elle revient chez elle après huit années passées dans une école. Malheureusement son retour n’est pas des plus heureux, elle va découvrir que sa mère et sa tante sont décédées lors d’un accident de voiture un peu après son départ pour les études. Certaines réactions à ce moment-là sont un peu étranges, mais nous apprenons le pourquoi par la suite. Je vois un peu ce premier tome comme la partie démarrage d’un diesel, parfois cela prend du temps à se mettre en route, mais une fois la machine lancée, plus rien ne l’arrête. Heureusement, Assia ne sera pas seule très longtemps, des amis de sa mère et sa tante vont venir se joindre à elle progressivement, ils vont l’aider à avancer, à appréhender ce qui lui arrive et qu’elle ne comprend pas.

Elle va également faire la connaissance d’Alec, un jeune homme un peu plus âgé qu’elle. Le gros souci, c’est que les Raeven, famille d’Assia, et les Forsythe, famille d’Alec, s’ont un peu comme chiens et chats. Là aussi il faut attendre avant d’en comprendre une partie des raisons, tout ne nous est pas non plus dévoilé dans ce premier tome.

Ma conclusion sera que malgré un départ difficile qui m’a plongée dans le doute, j’ai passé un très bon moment. Comme on dit, la persévérance paye, j’ai bien fait de ne pas m’arrêter alors qu’une fois la machine en route, tout s’enchaîne, que ce soit les révélations ou les événements, et de calme nous passons à la vitesse supérieure. Je pense d’ailleurs que la suite va être pas mal mouvementée, tant pour Assia que pour Alec, et que pas mal de choses cachées vont être mises à jour, que certains secrets ne le resteront plus pendant longtemps.

– J’ai besoin d’un sort qui m’aide à me protéger, dit-elle au grimoire. L’invisibilité n’est pas toujours suffisante.

Encore une fois, elle dut patienter – si le grimoire avait été un ordinateur, il y aurait longtemps qu’elle aurait remplacé son processeur par une version plus performante – et, enfin, les mots suivants apparurent :

« Sort pour lancer une boule de feu »

– Ca manque un chouïa de discrétion, dit Assia. Je voudrais éviter de révéler au monde entier que je suis une sorcière.

« Sort pour retourner un objet contre son propriétaire »

Elle réfléchit un instant puis demanda :

– Tu n’as rien d’autre ? On m’attaque parfois sans objet, à mains nues…

« Sort pour engluer un ennemi au sol »


Merci aux éditions Castelmore pour leur confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Un commentaire sur “L’Héritière des Raeven #1 – Sorcière malgré elle » Méropée Malo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *