La saga des Westcott #1 – Celui qui m’aimera » Mary Balogh

Editeur : J’ai Lu

Livre : ICI

C’est un coup de tonnerre qui vient d’ébranler la famille Westcott : feu le comte était bigame, ce qui annule son mariage officiel. Et Anna, sa fille aînée qui végétait dans un orphelinat et que tout le monde prenait pour une obscure bâtarde, devient lady Anastasia Westcott, l’unique héritière d’une fortune colossale!
Évidemment, elle n’est pas taillée pour le rôle. Il faut l’aider, décide Avery, duc de Netherby, dont la légendaire froideur va très vite fondre lorsqu’il entreprend de transformer Anna…

 

⭐⭐⭐, 5

Depuis le temps que j’entends parler de Mary Balogh, il était temps que je découvre enfin au moins un de ses livres !

Anna est une jeune fille de 25 ans qui vit dans un orphelinat, elle y tient également le rôle d’institutrice. Elle qui à plus ou moins toujours vécu dans cet orphelinat va voir sa vie changer du tout au tout le jour où elle reçoit une lettre envoyée par un notaire, lui demandant de se rendre à Londres afin de parler de son futur. Ce qu’elle va apprendre par la suite, a de quoi bouleverser n’importe qui, même les personnes les plus fortes psychologiquement. D’orpheline, elle va passer en quelques secondes au statut de Lady avec une fortune colossale, de quoi ne jamais être dans le besoin. D’orpheline, elle va trouver une famille dont certains membres ne sont pas forcément enchantés de son arrivée vu les conséquences sur certains de leurs membres.

D’un autre côté, nous avons Avery, un homme plutôt compliqué à cerner et comprendre, il est assez mystérieux, on a l’impression qu’il se croit mieux que tout le monde, que rien ne peut réellement l’atteindre. C’est un homme différent des autres, déjà de par son apparence physique, mais également à cause de l’aura qu’il dégage. Pourtant, dès le départ, il m’a intriguée, j’aime les défis, et lui il en représentait un assez grand pour que je ressente cette envie de le relever, que j’aie envie de comprendre et voir ce qui se cache derrière les apparences.

J’ai déjà lu pas mal de romances historique avec Barbara Cartland, je m’y connais donc un peu quand même en noblesse et aristocratie. C’est malgré tout un avantage, parce que c’est un peu compliqué de tout remettre en place avec les titres de noblesse et les convenances, mais je dois dire que l’auteure a réussi à ne pas laisser de doutes, d’après moi, n’importe qui peut s’y retrouver. Mais mon soucis ne vient pas des personnages ou du contexte, cela vient plutôt du rythme, j’avoue que j’ai parfois eu envie de sauter quelques pages, chose que je n’ai pas faite je vous rassure. J’ai d’ailleurs eu de temps en temps l’impression que certains passages auraient pu ne pas faire partie de l’histoire, qu’ils étaient tirés en longueur, alors que d’autres auraient franchement pu être plus développés. Par contre, j’ai apprécié le fait que malgré le nombre de personnages et titres de noblesse, il n’y a pas moyen de se perdre, à tout moment, le lecteur sait qui est qui, qui fait quoi, qui est untel ou untel.

Malgré mon souci, j’ai passé un bon moment, j’ai rencontré des personnages intéressants, qu’ils soient principaux ou secondaires d’ailleurs. Je poursuivrai cette saga car certains des personnages secondaires m’intriguent encore même en arrivant à la fin et j’ai envie d’en savoir plus sur eux.

Elle était incroyablement mince et délicate, surtout pour lui, qui était accoutumé aux femmes plus opulentes.

Sa tentative pour valser ne fut pas d’emblée couronnée de succès, et il entendit murmurer du côté de ces dames. Peut-être, sous les plis de cette robe tombant jusqu’aux chevilles, cachait-elle deux jambes de bois… A moins qu’elle ne sache pas compter. Ou qu’elle ne soit terrifiée, tout simplement. Il affermit son emprise sur sa taille, lui effleura la main du puce et  l’entraîna dans une large volte. Elle le suivit sans faillir et il la sentit se détendre, tandis que son regard se faisait moins désespéré.


Merci aux éditions J’ai Lu pour leur confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Un commentaire sur “La saga des Westcott #1 – Celui qui m’aimera » Mary Balogh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *