La guerre des loups – L’enfer du Lingekopf » Victor Lepointe

Editeur : Pierre de Taillac

Livre : ICI

Le narrateur, jeune paysan habitué au terrain vallonné, se voit incorporé au 14ème bataillon de chasseurs alpins lorsque la Première Guerre mondiale éclate. Il y côtoie de jeunes soldats, d’horizons très différents, aux côtés desquels il doit d’abord affronter le froid et l’insupportable attente, dans l’ignorance. Puis les premiers affrontements ont lieu, et le narrateur est alors confronté aux « orages d’acier » et à la folie humaine en temps de guerre. Se rappelant son pays natal, il s’identifie aux meutes de loups qui se réunissent pour survivre avant de sombrer lui aussi dans la folie.

 

⭐⭐⭐⭐⭐

En général, lorsque je me plonge dans une BD, c’est plutôt dans le genre humour, je suis fan des Bob & Bobette, par exemple, et ce depuis mon plus jeune âge. Ici, rien à voir avec l’humour, Victor Lepointe nous immerge dans l’enfer qu’ont vécut ces hommes qui ont fait la guerre. Peu importe la guerre, c’est toujours l’horreur.

Dès le début, les couleurs assez sombres et froides, dans les tons bruns et gris, nous font bien comprendre que l’histoire ne sera pas une partie de rigolade. Et en effet, nous allons rencontrer Antoine, un jeune paysan d’une vingtaine d’année qui se retrouve le fusil à l’épaule à devoir se battre contre les Allemands. Reverra-t-il un jour Léonie, sa bien-aimée, survivra-t-il à cet enfer ?

Les illustrations seules suffisent à la compréhension du ressenti de ces hommes, d’Antoine. Le texte ne fait que compléter ce que les images nous font déjà bien comprendre. L’auteur nous plonge dans le froid, dans le sang, dans le doute, dans l’espoir, dans l’horreur, dans l’enfer, dans la guerre. J’en ai eu des frissons et je n’ai pu retenir quelques angoisses durant ma lecture. C’est non seulement prenant à lire, , mais cela nous fait également dire que l’on ne voudrait jamais vivre ce que ces hommes ont un jour malheureusement vécu.


Merci à Angélique et aux éditions Pierre de Taillac pour leur confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *