Mantis Religiosa » Katell Curcio

by

Editeur : Librinova

Livre : ICI

Nael, Brice et Richard se connaissent depuis l’enfance. Pendant trente ans, ils ont bâti une relation fraternelle. Nael et Jade forment un couple harmonieux. Richard se partage entre sa fille et son travail. Brice enchaîne les conquêtes qui l’éloignent, bien malgré lui, de son rêve d’une vie à deux. Tous les trois imaginaient avoir parcouru d’innombrables choses. Jusqu’au jour où Sylvia s’immisce dans la vie de Brice. Certaines révélations vont outrepasser toutes les suspicions. Les langues se délient, les regards changent, les sentiments s’égratignent. C’est le début d’une spirale infernale.
Cette amitié indéfectible résistera-t-elle à cette valse des non-dits ? Que vont découvrir les protagonistes de cette histoire ? Quand machiavélisme et illusion ne font qu’un, n’importe qui peut être capable du pire…

 

⭐⭐⭐⭐

Commençons par ce qui est moins positif.

Si j’ai trouvé que le style de l’auteur était bon pour écrire dans le genre thriller, je pense vraiment qu’ici, ce genre littéraire n’est pas assez présent pour un livre classé dans cette catégorie. Je m’explique. Lorsque je lis un thriller, il faut que je puisse être surprise par les événements, par les révélations, que je ne puisse rien voir venir, c’est ce que moi j’attends de ce genre de lecture principalement, mais ici, pour moi, ce fut peut-être un peu trop facile de décoder le tout, de voir venir la fin. Un peu comme si l’auteur n’avait pas osé aller plus loin dans l’intrigue, comme si quelque chose le bloquais quelque part. Si vous n’êtes pas familier de ce genre littéraire, je pense que vous n’y verrai que du feu, mais j’en lis quand même pas mal et du coup cela m’a un peu trop gênée.

Par contre, ce qui est positif, c’est que l’histoire en elle-même est bien écrite, prenante à lire, j’ai apprécié la plume de l’auteur, et franchement même une centaine de pages supplémentaire ne m’aurait pas du tout gênée. C’est peut-être paradoxal ce que je dis, et pourtant j’avoue que oui j’ai passé un bon moment à découvrir ce livre. Même si pour moi il n’est pas autant haletant que ce que j’aime dans le genre thriller. Car oui, dans ce genre-là, c’est surtout le frisson que l’on recherche, et je ne l’ai pas assez ressenti.

Là où, pour moi, l’auteur se rattrape, c’est sur les personnages sur lesquels il a plus travaillé que sur l’intrigue en elle-même. S’il avait pu pousser un peu plus loin ce coté thriller, frissons, révélations moins évidentes, honnêtement, cela aurait été excellent, voir même parfait. Malgré tout, comme je l’ai dit, j’ai passé un bon moment, donc c’est que quelque part ce n’est pas un mauvais livre, c’est juste ce côté thriller pas trop poussé qui me gêne vraiment malheureusement.

Si vous voulez vous lancer dans ce genre littéraire, je pense que Mantis religiosa vous plaira, mais si vous êtes un amateur confirmé, alors vous risquez de ne pas apprécier malheureusement. Pour ma part, je serai malgré tout ravie de pouvoir lire à nouveau cet auteur, j’ai aimé son style très fluide, et encore une fois, sur la globalité, il n’y a vraiment que ce côté thriller qui m’a réellement manqué, pour moi le reste de ce que l’on peut attendre d’un bon moment lecture s’y trouve.

Au cours d’une soirée d’octobre, blottis sous des plaids, nous regardions un film. Est apparu, à un moment de l’histoire, un petit garçon qui se nommait Gabriel. C’est à ce moment-là que nous nous sommes regardés. Ce prénom nous parlait. Notre fils s’appellerait ainsi. Gabriel…

Dès le lendemain, j’ai effectué quelques recherches. J’ai appris que Gabriel venait des termes hébreux « gabar » qui signifie « être fort » et « el » qui veut dire « dieu ». Ce prénom est celui de l’un des archanges de Dieu : Saint-Gabriel. La bible mentionne que cet archange est le plus proche de Dieu. Je ne suis pas croyant, mais malgré tout, cette étymologie me plaisait énormément. Cela me confortait dans notre choix.


Merci à l’auteur ainsi qu’au site Simplement.Pro.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *