La courte histoire de la fille d’à côté » Jared Reck

Editeur : Gallimard jeunesse

Livre : ICI

Si on était dans un film, Matt dirait à Tabby qu’il est fou d’elle. Alors, elle se jeterait dans ses bras -sous une pluie battante, évidemment. Mais on n’est pas dans un film : Matt et Taby sont voisins, il est son meilleur ami, et elle est amoureuse de Liam. Cynique, romantique, sur le terrain de basket, pendant les cours, Matt repense à leurs moments partagés et serait prêt à tout pour la garder. Mais un événement tragique vient tout bouleverser…

 

⭐⭐⭐

En découvrant le résumé de ce roman, j’ai été irrémédiablement attirée. J’ai eu cette curiosité de vouloir découvrir ce que ce récit me réservait.

C’est un roman assez court qui m’a fait l’effet d’un uppercut… Vous voyez, le genre que l’on ne voit pas venir.

Matt se confie à nous à travers les pages de ce roman. C’est un jeune homme attachant qui a un quotidien assez classique. On comprend très vite que Tabby sa meilleure amie tient une place importante dans son cœur… A ses yeux, c’est bien plus que de l’amitié, mais Tabby est amoureuse d’un autre garçon. Matt va nous confier ses doutes, ses peurs, ses peines et ses espoirs… Et un tragique événement va lui faire ouvrir les yeux. Lui faire comprendre que la vie est faite de plusieurs nuances. Il va comprendre ce qui est important et il va grandir d’un seul coup.

Ce roman m’a énormément remuée. J’ai eu du mal à retrouver mes esprits. Le récit est composée d’une myriade d’émotions. Au premier abord, on pourrait penser qu’il s’agit là d’une histoire légère, d’un adolescent qui nous confie ses sentiments et sa façon de gérer sa place d’ami alors qu’il souhaite être bien plus… Et puis, tout d’un coup, l’histoire prend un virage à 180° et c’est le coup de massue. Je n’étais pas forcément préparée à ce tournant, pas que cela soit négatif car le roman à une moralité véridique.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, on appesantie sur nos petits malheurs, ne voyant pas qu’ils ne sont finalement pas bien grave, jusqu’à ce que la vie nous mette à l’épreuve, qu’elle nous prouve qu’il faut chérir ce que l’on a.

J’ai aimé la narration de ce roman. Matt est agréable et on se prend très vite d’affection pour lui. Il a tout à apprendre mais c’est un ami loyal et attentionné. Tabby est quant à elle une jeune fille prise dans le tourbillon de ses sentiments. Elle a un gros crush pour Liam et elle va occulter un peu tout ce qui l’entoure. C’est humain et compréhensible. Je me suis davantage attaché à Matt car il était plus réfléchit et mâture.

En écrivant cette chronique, je reste sur la réserve, ce roman je ne regrette pas de l’avoir lu mais je ne m’attendais pas à cette tournure. Pourtant, il nous montre une certaine réalité qui laisse un goût amer en bouche. Ce n’était peut-être pas la bonne période pour moi pour le lire.

En bref, une lecture qui commence tout en légèreté… Un récit qui percute le lecteur par la brutalité de la vie, par les épreuves que l’on rencontre et les leçons que l’on en retire. Une histoire qui m’a serré le cœur mais qui transmet de beaux messages.


Je remercie Pascaline et les éditions Gallimard pour cette lecture.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *