Amber Farrell #1 – La morsure du serpent » Mark Henwick

by

Editeur : Milady

LivreICI

En achetant ce premier opus, vous recevrez également le tome 0,5 dont je vous ai parlé dans les lectures gratuites : ICI

« En deux ans, je n’étais ni morte, ni morte-vivante, ce que je considérais comme un exploit. Pourtant, ce n’était pas les occasions qui avaient manqué. Même quand je n’en cherchais pas vraiment. »

Pour Amber Farrell, ex-membre des forces spéciales, la vie de détective privée n’a pas que du bon.Un camion a tenté de l’écraser, un de ses clients la poursuit en justice, sa tête est mise à prix par un baron de la drogue, et les sinistres Athanate veulent à tout prix mettre la main sur elle. Et ce n’est que mardi…
Lorsque Jennifer Kingslund l’engage pour enquêter sur les sabotages dont elle est victime, Amber découvre non seulement la présence de bien plus de créatures surnaturelles qu’elle ne pensait en trouver à Denver, mais également l’existence d’une guerre ancienne qui menace le pays qu’elle a juré de défendre. Une guerre dans laquelle tous les camps sont bien décidés à l’entraîner…

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Avec ce premier tome d’Amber Farrell, nous sommes maintenant dans le vif du sujet. Le tome 0,5 nous donnait le ton, les bases, maintenant, c’est parti pour le reste et surtout, les complications pour Amber.

Ce que j’adore dans le personnage d’Amber Farrell, c’est qu’elle n’est pas comme tout le monde, elle peut se montrer très forte lorsqu’il s’agit d’aider les autres, de mettre les personnes qu’elle aime en sécurité, par contre, elle peut aussi montrer une très grande fragilité quant à sa situation personnelle, que ce soit sur le point de vue familial ou sur sa condition de vampire en devenir. Amber est une femme assez complexe, pas toujours facile à cerner, elle peut souffler le chaud et le froid en un rien de temps, et c’est justement cette complexité que j’adore chez elle.

Depuis le tome 0, sa condition a changé, elle n’est plus dans la police, mais détective privé, elle est toujours soumise aux examens du Colonel qui doit souvent vérifier son évolution sur le chemin du vampirisme. C’est sur une nouvelle enquête que nous retrouvons Amber, une enquête qui va la mener direct dans un trafic aux multiples conséquences, un véritable sac de nœud qu’elle va devoir dénouer, heureusement, elle ne sera pas seule, pourtant, cela ne sera pas des plus simple pour notre détective. Elle va d’ailleurs se retrouver, bien malgré elle, la cible de plusieurs personnes, bien qu’au départ tout semble provenir d’affaires différentes, elle va assez vite se rendre compte que peut-être tout est lié, qu’il ne s’agit en fait que d’une seule affaire encore plus complexe et dangereuse.

Nous allons en apprendre beaucoup plus sur les vampires, ou plus précisément sur les Athanate et les Basilikos, deux genres de vampires bien différents. Mais il n’y a pas que les vampires, eh oui, nous allons également apprendre que d’autres êtres surnaturels existent à Denver, les loups-garous.

Comment vampires et loups peuvent être mêlés à l’enquête d’Amber ? Eh bien cela je vous laisse le découvrir par vous-mêmes 🙂

En lisant un avis sur ce premier tome sur le net, j’ai vu que cette personne ayant laissé son avis n’était pas convaincue, qu’elle disait qu’il manquait quelque chose, peut-être une touche de féminité, dans ce premier tome. Je voudrais donc dire à cette personne que pour moi, il ne manque rien, que ce soit un auteur masculin ne change pas vraiment la donne, au contraire, je trouve que le personnage d’Amber est bien travaillé, que l’histoire ne manque pas de rythme et de rebondissements, que c’est d’ailleurs assez addictif comme premier tome, que le ton est bien donné dès le départ, que tout est cohérent avec ce que nous apprenons en lisant le tome 0,5. Alors, honnêtement je ne vois pas trop ce qu’il manque, pour moi tout y est en tout cas et j’ai plus que hâte de pouvoir poursuivre et d’en apprendre encore plus sur les Athanate, sur les loups, mais également comment Amber va se débrouiller.

Par-dessus le marché, les vampires – les Athanate – que j’étais censées espionner pour le colonel Laine voulaient à présent que je travaille pour eux. Le plus étrange, c’est que j’avais hâte de le faire. Oui, je voulais en savoir plus sur ce qui m’arrivait, mais pas seulement. Les rencontrer, me rendre compte qu’ils n’étaient pas des monstres anonymes, m’avait fait espérer que je serais encore moi-même si j’achevais ma transformation. Mais surtout, je croyais Diana au sujet des Basilikos. Si la situation était aussi délicate qu’elle le disait, je voulais contribuer à l’améliorer. L’idée que les Basilikos gagnent en pouvoir était terrifiante. La vision d’un monde dystopique où les gens seraient élevés comme des animaux pour que leur sang nourrisse une élite me rendait malade.


Merci à Stéphanie et aux éditions Milady pour leur confiance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *