Premières lignes #38

 

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premières lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire. Rdv dont j’ai pris connaissance sur le blog La couleur des mots.

Aujourd’hui découvrez les premières lignes du roman suivant :

*[L’INDENIABLE CHARME D’UN VOLEUR DE COEUR] de Céline Mancellon paru aux éditions MILADY.

Cael Morgan, avocat et trentenaire accompli, a tout pour être heureux. C’est en tout cas ce dont il est convaincu quand il rentre chez lui après le mariage de son ami d’enfance – un ami pour qui il a toujours éprouvé des sentiments troubles.
Quelle n’est pas alors sa surprise de trouver un inconnu tranquillement en train de prendre une douche, dans sa salle de bains ! À son grand désespoir, Cael se rend vite compte qu’en réalité, il connaît cet invité surprise à l’allure de punk… et que ce garçon semble bien décidé à s’incruster, quitte à bouleverser son précieux quotidien.
Et si c’était le destin qui lui avait envoyé ce voyou au regard indolent pour l’aider à comprendre que sa vie idéale ne l’était peut-être pas tant que ça… ?

Ce roman a été précédemment publié, dans une version non révisée et très différente, sous le titre de: Le Squatteur.

Premières lignes

Cael Morgan

Squatteur : Nom masculin.

Personne qui occupe illégalement l’appartement d’un autre. En gros, qui s’incruste sans avoir demandé l’autorisation d’abord et qui finit par avoir un double des clés.

Même si j’étais habituellement en pleine forme pour un trentenaire croulant sous le travail et le stress, en cet instant précis, je ne rêvais que d’une chose : prendre une douche et dormir. Après avoir passé le Week-end chez mon ami Mark Killant et sa toute nouvelle femme, j’étais complètement lessivé, H.S., le corps et l’esprit réduits à l’état d’identité informe qui ne demandait qu’à se faufiler sous les draps frais sentant bon l’assouplissant.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

4 commentaires sur “Premières lignes #38

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *