Alma » Cizia Zykë

Editeur : Taurnada

Livre : ICI

Une petite fille aux étranges pouvoirs vient au monde. Autour d’elle, c’est l’Espagne du Moyen Age, aussi barbare que raffinée, à la fois religieuse et brutale, où la reine Isabelle la Catholique s’apprête à chasser tous les Juifs du royaume. La petite Alma, celle qui parle avec Dieu, deviendra-t-elle le guide dont son peuple a besoin, ou bien sera-t-elle comme tant d’autres balayée par le vent mauvais de l’Histoire ? L’épouvante se mêle au comique, les destins s’enchevêtrent, aussi grandioses que pitoyables, dans un récit haletant, à la force d’une légende.

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Si Thierry Poncet m’avait donné envie de découvrir les livres de Cizia Zykë avec « Zykë – l’aventure« , Alma ne fait que confirmer qu’il faut absolument que je lise ses autres parutions. J’adore son style décalé, sa manière de prendre à témoin le lecteur, les expressions qu’il utilise. Il y a plus, mais ce sont les points principaux qui m’ont complètement conquise.

Sous les traits d’une histoire se passant il y a plusieurs siècles, je trouve que nous ne sommes pas très loin, cette histoire de la petite Alma, aurait très bien pu se passer il n’y a pas longtemps. Les époques changent, les années défilent, mais les gens et leurs mentalités changent-ils vraiment eux aussi ?

Grâce à son style décalé et à l’humour, l’auteur rend le texte parfois plus léger, pas pour longtemps car il ne manque pas de nous prévenir que la suite va être encore pire. Il a réussi à me faire suer et trembler tout en mettant mes émotions en contradiction et à rudes épreuves. Je peux vous certifier que par moment je n’en menait pas large du tout, mais put*** quel bonheur que d’avoir enfin pu lire cette plume, je comprends pourquoi il a eu pas mal de succès. J’en viens d’ailleurs à me demander pourquoi je n’ai pas tenté bien avant de découvrir cet auteur talentueux.

Avant de débuter réellement l’histoire de la petite Alma, nous découvrons quelques mots de Thierry Poncet, des mots qui nous font comprendre qui était Zykë, comment il était, sa manière de penser et voir les choses. Honnêtement c’est le genre de personne que j’aurais adoré connaître autrement qu’à travers un livre, une personne que soit on aime, soit on évite, mais il est impossible qu’il ne laisse pas une trace de son passage, aussi court soit-il.

Je ne peux donc que remercier Joël des éditions Taurnada, mais également Thierry Poncet car c’est grâce à lui que j’ai maintenant envie de me procurer les autres livres de son ami, il va falloir que je leur fasse une place dans ma biblio, mais quelle joie cela sera pour moi de les avoir et surtout de les découvrir. Si vous ne connaissez pas cet auteur, franchement n’hésitez pas à le découvrir, la petite Alma ne pourra que vous le faire apprécier, même si parfois il ne mâche pas ses mots, mais c’est son style, c’est lui tout simplement.

J’ai un aveu à confesser (oh comme j’aime ce mot : confesse), à vous autres lectrices et lecteurs, petits lectorets et gentilles lectricettes.

Ce conte, commençant à le composer aux creux de l’inquiétante cambuse à phrases qui se cache dans ma cervelle, je voulais l’intituler « Le monde d’Alma ».

Car, certes, nous nous attachons à la vie de la belle enfant aux pouvoirs incompréhensibles. Mais il s’agit aussi et surtout d’un tableau de ce recoin de l’Histoire des hommes.

Ce temps où les imbéciles en arrivaient à se tuer pour des histoires de religions.

Cette ère incompréhensible à nos yeux d’êtres modernes où la mort…

(Oui, la mort, en personne, cette saleté de faucheuse elle-même, pour l’heure assise là, près de moi, me guettant de ses yeux de braise froide…)

… où la mort, disais-je, s’amusait à dresser ce peuple-ci qui croyait à ce prophète-là contre ce peuple-là qui vénérait ce dieu-ci.


Merci à Joël et aux éditions Taurnada pour leur confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *