L’amour en quarantaine » Marine Conan

by

Editeur : Reine-Beaux

Kindle : ICI

La quarantaine approchant, Eléonore mène une vie bien rangée. Maman d’une adolescente et propriétaire d’un salon de thé parisien, elle est en couple depuis quelques mois avec Alexander, un brillant avocat, grâce auquel elle commence à entrevoir un avenir moins solitaire.
Pourtant, elle perd tous ses repères le jour où le passé la rattrape sous les traits de Samuel. Ce jeune étudiant, aussi charmeur que torturé, avait fait irruption dans son salon de thé et dans sa vie avant d’en ressortir aussitôt quelques années auparavant.
S’autorisera-t-elle à aimer quelqu’un d’aussi différent malgré les obstacles qui se dressent sans arrêt sur leur chemin ? Pourra-t-elle tous les surmonter, et surtout à quel prix ?
Quand l’amour s’en mêle et s’emmêle, tout peut arriver !

 

???

Lorsque j’ai découvert le résumé de L’amour en quarantaine de Marine Conan, je savais que j’allais aimer, mais je ne pensais pas que ce serait à ce point et que cela serait carrément un coup de cœur ! Le fait d’avoir une héroïne de mon âge, ben oui j’ai moi aussi 40 ans après tout, bon ok on a malgré tout une différence, elle va seulement les avoir ses 40 ans alors que moi je les ai déjà, mais je trouve que ce n’est déjà pas habituel, cela change des personnages qui ont la vingtaine (voir moins). J’ai pu immédiatement m’identifier à Eléonore, déjà par son âge, mais sur le fait d’être maman, cela donne plus de responsabilités, plus d’enjeux.

Les sentiments ne se commandent pas, ils s’invitent souvent lorsque nous ne les attendons pas, parfois même là où nous ne les attendons pas. Comment une seule soirée passée en compagnie d’un jeune homme, et encore, juste une soirée à papoter, peut-elle vous marquer et encore vous perturber deux ans après ? C’est cela que va vivre Eléonore !

Lorsque deux ans plus tôt, Samuel fait irruption dans son salon de thé, complètement à la masse et bourré comme un coin, Eléonore va prendre le temps de lui parler, mais surtout de l’écouter, car c’est bien de cela que le jeune homme a besoin à ce moment-là, une oreille attentive. Il y a une certaine attirance entre eux, mais cela n’ira pas plus loin, même si aucun d’eux ne dirait non, le désir crépite entre eux, et pourtant, ils vont simplement passer la nuit côte à côte, rien de plus. A son réveil, Samuel aura d’ailleurs disparu de sa vie.

Depuis cette fameuse nuit, Eléonore a refait sa vie, elle fréquente un homme depuis plus ou moins un an, bien qu’elle ne soit pas totalement épanouie avec cette relation, elle s’en contente. Alex voudrait qu’un nouveau cap soit franchi dans leur relation, il veut qu’Eléonore et sa fille viennent vivre dans l’appartement qu’il vient de prendre en location. Lui-même a déjà un fils, malheureusement ce n’est pas la grande entente entre eux, Alex a été le genre de père plutôt absent de la vie de son fils, mais il veut changer cela, il veut renouer avec lui, que celui-ci fasse à nouveau partie de sa vie. C’est au moment de ce nouveau tournant dans la vie d’Eléonore que Samuel va faire son retour dans sa vie, sa seule présence va tout chambouler, va tout remettre en question pour elle. Mais elle ne veut pas donner raison à ses envies, elle ce qu’elle veut c’est la sécurité, eh puis, que ferait un homme de plus ou moins quinze ans de moins avec elle ? Déjà rien que cette différence d’âge pousse Eléonore vers le chemin de la raison. Mais ne dit-on pas que le cœur a ses raisons que la raison ignore ?

Mais le retour du jeune homme dans sa vie n’est pas le pire pour elle, non seulement elle va apprendre que tout comme elle, il n’a jamais réussi à l’oublier, que son désir est intact même après deux ans, mais surtout et principalement, que Samuel, ce jeune homme qu’elle a aidé deux ans plus tôt, ce jeune homme qui éveille ses hormones, ce jeune homme qui fait battre son cœur plus vite, qu’il n’est autre que le fils de l’homme avec qui elle va emménager …

Le cœur ou la raison ? Qui remportera ce match ? Tellement de choses sont en jeu …

Eléonore est une femme à laquelle je me suis énormément attachée au fil des pages, même si elle a eu le don de me mettre les nerfs en pelotes à diverses occasions. Samuel, je pense que je l’ai aimé dès sa toute première apparition. Alex, alors lui, j’ai juste eu envie de le baffer, pour plusieurs raisons. Roxanne, la fille d’Eléonore, je l’aime je l’aime je l’aime, une jeune fille adorable et attachante. Arthur, le jeune homme qu’Eléonore a embauché dans son salon de thé, c’est un véritable soutien pour Eléonore, il est toujours à l’écoute, toujours de bon conseil, je l’ai adoré. Il y a également les amis de Samuel. En fait, à part Alex, j’ai aimé chacun des personnages de ce livre, chacun pour diverses raisons, chacun à différents niveaux, mais ils ont tous un rôle important, ils se sont également tous fait une place dans mon cœur d’artichaut.

Au-delà de la romance, l’auteure nous parle d’un sujet souvent dérangeant, alors qu’un homme que l’on croise avec une fille beaucoup plus jeune que lui, ne pose en général aucun problème, le contraire est dérangeant, repoussant. Pourquoi une femme ne pourrait-elle pas aimer un homme plus jeune qu’elle sans que cela ne soit vu et perçu comme de la perversité ? C’est vrai que je m’imagine assez mal avec un homme plus jeune que moi, mais si cela devait m’arriver, je ne vois pas pourquoi je devrait me préoccuper du regard des autres, de ce que l’on pourrait penser autour de moi, dans une situation pareille, tout ce qui compte au final c’est que les sentiments soient sincères et partagés, non ?

L’amour en quarantaine, c’est une belle histoire, sous une plume addictive à souhait, des sentiments sincères, du questionnement, et tout simplement un coup de cœur. Alors je ne sais pas ce que vous faites encore ici à me lire alors que vous devriez déjà être en train de vous le procurer sans attendre une seconde de plus ! Allez zou, on remonte un peu sur la page et on clique sur le lien, ensuite on s’installe et on savoure 🙂

– Merci, Sam, merci pour tout.

Il hausse les épaules et entrelace ses doigts aux miens.

– Je n’oublierai jamais ces instants passés avec toi, affirme-t-il. Je voudrais pouvoir graver ça en nous pour toujours.

– Pas besoin, tout est là, répliqué-je en désignant mon cœur.

Il m’imite et libère ma main.

– Je te laisse retourner à ta vie, Eléonore. Rappelle-toi que le bonheur est la seule chose qui vaille la peine de se battre. C’est toi qui me l’as appris.


Merci à Marine et aux éditions Reine-Beaux pour leur confiance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *