Premières lignes #36

by

 

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premières lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire. Rdv dont j’ai pris connaissance sur le blog La couleur des mots.

Aujourd’hui découvrez les premières lignes des romans suivants :

*[HARPER IN SUMMER] de Hannah Bennett paru aux éditions RAGEOT.

*[CE QUE VEULENT LES AMES #1 – INITIATION] de Laura Collins à paraître aux éditions MXM BOOKMARK – INFINITY.

 

À cause d’une erreur de réservation, Harper, bientôt 15 ans, passe l’été avec sa famille bobo, ses détestables cousines et son meilleur ami Josh dans une maison pourrie au bord d’un lac glacé du Montana. Face à eux, les somptueuses demeures des millionnaires dont les enfants, d’une beauté rare, sillonnent le lac en hors-bord. Invités à une fête, Harper et Josh font face à Quinn et à Tristan. Face à tant de nouveauté et de liberté, va-t-elle succomber au charme de cet été d’exception ?

Premières lignes

Ma mère a déjà eu des idées stupides.
Des tonnes, en fait.
La fois où elle m’a déguisé en brownie pour Halloween sous prétexte que j’étais scout et que les scout de huit ans s’appellent les Brownies.
Ah ah.


Après avoir été admise à l’hôpital pour un nouveau malaise inexpliqué, Sarah fait la connaissance de Nathan, un interne en neurologie. Mais ce n’est pas le médecin qui s’intéresse à elle, c’est le chasseur d’âmes.
Très vite, il va faire voler en éclats toutes ses certitudes, lui révélant qu’elle possède un don identique au sien. Un don étrange qu’il vaut mieux savoir maîtriser. L’accepter signifie mener une nouvelle vie : angoissante et parfois compliquée, car lourde de secrets.
Et même si Nathan se révèle patient et séduisant à souhait, Sarah parviendra-t-elle à franchir le pas, à surmonter ses peurs et les difficultés afin de devenir une chasseuse d’âme à son tour ?

Premières lignes

Les cris de panique mêlés aux pleurs des enfants me donnaient le tournis et l’envie de fuir, mais j’étais coincée là au milieu de ces hommes et ces femmes aux visages déformés par la peur; j’étais prisonnière de mon propre corps et de ma propre tête. Même si je tentais de fermer les yeux et de me boucher les oreilles, les images et les bruits restaient vivaces et présents. Obsédants. Lancinants. Ils s’imposaient sans que je puisse y résister. Par intermittence, des voix déformées par des haut-parleurs s’y ajoutaient. Mon cœur était pressé dans un étau, je peinais à respirer. Mes tempes cognaient, la douleur s’étendant à tout mon crâne. C’était comme si ma tête allait exploser ! Je sentais le monde tournoyer autour de moi alors que mes tentatives pour trouver un appui restaient infructueuses. J’étais comme ballottée dans une foule compacte, et les odeurs de sueur, d’urine et de bile faisaient enfler la nausée qui me vrillait l’estomac.

2Pingbacks & Trackbacks on Premières lignes #36

  1. […] • Lectrice assidue en devenir • Au détour d’un livre • Lady Butterfly & Co • Le monde enchanté de mes lectures • Cœur d’encre • Les tribulations de Coco • Bettie Rose Books • La Voleuse de […]

  2. […] • Lectrice assidue en devenir • Au détour d’un livre • Lady Butterfly & Co • Le monde enchanté de mes lectures • Cœur d’encre • Les tribulations de Coco • Bettie Rose Books • La Voleuse de […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *