Trois filles rebelles et un pari » Véronique Grisseaux

Editeur : Rageot

Livre : ICI

A 13 ans, Camille, Elocyne et Jade sont amies pour la vie. La première est une boule d’énergie, la deuxième, réservée, se passionne pour le dessin, la troisième la plus féminine adore écrire en secret. Ensemble, elles ont des pics de folie  ! À la veille des vacances, les trois copines de 4e font un pari : rencontrer un garçon et l’embrasser. Mais une fois à Carnac, Formentera ou Chamonix, rien n’est simple car le cœur entre en scène…

 

⭐⭐⭐⭐

Aaaaah la jeunesse et ses paris ! Que de moments inoubliables, car oui, moi aussi lorsque j’avais cet âge, je faisais des tas de paris absurdes avec mes compères d’alors. Assez bizarrement, celui d’embrasser un garçon n’a jamais été lancé à cette époque, peut-être étions-nous des filles sages finalement ! (Chuuuut, laissez-moi y croire juste quelques secondes !)

Ce qui est étrange ici, avec nos trois filles rebelles, c’est que j’arrive à me retrouver un peu dans chacune d’elle, et j’en viens à me dire, que je suis un curieux mélange !

Trois filles rebelles et un pari, c’est un bien curieux mélange également, en effet, tout au long de ma lecture, j’ai ressenti l’histoire de différentes manières. Parfois avec légèreté, parfois avec humour, parfois en ayant envie d’en secouer quelques uns, mais le meilleur est pour la fin qui a su m’émouvoir et me surprendre, bien qu’en y regardant de plus près, ce n’est rien de vraiment surprenant, mais vu la tournure que prenaient certaines situations, je pensais avoir un tout autre final. Cependant, je le trouve juste parfait et en symbiose avec l’histoire, donc tout va bien 🙂

Le style de Véronique Grisseaux est tout à fait adapté pour la tranche d’âge préconisée par l’éditeur, elle ne fait pas usage de mots compliqués, et l’on ressent assez bien que le public visé est assez jeune. Cela ne m’a pas empêché, à 40 ans donc beaucoup plus que la tranche des 9/12 ans, de passer un bon moment en compagnie de Camille, Jade et Elocyne. Mais le public visé est bien un public jeune, j’ai d’ailleurs proposé à un de mes fils, juste un peu plus âgé (il a 14 ans) de découvrir les trois jeunes filles, et il a franchement aimé sa lecture, donc je dirais que même si l’on est pas dans la tranche d’âge, eh bien ce n’est pas non plus la fin du monde. Après tout, ce genre de lecture est un peu comme un vent de fraîcheur parmi mes autres lectures.

Cette fois encore, c’est une jolie découverte publiée chez Rageot, un éditeur qui n’a pas encore réussi à me décevoir 🙂

Chère …

(Je laisse un blanc, comme ça je vais photocopier ma lettre et en envoyer une à Jade et une à Elocyne. Ca m’évitera de raconter deux fois la même chose.)

Les vacances s’annoncent mal, j’en ai déjà marre d’être à Carnac, la plage pue et il n’y a que ma sœur et sa bande de tous les ans (c’est vrai qu’on forme une bande à partir de trois !) : Pénélope, Ryan et Clara la peste. […]


Merci aux éditions Rageot ainsi qu’au site NetGalley.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *