Génération Captive » Axelle Colau

Editeur : Au Loup éditions

Livre : ICI

2026, seize ans après la catastrophe qui a bouleversé l’Europe et transformé certains enfants en « Sensibles », dotés de pouvoirs à peine imaginables…
Les Sensibles, maintenant adolescents, sont toujours parqués dans les Camps. Grégoire est l’un des seuls à être encore en liberté. Allié de la Résistance, il infiltre le Camp de Lyon pour y récupérer des informations. Son but ultime : retrouver son frère jumeau, enlevé quelques années auparavant.
Ana n’a jamais connu que les orphelinats et le Camp de Lyon. Isolée et maltraitée par le chef de la prison, elle ne cherche même plus à s’enfuir et attend la mort. Lorsque Grégoire débarque dans son monde, Ana entrevoit un espoir de recouvrer la liberté. Pour elle, il sera prêt à tout. Pour les Sensibles, est-ce le début de la rébellion ?

 

???

Je vous ai parlé d’une autre parution d’Axelle Colau il y a peu de temps, c’était mon coup de cœur pour AliN – Tous différents paru chez Rise éditions. Autant vous dire que j’avais plus que hâte de me lancer dans cette nouvelle parution qu’est Génération Captive ! Le résumé nous fait comprendre que nous allons nous retrouver dans un univers bien différent de celui d’AliN, un univers plus futuriste et plus sombre encore.

Malgré ce contexte très différent, il y reste une similitude, la différence. Certes à un niveau totalement différent, mais il s’agit bien ici aussi de différence entre les personnes. Depuis toujours, j’élève mes enfants avec l’optique qu’ils acceptent la différence des autres, qu’ils ne se focalisent pas, comme la plupart des gens, à l’apparence ou à la couleur, ou encore à l’orientation sexuelle. Je pense avoir pas mal réussi d’ailleurs, mais malheureusement, tout le monde ne fait pas abstraction de cette différence et pointe plutôt le doigt dessus. Enfin bref, comme je le dis, chacun sa manière de vivre et de voir le monde. Assez parlé de moi, il ne s’agit pas de moi et ma façon de vivre, mais bien du livre d’Axelle Colau !

Suite à une catastrophe, certains enfants ont développés une différence de taille, une différence qui fait peur, un différence qui fait qu’ils se retrouvent parqués dans des camps comme du bétail. Cela m’a fait penser aux camps de concentrations où l’on parquait les juifs, sans aller jusqu’à l’extrême des chambres à gaz quand même, je vous rassure tout de suite. Cependant, les Sensibles, c’est ainsi que ces enfants différents sont nommés, ne mènent pas une vie de pacha, ils sont drogués pour ne pas faire usage de leurs pouvoirs, des expériences sont faites sur eux, pour la faire courte, il n’ont rien à dire, juste à subir.

Grégoire est lui aussi un Sensible, mais heureusement il n’est pas dans un de ces fameux camps, il fait partie de la Résistance, tout comme ses parents et son oncle. Grégoire a un frère jumeau, Valentin, qui c’est fait prendre lorsqu’il était enfant, il a été accusé de la pire des choses possible, il est considéré comme un assassin, à cause de sa différence, il a été jugé coupable. Cela fait maintenant des années que Grégoire et sa famille tentent de le retrouver, de le libérer, mais rien n’est simple, et Valentin reste introuvable malgré les nombreuses pistes. Afin de faire prendre conscience aux gens de ce qu’il se passent réellement dans les camps, d’obtenir des informations, Grégoire va se retrouver en mission au cœur d’un de ces camps, celui de Lyon. Quel meilleur moyen pour la Résistance de collecter des informations que d’avoir un Sensible à l’intérieur ? C’est là que Grégoire va faire connaissance avec Ana, Sensible elle aussi, mais son pouvoir la rend encore plus différente, plus spéciale. C’est à cause de son pouvoir qu’elle se retrouve isolée, à la merci du Superviseur qui se sert d’elle comme un drogué de son dealer. Dès le premier regard, Grégoire sait qu’il va tout faire pour lui venir en aide, pour la sortir de là.

Au fil des pages, je suis passée par plusieurs émotions, que ce soit l’incompréhension, la peur, l’angoisse, le soulagement. Je peux vous dire qu’Axelle ne ménage personne, que ce soit ses personnages, ou les lecteurs, tout le monde va se retrouver dans un tourbillon émotionnel. La première partie de Génération Captive est celle où l’on prend le temps de tout découvrir, de faire connaissance avec les protagonistes, c’est là que l’on aime ou pas un de ceux-ci. Mais dès que l’action commence, plus rien n’est calme, Axelle nous entraîne dans un rythme effréné et soutenu, mais là encore, elle n’oublie pas les émotions. Oh je peux vous certifier que je l’ai maudite à certains moments, je peux aussi vous dire que certains passages m’ont émue aux larmes, d’autres m’ont donnés la chaire de poule.

Génération Captive est un véritable régal, j’en suis sortie avec le cœur qui bat plus fort et plus vite, j’ai usé quelques mouchoirs en cours de route, j’ai eu les émotions à fleur de peau. C’est ce qui s’appelle un page-turner car lorsque vous vous lancez dans sa découverte, vous ne voulez vous arrêter avant la fin. Et cette fois encore, comme vous le constatez, c’est un véritable coup de cœur, impossible qu’il en soit autrement, en tout cas pour moi 🙂

Alors oui, forcément, je vous conseille de ne pas hésiter une seconde de plus et de vous le procurer sans tarder, vous m’en direz des nouvelles !

Grégoire se réveilla le lendemain complètement crevé. Il avait passé une nuit des plus éprouvantes, pourtant un sourire s’étala sur son visage. Toujours allongé sur son lit, il repensait au baiser d’Ana, à ses lèvres douces, à sa respiration hachée. Ah, il avait envie de recommencer. Se laisserait-elle approcher à nouveau ? Il grimaça. C’était aussi un peu à lui de l’aider à accepter son contact. Il ne savait pas du tout ce qu’avait fait le Superviseur, mais ça avait dû la marquer. Il fallait être prudent.


Merci à Axelle Colau ainsi qu’à Aurore des éditions Au Loup pour leur confiance.

Retrouvez le teaser ainsi que d'autres extraits : ICI

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

3 commentaires sur “Génération Captive » Axelle Colau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *