Fausser la donne #5 – Fin de partie » Moriah Gemel

by

Éditeur : MxM Bookmark

Kindle : ICI

Dernier fantasme de la liste pour Éric et Jamie. Cette ultime expérience révélatrice va-t-elle sceller leur relation, ou les éloigner irrémédiablement ?


⭐⭐⭐⭐⭐

Je crois que comme Alouqua, j’étais un peu anxieuse avant de lire ce dernier épisode, et pour cause, le dernier fantasme de Jamie aurait pu signer la fin de leur relation… Jamie et Eric vont vivre une dernière expérience riche en intensité et en signification.

Moriah Gemel plonge le lecteur dans le vif du sujet, elle ne tergiverse pas. Quelque part, cela m’a rassurée car je n’ai pas eu le temps de me faire des films. Eric et Jamie ont désormais des sentiments forts l’un envers l’autre mais ils sont déterminés à aller au bout de leur liste de fantasmes. Je pense que c’est clairement le plus audacieux de tous car il induit la confiance et l’amour.

Les émotions sont vraiment explosives dans ce dernier épisode, c’est intense et assez chaud. Moi qui avait peur de la dynamique de cet épisode j’ai très vite été aux anges grâce à nos deux héros. Je n’ai absolument pas ressenti de gêne quant au contenu érotique de cette fin. Car oui, Moriah Gemel explore une facette différente de leur relation dominant/soumis. A fleur de peau, Jamie et Eric vont aller au bout de leurs envies pour le plus grand plaisir des lecteurs, le dénouement est vraiment captivant, vous allez vibrer à leurs côtés.

Je sais d’ores et déjà que les adeptes de la littérature bdsm vont trouver cette saga très éloignée du milieu en tant que tel car ce récit est très soft, on est très loin de l’univers codifié et brut du bdsm pratiqué dans les donjons. J’ai lu bon nombre de romans érotiques bdsm et effectivement [Fausser la donne] est assez peu représentatif de ce qu’est l’univers bdsm. Moriah Gemel nous propose un récit accessible à ceux qui souhaitent découvrir l’univers bdsm soft. C’est plus doux, ça passe mieux pour les amoureux de romances. C’est d’ailleurs moins psychologique dans le sens où il n’est pas forcément question d’abnégation et don de soi. La relation d’Eric et Jamie est très vite fusionnelle et j’avoue que je me suis régalée à suivre l’épanouissement de leur relation et de leurs fantasmes.

Contre toute attente, j’ai adoré ce final. Je me suis surprise moi-même d’être aussi à l’aise avec les événements qu’ils vont vivre. J’ai aimé discerner les différentes émotions, et aussi ouvrir encore un peu plus mon esprit. Moriah Gemel m’a comblée au-delà de mes attentes.

Eric et Jamie vont très certainement me manquer, j’avoue que j’ai aimé les retrouver chaque semaine avec impatience. Je ne peux que vous conseiller de découvrir ce feuilleté érotique très torride et plein d’émotions et de sentiments.

Découvrir Jamie, et découvrir la vie avec lui, a été pour Eric la meilleure façon de passer son temps les sept derniers mois.

[…]

Pendant sept mois, c’est ce qu’ils ont fait, sept mois depuis qu’Eric a pioché la carte d’accès d’une chambre, le chiffre porte-bonheur numéro sept, et a trouvé Jamie, qui l’attendait à l’intérieur. Sept mois depuis qu’il a brisé les règles, ce qui lui a valu un petit ami. Et ce moment, cette nuit… c’est comme tirer le levier d’une machine à sous. Sept mois, et la roue tourne. Alors qu’ils s’apprêtent à faire leur dernier fantasme, qu’ils planifient ensemble, sachant qu’après cela ils pourront profiter de toute une vie comme bon leur semble, c’est comme si le blond était tombé sur une série de sept. Un jackpot.

⭐⭐⭐⭐⭐

C’est le moment de découvrir la dernière partie de ce feuilleton de l’été mélangeant romance MM et le milieu BDSM.

J’étais franchement pressée de me lancer enfin dans ce final, mais cela me faisait aussi un peu peur, j’étais un peu angoissée d’être déçue, heureusement cela ne fut pas le cas 🙂

Jamie et Eric vont réaliser le dernier fantasme de la liste, pas forcément un des plus simple au niveau émotionnel, mais c’est ce que voulait Jamie, et Eric ne peut que tenter de satisfaire l’homme qu’il aime. L’amour et la confiance que se porte mutuellement nos deux hommes sont profonds et sincères, je dirais même qu’ils sont à toutes épreuves. Grâce à cela, ils pourront tout affronter, c’est juste impensable qu’ils puissent un jour ne pas faire tomber un obstacle sur leur route du bonheur absolu. Ils étaient prédestinés à se rencontrer, à se trouver, à jouer ensemble, à s’aimer tout simplement !

Avec l’ensemble de Fausser la donne, Moriah Gemel aborde le BDSM par le côté soft, même si j’ai parfois eu l’impression que Jamie et Eric auraient pu aller beaucoup plus loin, elle nous montre que c’est un milieu à ne pas aborder si l’on est incapable de faire confiance à son partenaire, si l’on ne connaît pas ses limites. C’est vrai que nous sommes dans le BDSM soft, mais il faut bien comprendre que cela peut aller beaucoup plus loin que ce que nous lisons ici avec Jamie et Eric, si l’on est pas un minimum connaisseur, on peut très vite dépasser les limites et cela pourrait mal se terminer. Il suffit de pas grand chose pour qu’un drame survienne, un nœud trop serré par exemple, cela ne semble pas grand chose, mais essayez d’en imaginer les conséquences.

Maintenant, je suis un peu triste de devoir quitter ce couple, je les ai aimé du début à la fin, je n’ai pas douter de leur relation, même si ce dernier épisode me faisait un peu peur malgré tout, mais j’avais envie de leur faire une confiance totale, comme celle qu’il ont l’un envers l’autre.

J’espère que l’intégralité paraîtra dans une version papier, parce que j’imagine déjà bien le livre sur une des étagères de ma biblio 🙂

Retrouvez nos avis sur les épisodes précédents :

#1 Mise aveugle

#2 Tricher n'est pas jouer

#3 Suivre le jeu

#4 Coup de bluff

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *