Secrets de vestiaires #1 – Sous contrat > Rebecca Crowley

by

PARU LE 27 JUIN 2018 AUX EDITIONS J’AI LU POUR ELLE

LIEN D’ACHAT – ICI

Eva Torres est sous contrat en qualité d’interprète de l’équipe de foot d’Atlanta. Les joueurs vedettes, elle les connaît : arrogants, superficiels, amateurs de filles. Alors, devoir accompagner partout Rio Vidal, nouvelle étoile chilienne du ballon rond, ne l’enchante pas du tout. Pas plus que d’accepter son invitation à dîner. Mais, c’est son job, et elle est décidée à rester professionnelle… Seulement, dès ce premier tête-à-tête, Rio se révèle bien différent de ses partenaires de jeu, et beaucoup plus troublant qu’Eva ne le voudrait…


⭐⭐⭐⭐

Cette année, le football a la part belle dans la collection #exclusif des éditions J’ai Lu pour elle. Ce premier opus de [Secrets de vestiaires] m’a offert un moment de lecture très sympa. L’histoire est somme toute assez classique avec une fin un peu rapide à mon goût, cependant j’ai aimé les personnages et le scénario qui conserve un côté inédit.

Eva Torres, notre héroïne est interprète, elle est « sous contrat » avec la Skyline, l’équipe de football d’Atlanta. Elle en a vu passer des footballeurs suffisants, hautains et bourreaux des cœurs… Aussi, quand elle apprend qu’elle va être l’interprète de Rio Vidal, un footballeur tout droit venu du Chili, elle est loin d’être enthousiaste. Un brin désabusée, elle ne sait pas comment appréhender cette nouvelle star du ballon rond. Mais dès le départ, Eva sent que cela ne sera pas comme ses précédents partenaires, Rio semble être totalement différent de l’idée qu’elle s’était fait de lui… Mais malgré le trouble qu’il instille en elle, Eva est bien décidée à rester professionnelle.

Rebecca Crowley nous plonge directement dans l’univers du football. J’ai adoré cette immersion car la romance qui se développe dans ce roman est vraiment passionnée et pleine d’émotions. Nos héros gravitent dans le même monde, mais hélas ils sont chacun d’un côté de la barrière. Eva est une femme très pro et elle aime vraiment ce qu’elle fait, même si elle a des rêves plein la tête. Eva va devoir prendre sur elle pour repousser son attirance pour le chilien, car elle sait qu’avec une aventure avec Rio Vidal serait la pire idée qui soit ! Eva est à la croisée des chemins, et ce qu’elle veut, c’est du sérieux, de l’engagement et elle sait très bien que ce n’est pas ce que les footballeurs en pleine ascension recherchent. J’ai aimé notre héroïne qui a vraiment de belles qualités humaines. Elle est généreuse, aimante et dévouée aux autres. A tel point, qu’elle en oublie souvent ses propres besoins. Rio quant à lui est un héros intéressant qui brille par son talent footballistique. Mais Rio est bien plus qu’un joueur de foot, il est aussi généreux qu’Eva, la notoriété l’ennuie et tout ce qu’il souhaite, c’est jouer au football. A travers son personnage, on prend conscience qu’il a eu beaucoup de chance de pouvoir percer dans le monde du foot. La passion l’a rendu vraiment bon et j’ai aimé son histoire personnelle, ses liens avec sa famille. J’ai aimé suivre son intégration aux Etats-Unis, sa manière d’apprivoiser ce nouveau départ.

L’intrigue est plaisante à découvrir, la séduction entre nos deux héros est assez lente mais pas dénuée de sentiments et de tension sexuelle. Les rebondissements m’ont captivée et j’ai aimé que l’autrice nous immerge vraiment dans le milieu du football. Cela intensifie le lien entre Eva et Rio. Elle est vraiment son seul repère étant donné qu’il ne parle pas anglais. Le scénario tient vraiment son originalité de la personnalité des personnages.

La plume de Rebecca Crowley est hyper efficace et vu que le récit est assez court je peux vous dire que j’ai une fois de plus dévoré ce roman. Les thématiques abordées apportent le côté sérieux à l’histoire et j’ai aimé que l’histoire soit ponctuée de la générosité et l’altruiste de nos héros. Le seul petit bémol à mes yeux se situe au niveau de la fin du roman, j’avoue que j’ai trouvé le dénouement trop simple et trop rapide à mon goût, j’en voulais encore un peu plus de Rio et Eva <3

En bref, un premier opus qui nous offre une belle romance dans le monde du football. Eva et Rio risquent très fortement de vous séduire, vous apprécierez aussi d’évoluer dans un univers maîtrisé par l’autrice qui n’omet aucun aspect pour rendre son récit crédible et addictif. Ce fut une lecture somme toute assez simple mais ô combien efficace et convaincante. On se retrouve prochainement avec mon avis sur le second opus de cette saga.


Le bourdonnement dans les oreilles de Rio étouffa les basses lancinantes de la salsa et les battements de son cœur rivalisèrent avec les vibrations qu’il sentait sous ses pieds. Sa conscience ne se limitait plus qu’à l’espace qui entourait la femme de 1,55m qu’il tenait contre lui. Les seules bribes de conscience qui s’insinuaient dans son cerveau concernaient uniquement son parfum, les douces mèches de ses cheveux qui glissaient sur sa main, le goût de la tequila qui réchauffait sa bouche.

La sensation était exquise. Son corps se pressait confortablement contre le sien, chaque courbe, chaque creux s’adaptait à la perfection. Il la serra contre lui. Ses tétons durs pointaient au bout de ses seins. Il se risqua à baisser la main sur sa taille, traça la courbe de sa hanche et suivit le délicieux bombé de ses fesses.

Il réprima un frisson en caressant les contours de sa silhouette. Sa poitrine généreuse, son ventre légèrement arrondi et un fessier qui pouvait emplir ses deux mains. Il voulait voir sa peau, découvrir si ses tétons étaient aussi roses et frais que ses lèvres, caresser la vallée au bas de son dos avec sa langue. Il se sentait durcir un peu plus à chaque caresse, savait qu’elle pouvait sentir son érection contre son ventre et espérait qu’il l’excitait autant qu’elle l’excitait.

Comme pour répondre à son dilemme, elle entrouvrit les lèvres pour lui permettre l’accès. Il répondit avec un empressement presque excessif et se retint après le premier coup de langue, se força à ralentir son mouvement et à suivre les signes.

Ralentis, se mit-il en garde. Ne te précipite pas. Elle était trop bien pour qu’il se précipite, elle sentait trop bon – la tequila, l’espoir et une douce tentation séductrice.

Je remercie Myriam et les éditions J’ai Lu pour cette lecture. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *