Des bleus au corps > Clara Richter

PARU LE 13 JUIN 2018 AUX EDITIONS DREAMLAND

LIEN D’ACHAT – ICI

Pas facile pour Estelle, seize ans, de grandir sans sa mère, décédée il y a un an. En plus, son père a décidé de prendre un nouveau départ et de déménager… elle va donc devoir s’intégrer dans un nouveau lycée, changer de vie.

Heureusement, elle rencontre Enzo, un prodige du roller. Estelle se sent immédiatement proche de ce garçon énigmatique et taciturne. Peut-être parce qu’elle comprend que lui aussi cache une vraie souffrance et un lourd secret.

Peu à peu, des liens se nouent, puis une attirance qui se transforme en un amour fragile. Estelle pourra-t-elle apaiser les tourments d’Enzo ? Si elle y arrive, les deux adolescents retrouveront peut-être goût à la vie…

Un magnifique roman sur la force des sentiments.


⭐⭐⭐⭐⭐

Clara Richter nous revient avec un roman sur la force des sentiments, un récit d’une justesse implacable. Mon dieu, que j’ai vibré avec Estelle et Enzo ! J’avais vraiment aimé le précédent roman de l’autrice qui mettait en lumière des thèmes peu abordés dans les romans young adult, ici dans [Des bleus au corps], les thématiques sont tout aussi poignantes, je peux vous dire que j’ai été émue aux larmes.

Estelle est à la croisée des chemins, nouveau départ, nouveau lycée… et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle appréhende ce changement de vie. Sa mère est décédée et elle reste profondément marquée par cette disparition. Curieusement, elle va s’intégrer plutôt rapidement grâce à ses nouveaux amis, Éléonore et Etienne. Et puis, il y a Enzo… Ce garçon accapare toute son attention, elle se sent très proche de lui et elle ne mettra pas longtemps à percer ses sombres secrets. Enzo est un garçon très fermé mais Estelle est bien décidée à l’apprivoiser, mais peut-on apaiser tous les maux ? Enzo la laissera-t-il faire ?

Ce roman est une merveille de sentiments, d’émotions intenses, apaisantes, parfois déchirantes. J’ai trouvé la plume de Clara Richter très riche, son style s’est affûté depuis son premier roman, ici les émotions coulent de source, transpercent le lecteur de toutes parts. Je me suis énormément attachée à Estelle et Enzo. Leur histoire est loin d’être calme et paisible. Non, ils vont s’affronter, s’apprivoiser et s’aimer… Mais l’amour peut-il guérir tous les maux ? Tous les traumatismes ?

Nos deux héros m’ont bouleversée. Que ce soit Estelle ou Enzo, ils ont trouvé une place dans mon cœur qui s’est serré douloureusement à de nombreuses reprises. Clara Richter a fait un travail exceptionnel pour donner vie à ses personnages. Estelle et Enzo sont tellement vivants et touchants. Leurs fêlures sont le reflet de leurs âmes mais elles ne les définissent pas. Estelle et Enzo ont une connexion incroyable mais leur histoire sera aussi mouvementée qu’un bateau en pleine tempête. Ils vont devoir se faire confiance, lâcher prise et tout donner. J’ai aimé l’intensité des émotions que ce roman a suscité en moi, Clara Richter a trouvé la juste mesure entre la dureté de ce que nos héros ont vécu et l’espoir qui est toujours là quelque part.

L’intrigue est captivante et très bien orchestrée. Vous allez entrer dans cette bande de potes, ces « rider »… J’ai aimé cette passion commune qu’ils partagent, car l’amitié est très présente dans le récit. Vous verrez que les interactions entre tous les protagonistes apportent beaucoup de profondeur à l’histoire. J’ai particulièrement aimé les personnages secondaires qui ont leur propre histoire en parallèle de celle de nos héros. Le scénario est imprévisible, à l’image d’Enzo… Je me suis laissée porter par le flot de sentiments, sentant mon cœur battre à tout rompre.

L’histoire d’Estelle et Enzo est magnifique, Clara Richter a su sublimer leur couple, avec des attentions vraiment touchantes, avec des démonstrations qui m’ont donné les larmes aux yeux. Il y a une véritable moralité dans ce roman, l’autrice aborde l’amour au sens large, le vrai, celui qui vous donne des ailes. L’amour qui vous pousse à faire ce qui est le mieux pour la personne que l’on aime. L’amour n’est pas égoïste, il est libérateur et généreux. Rien que d’y penser j’ai encore la gorge qui se serre tellement cette histoire m’a retournée.

L’autrice a une plume faite pour faire naître des émotions. Elle a un style bien à elle qui est très addictif. Elle défend des causes qui lui tiennent à coeur dans ses romans et cela se sent à travers les mots qu’elle choisit. Sa plume a vraiment évoluée, elle s’est bonifiée et j’ai senti qu’elle a été au bout des choses avec Estelle et Enzo, bien sûr je peux vous dire que je ne suis pas ressortie indemne à la fin de cette lecture, mais chut je ne peux rien vous dire, simplement, foncez !

En bref, [Des bleus au corps] est une romance young adult percutante et très touchante. Clara Richter a un véritable talent d’écrivaine, elle distille tellement d’émotions à travers ses histoires. Elle aborde des thématiques modernes et qui engendrent beaucoup de réflexion. Estelle et Enzo se sont frayés un chemin dans mon cœur et j’espère les retrouver prochainement.


Je sais que je l’aime.

J’aime Enzo Marchal. D’un amour profond, d’un amour infini. Celui qui émeut comme la fragilité d’un animal nouveau-né, celui qui donne envie de courir à travers champs jusqu’à se rouler ivre de rire dans les blés mûrs, celui qui irradie à travers les vêtements et qui nous étourdit, jusqu’à vouloir se toucher peau contre peau et découvrir des territoires encore inconnus.

Je remercie les éditions Dreamland pour cette lecture. 

DÉCOUVREZ MON AVIS SUR LE PRÉCÉDENT ROMAN DE CLARA RICHTER

MA BONNE ETOILE

 

A propos de MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *