Les Jumeaux de Piolenc » Sandrine Destombes

by

Editeur : Hugo Thriller

Livre : ICI

Août 1989. Solène et Raphaël, des jumeaux de onze ans originaires du village de Piolenc, dans le Vaucluse, disparaissent lors de la fête de l’ail. Trois mois plus tard, seul l’un d’eux est retrouvé. Mort.

Juin 2018. De nouveaux enfants sont portés disparus à Piolenc. L’histoire recommence, comme en macabre écho aux événements survenus presque trente ans plus tôt, et la psychose s’installe. Le seul espoir de les retrouver vivants, c’est de comprendre enfin ce qui est arrivé à Solène et Raphaël. Au risque de réveiller de terribles souvenirs.

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Les jumeaux de Piolenc … Bien avant de le débuter, j’ai lu quelques avis, certains bons, d’autres beaucoup moins. Personnellement, j’ai adoré du début à la fin et j’ai franchement du mal à comprendre les personnes qui ont donné moins de 3 étoiles à ce thriller. Comme je le dis lorsque je n’accroche pas à un roman, heureusement que tout les lecteurs n’ont pas le même avis. Pour moi, Sandrine Destombes mérite le prix remporté, car tout y est, que ce soit l’intrigue qui nous tient en haleine jusqu’au dénouement, que ce soit le côté psychologique, que ce soit le rythme, je trouve que l’auteure à très bien dosé le tout.

Etant maman, je sais que si un de mes enfants venait à disparaître, je ne m’en remettrais pas, mais alors là les deux en une fois, c’est clair dans mon esprit que je ne survit pas à cela du tout.

Avec ce thriller, Sandrine Destombes aborde le sujet des maladies mentales, un sujet que je trouve difficile à maîtriser tant il peut être complexe. Elle aborde également le kidnapping d’enfants, la gémellité dans son côté sombre, l’influence que peut avoir un adulte sur un enfant, à l’inverse l’influence d’un enfant sur une personne censée être adulte. Pour moi, c’est un sans faute jusqu’à la dernière page, bien que je n’y connais pas grand chose en maladies mentales, après ma lecture j’ai voulu en savoir encore plus sur certaines pathologies présentées ici, et d’après ce que j’ai pu découvrir lors de mes recherches sur le net, l’auteure n’a rien lancé au hasard, elle a fait également des recherches pour pouvoir nous les proposer dans Les jumeaux de Piolenc.

Je pense à Victor, le père des jumeaux disparus trente années avant et qui doit revivre tout ce calvaire à nouveau à la disparition de Nadia, encore après avec d’autres disparitions d’enfants. Je pense à Jean qui n’a pas pu trouver ce que les jumeaux ont endurés, ce qui leur est arrivé trente ans plutôt, qui n’a jamais pu retrouver le petit Raphaël alors que seul le corps de Solène, sa jumelle a été retrouvé. Je pense à Julien qui se retrouve avec les nouvelles disparitions d’enfants et qui va devoir se replonger dans celle des jumeaux pour pouvoir trouver une piste. Je pense à Nadia, Zélie et Gabriel qui ont vécu l’enfer en se faisant enlever.

Je pense également aux heures de sommeil qu’il me manque parce que je n’ai pas pu lâcher ma lecture et que je voulais absolument savoir, mais ces heures perdues je ne les regrettes pas une seule seconde 🙂

Avec Les jumeaux de Piolenc, ne vous attendez pas à un thriller sanglant avec de l’hémoglobine qui fuse dans tout les sens, préparez-vous plutôt à découvrir une intrigue plus psychologique avec en son centre la maladie mentale. Grâce aux chapitres très cours, nous avons plus de vitesse de lecture, le lecteur a l’impression d’avancer plus rapidement, mais cela permet également de pouvoir faire une pause si besoin, et j’avoues que j’en ai parfois eu besoin le temps d’avaler ce que je venais de lire, le temps d’assimiler certaines choses que j’ai du mal à concevoir, et qui pourtant existent bel et bien.

C’est donc pour moi, un bon thriller qui mérite largement les 5 étoiles, n’en déplaise aux personnes qui ont donnés beaucoup moins !

Merci à Marie et aux éditions Hugo & Cie pour leur confiance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *