Cultissime > Mariana Zapata

by

PARU LE 30 MAI 2018 AUX EDITIONS J’AI LU POUR ELLE

LIEN D’ACHAT – ICI

Lorsque Reiner Kulti, l’icône internationale du football, devient l’entraîneur de son club, Salomé exulte. Elle va côtoyer de près celui qu’elle vénère depuis toute petite et vivre un rêve éveillé ! Mais, une semaine à peine après le début des entraînements, la désillusion est totale. Son héros se révèle distant, voire insaisissable. Comment Salomé a-t-elle pu fantasmer sur cet homme glacial ? Hors de question pour autant d’abandonner la partie et de regagner le banc de touche. Car elle compte bien se dépasser pour impressionner le cultissime Reiner…


⭐⭐⭐⭐

Quoi de mieux que de lire un roman qui met en scène des footballeuses lors de la coupe du monde de football ? Bon, j’ai lu ce roman il y a quelques temps et je n’avais pas encore eu le temps de venir vous en parler ici mais c’est chose faite ^^

J’ai passé un excellent moment avec [CULTISSIME] de Mariana Zapata. Ce roman a la particularité d’être une romance mais… je dirais que celle-ci est secondaire, ou du moins qu’elle prend le temps de naître. Que feriez-vous si vous pouviez rencontrer votre idole ? Et si vous aviez la chance de vous entraîner à ses côtés ? Car c’est ce qui va arriver à Salomé, notre héroïne. Elle a toujours fantasmé sur Reiner Kulti, une star internationale de football. Et ce même homme va devenir son nouveau coach. Un rêve devenu réalité qui va vite virer au cauchemar. Reiner Kulti s’avère être froid, distant et Salomé tombe de haut. Mais notre héroïne est une battante et elle a bien l’intention de se dépasser pour impressionner l’homme de glace. Se pourrait-il que son idole se révèle au fil du temps ?

J’ai trouvé ce roman hyper différent des romances que je lis habituellement. Mariana Zapata explore son univers de fond en comble ainsi que la personnalité de ses héros. Elle a travaillé avec soin son histoire d’amour dans un contexte très particulier. Il faut vraiment avoir envie de naviguer dans le milieu footballistique car on s’immerge totalement avec notre héroïne et ses coéquipières. Elles ont des objectifs à atteindre et j’ai trouvé ça passionnant de voir l’envers du décor. Salomé est une sacrée nana qui fait la fierté de son père mais qui va se retrouver dans l’ombre du célèbre Kulti que son père adule encore plus qu’elle. Une motivation de plus pour elle et démontrer qu’elle a sa place dans son équipe. J’ai bien aimé notre Salomé, elle a du caractère mais elle reste généreuse et très attachante. Elle a ce je-ne-sais-quoi qui m’a plu tout au long de l’histoire. C’est une jeune femme qui sait se remettre en question et qui apprend de ses erreurs. Face à Reiner Kulti elle va se révéler, montrer de quoi elle est capable en dépassant son attirance pour son coach. Reiner Kulti, notre héros… est un personnage captivant. Je pense être passé par tous les stades avec lui. C’est difficile d’aimer un homme comme lui. Il a tout connu, la célébrité, les feux des projecteurs mais aussi des choses moins reluisantes et ce qui en font un personnage un peu sombre et torturé. Dès son entrée dans l’histoire j’ai été sur le qui-vive avec lui. Je l’ai détesté, tout comme Salomé. Il m’a mise hors de moi et a terminé par se rendre indispensable. Il a pas mal de charisme, j’avais hâte de découvrir quels étaient ses démons ^^ J’ai trouvé que Mariana Zapata a fait un travail formidable autour de son personnage masculin, il est complexe et son histoire rend l’ensemble très intéressant. C’est le genre de héros que l’on aime pas d’emblée mais que l’on apprend à aimer. Entre nos héros, il y a une grande différence d’âge, j’ai aimé cette variante qui donne une difficulté supplémentaire.

Parfois on met tellement une personne sur un piedestal qu’il arrive que l’on soit déçu en faisant sa connaissance. C’est un peu ce qu’il s’est passé pour Salomé avec Kulti. Mais au fil du temps, son intérêt reprend avec une tonne de questionnement. L’intrigue est très rythmée mais la romance n’est vraiment pas sur le devant de la scène. En fait, c’est secondaire mais cela complète la relation professionnelle de Salomé et Reiner. Alors ayant discuté avec certaines lectrices, je sais que toutes n’ont pas adhéré avec l’histoire car la romance survient vraiment à la fin du roman qui fait tout de même plus de 600 pages. Personnellement, j’ai été tellement prise par l’enjeu du scénario que même si j’ai espéré que l’histoire d’amour démarre plus tôt, je n’ai pas été déçue de manière générale car le récit est crédible et les sentiments de nos héros n’en sont que plus intenses.

La style et la plume de l’autrice sont vraiment addictifs et captivants. J’ai souvent tendance à dire que les romances vont trop vite, que les personnages n’ont pas le temps de laisser mûrir leurs sentiments, parfois je me dis même que dans certaines romances il n’y a que le désir qui prime, hors ici c’est tout le contraire et j’ai aimé que la progression soit lente et cohérente avec le contexte de l’histoire.

En bref, une belle surprise que cette lecture qui m’a plongé dans l’univers du football féminin. J’ai aimé les tenants et les aboutissants du récit ainsi que la complexité de nos héros qui ne sont pas ce qu’ils paraissent à première vue. Mariana Zapata a réussi à me captiver du début à la fin et je reste vraiment convaincue que je me jetterais sur ces prochains romans traduits en France. [CULTISSIME] se démarque de ce que l’on trouve sur le marché de la romance avec une histoire d’amour lente et surprenante.


L’air fut expulsé de mes poumons comme si l’on venait de me donner un coup de poing. A ma tempe, une veine se mit à palpiter. Ne fais pas ça. Les poils de mes bras se dressèrent.

Lentement, je laissai retomber la main contre mon flanc et forçai ma bouche à se refermer. Ce gros con ne serait pas la raison pour laquelle je resterais assise toute une saison.

Pas question.

L’envie irrépressible d’ouvrir la bouche et de lui dire d’aller se faire foutre était bien là, juste au bord de mes lèvres, pourtant je parvins à la ravaler lentement mais sûrement, car elle se débattait tel un barracuda luttant pour sa survie. Oui, je réussis. Je la gardai profondément logée dans ma poitrine, dans mon cœur, et verrouillai le tout.

Il ne me déposséderait pas de ça.

Je remercie Myriam et les éditions J’ai Lu pour cette lecture. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *