L’interprète » Jean Dupuis

by

 

Editeur : Nats éditions

Livre : ICI

Lorsque Édouard Dupuis, maréchal des logis de la Gendarmerie belge, est nommé interprète au service de l’Occupant allemand, il voit là une occasion de servir son pays.
Usant de sa position, il n’hésite pas à orienter ses traductions pour sauver des innocents et à interférer dans les ordres de missions de son service.
Pourtant, il sera jugé pour collaborationnisme à la Libération.
Peut-on vraiment être gendarme au service de la Kommandantur et héros de la Résistance ?
Jean Dupuis, petit-fils d’Édouard, nous livre un autre regard sur la Seconde Guerre mondiale et ses résistants du quotidien.
Un témoignage complété par des archives photographiques et autres annexes.

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Honnêtement, il m’est difficile de donner un avis sur ce témoignage, il m’a émue, touchée, et en même temps quelle leçon on prend en le lisant ! En arrivant à la fin, j’étais toute retournée, chamboulée, bouleversée même, c’est un témoignage très poignant à découvrir. Un courage comme peu de gens en font preuve malheureusement. De plus, cela se passe chez moi en Belgique, et pas si loin que cela de mon domicile, je connais presque toutes les villes et tout les villages cités. C’est le genre de témoignage qui m’émeut déjà lorsqu’il se passe loin de chez moi, mais que cela soit chez moi, cela prend encore une autre dimension.

Jean Dupuis, va nous raconter l’histoire de son grand-père, nous remontons le temps et nous retrouvons durant la guerre de 40. A travers la plume de Jean, nous allons revivre une partie de la vie de Edouard Dupuis, un homme qui pour moi est un véritable héros. Au fil des pages, j’ai eu pas mal d’incompréhensions, en effet, comment un homme qui a fait tellement pour son pays et ses habitants peut se retrouver à se faire juger comme collabo, c’est franchement impensable !

J’attire votre attention sur le fait que rien n’est écrit au hasard, certes c’est un témoignage écrit sous forme de roman, mais tout ce qui est dit est vérifié. L’auteur n’a rien lancé au hasard ou pas envie de faire joli, il s’est appuyé sur tout les documents qu’il a en sa possession, sur des témoignages. C’est assez poignant de retrouver en fin de livre, les photos d’Edouard et sa famille, également d’autres personnes que nous croisons lors de notre lecture, mais il nous montre également certains des documents qui renforcent ce qu’il a écrit avant. Il prouve bien que rien n’a été inventé, et franchement cela donne la chair de poule.

Des personnes comme Edouard, il y en a eu d’autres, des personnes qui ont fait tellement pour les gens durant la guerre, pourtant, je trouve que trop peu d’entre elles sont connues ou reconnues. Grâce à des personnes comme Jean Dupuis, nous leur rendons une certaine sorte d’hommage. Je trouve que ce genre de témoignage devrait se trouver dans toutes les écoles, parce que honnêtement lorsque j’ai étudié ces périodes sombres de l’histoire, jamais nous n’avons eu ce genre d’infos que je trouve tellement plus intéressantes à savoir. Malgré tout, l’auteur ne donne pas dans le sombre, il aurait pu en faire un roman plus noir, alors qu’ici il est plutôt dans la lumière, parfois même dans l’humour, ce qui donne un peu de légèreté.

Un récit poignant qui ne peut que bouleversé les lecteurs.

Merci à Merry ainsi qu’aux éditions Nats pour leur confiance.

1Pingbacks & Trackbacks on L’interprète » Jean Dupuis

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *