Premières lignes #29

 

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage. J’aime beaucoup le principe de donner les premières lignes d’un roman pour se donner une idée du roman qu’on va lire. Rdv dont j’ai pris connaissance sur le blog La couleur des mots.

Aujourd’hui découvrez les premières lignes des romans suivants :

*[INTERNATIONAL GUY #1] de Audrey Carlan paru aux éditions HUGO ROMAN.

*[FIERTE #1] de Sarina Bowen & Elle Kennedy paru aux éditions J’AIL LU.

 

Un homme au service des femmes.

Découvrez le premier opus de l’agence de coaching dont vous ne pourrez plus vous passer. Faites la connaissance de Parker Ellis et ses comparses.

La première mission de l’agence International Guy se déroule à Paris dans l’univers des parfums.
Nos trois héros débarquent dans la capitale afin de venir en aide à Sophie, jeune héritière d’une grosse société. Le Dream Maker – Parker –, le Love Maker – Royce – et le Money Maker – Bo – vont unir leurs forces et leurs compétences pour se mettre au service de la jeune femme.

Entre leurs mains expertes, elle va s’épanouir et devenir une chef d’entreprise efficace et sûre d’elle. Les trois experts sauront-ils rester professionnels face à l’éclosion d’une jeune femme sexy ?

Premières lignes

J’aime les femmes. Jeunes. Âgées. Petites ou grandes. De la geek studieuse à la bombe sexuelle, je ne suis pas difficile. Qu’elles soient grandes, minces ou pulpeuses… je les ai toutes essayées. J’ai touché, dragué, embrassé et couché avec tous les genres possibles et imaginables. Il paraît qu’on a tous, sur terre, un don, quelque chose d’unique. Le mien, c’est de comprendre les femmes. Je m’appelle Parker Ellis et je suis un sacré veinard.


Jamie n’a jamais compris pourquoi Wes, son meilleur pote, a cessé de donner signe de vie l’année de leurs dix-sept ans, après cette soirée à deux un peu limite, certes, mais trop arrosée pour être prise au sérieux… Cinq ans plus tard, leurs chemins se croisent de nouveau à l’occasion d’une compétition de hockey. Jamie reproche à Wes son long silence. Wes explique alors qu’il est gay. Un aveu qui risque bien de faire vaciller leur lutte sur la glace et, surtout, leurs existences… Entre hommes aussi, la limite entre amitié et attirance extrême peut être troublante.

Premières lignes

WES

Avril

La file d’attente dans le café est un peu longue, mais je ne suis pas inquiet. Je serai à l’heure sur la glace. Il y a des semaines comme ça, où tout paraît facile.

Le Week-end dernier, mon équipe s’est qualifiée lors du deuxième tour des play-offs de la NCAA, la ligue universitaire de hockey. On est en bonne voie pour les phases finales : le Frozen Four. En plus, j’ai eu la moyenne – allez savoir comment – à mon devoir d’histoire, celui que j’ai rendu alors que j’étais mort de fatigue. Et là, mon petit doigt me dit que le type devant moi n’est pas difficile, vraiment pas du genre à commander quelque chose d’improbable. Je l’ai compris rien qu’en voyant ses fringues.

En ce moment, tout me réussit. Je suis au top de ma forme. Mes patins sont affûtés et la glace est lisse.

La file avance et c’est déjà au tour de M. Tout-le-monde de commander.

– Un café court. Sans sucre.

Qu’est-ce que je disais ?

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

9 commentaires sur “Premières lignes #29

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *