Roomies > Christina Lauren

PARU LE 7 JUIN 2018 AUX EDITIONS HUGO NEW ROMANCE

LIEN D’ACHAT – ICI

Attirée par les mélodies d’un musicien de rue qui lui a tapé dans l’oeil, Holland Bakker se rend depuis des mois dans la station de métro proche de chez elle. Elle n’ose pas adresser la parole au guitariste qui la fascine, mais un agresseur ivre précipite leur rencontre. Calvin McLoughlin vient à son secours, puis disparaît instantanément.

Pour s’acquitter de sa dette envers le brillant musicien, elle lui obtient une audition avec son oncle, le producteur de musique le plus en vogue de Broadway. L’audition se passe encore mieux qu’elle ne l’imaginait, quand Holland réalise pourquoi il a décampé devant les policiers : son visa d’étudiant a expiré depuis plusieurs années et il vit aux États-Unis dans l’illégalité.

Comprenant que son oncle a autant besoin de Calvin que Calvin a besoin de lui, Holland prend la folle décision d’épouser l’Irlandais. Ses sentiments ne sont un secret que pour… ce dernier. Peu à peu, leur relation évolue et Calvin devient l’enfant chéri de Broadway. Entre les feux de la rampe et les faux-semblants, que faudra-t-il pour qu’Holland et Calvin prennent conscience qu’ils ont tous les deux arrêté de jouer la comédie depuis longtemps ?


⭐⭐⭐⭐⭐

Que demander de mieux qu’une belle romance à Broadway ?

Le duo de choc Christina Lauren nous revient avec une histoire qui m’a donné des étoiles plein les yeux tout simplement. J’ai vraiment passé un super moment. Holland Bakker, notre héroïne va s’éprendre d’un musicien de rue qu’elle croise dans le métro, elle n’ose pas entrer en contact avec cet inconnu qui éveille tant de choses en elle, mais un jour elle se fait agresser et Calvin prend sa défense d’une manière un peu particulière. Holland sent que Calvin a un don pour la musique et pour le remercier elle lui permet de rencontrer son oncle qui est producteur à Broadway… Hélas, il s’avère que Calvin vit aux Etats-Unis dans l’illégalité mais rien ne pourrait arrêter Holland qui ira jusqu’au mariage pour que Calvin puisse réaliser son rêve… N’est-ce pas hyper romantique ? Au premier abord, on peut penser à un simple mariage de convenance mais les deux autrices vous réservent des surprises avec cette belle histoire.

Holland est une jeune femme adorable qui n’a pas encore pris son envol. Elle ne s’est pas encore vraiment appropriée sa vie. Elle fait beaucoup pour les autres mais que lui reste-t-il ? J’ai vraiment aimé notre héroïne qui est généreuse, pétillante et très attachante. J’ai aimé la façon dont elle va s’ouvrir au monde, la manière dont elle va aborder cette histoire peu conventionnelle avec Calvin. J’ai aimé son personnage car elle est accessible, elle est humaine et ce fut facile de la comprendre dans ses choix. Elle véhicule de belles émotions et nous montre que dans la vie il faut savoir penser à soi et à son bien-être. Saura-t-elle prendre des risques ? Calvin, notre héros, est fascinant. Il a un certain charisme et j’avais hâte de découvrir son parcours qui m’aura surprise jusqu’à la fin. Calvin est un virtuose, il vit pour jouer de la musique. Peu importe l’environnement du moment qu’il joue de la guitare. Vous voyez le genre ? Ouais, Calvin est sexy avec sa guitare à la main. Les musiciens remportent souvent un franc succès et il ne fait pas exception. C’est un héros que j’ai aimé et qui m’a laissé une belle impression au fil des pages. Il y a pas mal de surprises en ce qui le concerne, ce qui n’était pas désagréable.

Dans ROOMIES, il y a beaucoup de personnages. Ils ont tous de l’importance et ils apportent vraiment beaucoup à l’histoire. J’ai particulièrement aimé Robert et Jeff, les oncles de Holland. Ils sont si proches de leur nièce, j’ai aimé leur relation familiale si réconfortante. Les autres protagonistes m’ont pas mal fait réagir, du genre jusqu’à me rendre folle mais ils sont aussi très attachants et dignes d’intérêt.

La romance est tout simplement belle. Un coup de foudre, un coup de pouce du destin qui réunit deux êtres. J’ai particulièrement aimé le contexte de l’histoire d’amour qui réserve pas mal de surprises. Rien n’est facile dans ce que vont vivre Holland et Calvin et pourtant cela coule de source. J’ai aimé les belles émotions que j’ai ressenti aux côtés de nos deux héros.

Nos deux autrices nous réservent pas mal d’humour dans le récit, et j’adore cela ! C’est tellement agréable de rire et je dois dire que ce fut un plus lors de cette lecture. L’intrigue qui se développe à côté de la romance est captivante, les rebondissements assez inattendus et passionnants. Le dénouement m’a laissé le coeur rempli d’amour avec un sentiment de pleine satisfaction.

En bref, le duo Christina Lauren a encore frappé et c’est une belle réussite pour moi. J’ai trouvé l’histoire tellement belle, j’ai eu des étoiles plein les yeux. Broadway illumine aussi cette romance qui m’a complètement charmée. N’hésitez pas à vous laisser tenter par l’histoire de Holland et Calvin, quelque chose me dit que vous pourriez bien en tomber amoureuses.


Bzzzz. Bzzzz. 

Je lève les yeux vers lui. Il semble surpris, comme s’il ne savait pas s’il devait répondre. Je le mets à l’aise.

-Tu peux prendre ton appel. C’est bon.

Son visage s’empourpre.

-Je… ne crois pas que je devrais.

-C’est ton téléphone ! Bien sûr que tu peux répondre.

-Ce n’est pas…

Bzzzz. Bzzzz.

A moins qu’il soit un baron de la drogue. Prendre cet appel le démasquerait, je découvrirais sa véritable identité et serais obligée de le mettre à la porte. Ou alors – mon Dieu -, c’est peut-être sa copine qui l’appelle.

Pourquoi ne pas y avoir pensé avant ?

Bzzzz. Bzzzz. 

-Seigneur. Tu as une copine ?

Son expression semble horrifiée.

-Quoi ? Bien sûr que non.

Bzzzz. Bzzzz. 

Putain, quand est-ce que cet appel basculera sur la messagerie ? On commence à être drôlement mal à l’aise tous les deux.

-… un copain ?

-Je ne…

Il s’interrompt et grimace :

-Ce n’est pas…

-… pas quoi ?

-Mon téléphone n’est pas en train de vibrer.

Je le dévisage, perplexe.

Il rougit davantage.

-Ce n’est pas un téléphone. 

Quand il prononce ces mots, je comprends immédiatement. Il ne s’agit effectivement pas d’une vibration de téléphone.

Je porte la bouteille de vodka à mes lèvres et bois directement au goulot. La vibration, c’est celle de mon vibromasseur… celui que j’ai glissé sous ce coussin du canapé il y a environ une semaine.

Je vais avoir besoin d’une dose supplémentaire d’alcool pour gérer ça.

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cette lecture. 

A propos de MarleneEloradana

Marlène, trentenaire du sud de la France, véritable bookaddict, je ne suis jamais rassasiée quand il s'agit de lecture, dévoreuse de romances en tout genre mais surtout celles qui font vibrer et s'émouvoir au fil des pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *