Plein de promesses » Ulysse Terrasson

Editeur : Grand Angle

Livre : ICI

Vous souvenez-vous de votre jeunesse ? De votre premier amour ? Du premier appartement quand vous avez quitté vos parents ? Vous rappelez-vous ces amis que vous aviez alors, avec qui vous refaisiez le monde la nuit, que vous vous promettiez de ne jamais perdre, que vous avez fini par perdre ? Vous rappelez-vous l’excitation, la peur, la foi en l’avenir et le premier coeur brisé ? Vous souvenez-vous du joyeux bordel qui précède les vingt ans ? Ce livre, c’est moi. C’est vous. Ce sont les derniers jours du condamné à devenir adulte. Mêlant autofiction et roman d’apprentissage, composé d’une succession de chapitres courts, ciselés, tranchants, Plein de promesses raconte avant tout la crise d’un homme pas encore homme. La crise de la vingtaine.

 

⭐⭐⭐⭐

Avec Plein de promesses, nous vivons l’arrivée des 20 ans d’Ulysse, le passage à l’âge adulte, la fin de la jeunesse.

Des hauts, des bas, des pas de travers, de bons et mauvais moments, des promesses, plein de promesses. Mais si vous êtes déjà passé par-là, vous savez que franchir un cap n’est pas simple, bien que pour moi ce fut comme pour mes autres anniversaire.

Ulysse nous fait vivre les dernières journées de ses 19 ans, non pas des mois, uniquement des jours. Et franchement ce n’est pas de tout repos ! Le premier appart, la copine que l’on aime, le pote toujours fidèle. Mais vous pensez bien que si tout était si simple, il n’y aurait pas d’histoire à raconter. Pour Ulysse, tout paraît pourtant facile au début, mais ce n’est qu’une apparence.

Je me suis attachée à lui au fil des pages, j’ai vécu son passage aux 20 ans de manière intensive, j’ai ressenti toutes les émotions qu’il a voulu faire passer, j’ai eu envie de l’aider à se lancer comme écrivain. Bon ok j’ai aussi eu cette envie de lui dire de balancer Ingrid et Claire bien loin, qu’elles ne faisaient pas pour l’aider à avancer, mais bon, je n’étais que lectrice et non actrice de cette histoire.

J’ai eu l’impression qu’il vivait ses derniers jours, comme si l’âge de 20 ans était la fin du voyage, la fin de tout, comme si après il n’y avait plus rien. On parle souvent de la crise de la quarantaine ou de la cinquantaine, je n’ai jamais entendu dire qu’il y avait celle de la vingtaine, mais c’est quelque chose en tout cas ! J’espère qu’il passera plus facilement celle de la quarantaine ! Plein de promesses, c’est aussi un peu comme un journal intime auquel l’auteur confierait ses craintes sur ce fameux passage fatidique. C’est avec un rythme entraînant, des chapitres très courts qu’Ulysse nous entraîne dans ce tourbillon de sensations et d’impressions.

Une chose est certaine, c’est qu’il a réussi à me faire passer un bon moment de lecture et que s’il écrit un autre livre, je n’hésiterai pas à le lire 🙂

Merci à Babélio pour cette masse critique ainsi qu’à l’éditeur pour l’envoi de ce livre.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *