Le brasier » Vincent Hauuy

Editeur : Hugo roman

Livre : ICI

Quand le général Lavallée engage Noah Wallace pour retrouver les assassins de sa fille Sophie, le profiler refuse de croire à sa mort.

Persuadé que la jeune blogueuse est en danger, mais vivante, il accepte la mission et mène l’enquête avec Clémence Leduc, sa troublante partenaire. Mais tous deux vont très vite se rendre compte que les ramifications de cette disparition sont beaucoup plus vastes qu’il n’y paraît et pourraient être liées à la récente vague de meurtres et de suicides inexpliqués qui frappent l’ensemble du territoire américain.

Hanté par les visions d’un petit garçon sans visage et d’un brasier d’où s’échappent des cris d’effroi, Noah va se retrouver au coeur d’une investigation menée tambour battant mais qui le mènera aux portes de la folie.

 

⭐⭐⭐⭐

Après avoir lu le premier livre de l’auteur Le tricycle rouge, je voulais absolument découvrir son second thriller.

En lisant Le brasier, au fil des pages, j’avais l’impression de me retrouver avec un immense puzzle en face de moi, un puzzle dont je n’arrivais pas à remettre les pièces à leurs places. J’en suis arrivée à penser que je ne verrais pas le bout de cette affaire avec laquelle l’auteur nous emmène dans des petits chemins sinueux, des chemins boueux dans lesquels le lecteur s’enlise (avec plaisir quand même, ce n’est pas une torture).

Cette fois encore, Vincent Hauuy nous plonge dans un thriller où l’action et le côté psychologique sont omniprésents. Bien que nous retrouvons Noah Wallace avec qui nous avons fait connaissance dans Le tricycle rouge, d’après moi, Le brasier peut se lire indépendamment, bien entendu, c’est toujours mieux d’avoir toutes les informations, mais pour moi, cela ne nuit pas à la compréhension de l’histoire, ni à ce que l’on peut ressentir vis-à-vis des personnages.

Le seul point qui pourrait porter préjudices à ce livre, c’est le nombre de personnages, certains lecteurs pourraient se sentir un peu perdu et ne pas s’y retrouver. C’est vrai qu’il pourrait être facile de s’y perdre, surtout lorsque les évènements s’enchaînent, mais avec un peu de bonne volonté, on surpasse tout les obstacles, le nombre de personnages ne devient plus une gêne, mais bien un défi que l’on prend plaisir et que l’on aime relever. En tout cas, en ce qui me concerne, je ne me suis pas perdue en chemin, donc tout va bien.

Autre point que je voudrais souligner, c’est le fait que la sensibilité de certains lecteurs pourrait se voir heurtée par certaines scènes, bien que je trouve que l’auteur a su rester dans le soft par rapport à ce qu’il aurait pu faire de certaines ces scènes. Après tout, si on y regarde de près, il y a franchement pire dans les films que l’on peut voir, ou encore dans la réalité. Malgré tout, je tenais à le signaler au cas où vous seriez sensible à ce niveau, je ne voudrais pas que vous vous lanciez et que vous regrettiez votre lecture à cause de cela, donc autant vous avertir avant 🙂

Le brasier est un thriller réussi, qui me donne envie de continuer de suivre l’auteur, de découvrir ce qu’il nous réserve pour la suite, j’ai envie de savoir dans quelle « remue-cerveau » il va nous embarquer. Oui oui, j’appelle ce genre de livre un remue-cerveau, parce qu’il nous pousse à réfléchir, à parfois faire des parallèles avec la réalité, il chamboule le lecteur, donc c’est un véritable remue-cerveau. Ce n’est pas le style de livre que je vous conseille de lire dans les transports par exemple, vous risqueriez de louper votre arrêt car vous êtes pris dans l’histoire, donc autant ne pas prendre de risque et le lire bien tranquillement chez vous.

Merci aux éditions Hugo pour leur confiance.

A propos de Alouqua

Depuis toujours j'adore lire, déjà enfant il m'était impossible de me passer d'un livre. Quand à partager mes avis, eh bien je l'ai toujours fait, c'est donc devenu pour moi une évidence d'ouvrir un blog. J'ai l'avantage de lire un peu de tout, je n'ai jamais aimé me restreindre, en quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *