Louise et Hetseni – Dans les plaines sauvages » Sophie Rigal-Goulard

by

Editeur : Rageot

Livre : ICI

En ce mois d’avril 1851, Jonas Pellman, jeune colon, traverse l’Ouest pour rejoindre la Californie, l’eldorado dont rêve son père. Enlevé par des Cheyennes, il devient Hetseni… Louise, elle, est une collégienne d’aujourd’hui dont le père écrit un roman. Un roman qui ressemble beaucoup à l’histoire de Jonas…

 

L’avis d’Alouqua

⭐⭐⭐⭐

Deux vies, deux époques, Louise à notre époque et Jonas dans les années 1850. Je trouve que l’auteur a mêler avec beaucoup de délicatesse leurs deux histoires. Deux époques tellement différentes, et pourtant où le mélange ne choque absolument pas, l’auteure change même sa manière d’écrire d’une époque à l’autre, cela nous donne une histoire globale toute douce, qui recèle de belles leçons, de belles tranches d’humour. Un roman court que je trouve intéressant à faire découvrir à nos têtes blondes qui devraient adorer se plonger dedans, je vais tester avec un de mes fils un peu plus âgé que la tranche d’âge notée sur Amazon et lui demanderai son avis. Mais lui qui adore le genre Retour vers le futur, bien que ce livre n’aie rien à voir avec, je suis certaine qu’il aimera.

Mais ce que j’ai le plus apprécié durant ma lecture, c’est le style de l’auteure. Dans la plupart des livres pour enfants que j’ai pu lire, il y a toujours cette manière de parler avec laquelle on sent directement que c’est un livre pour les plus jeunes. Alors qu’ici, en tout cas moi, je trouve que l’auteure écrit de manière à les faire avancer également dans la compréhension des mots, la connaissance de l’histoire et la conquête de l’Ouest.

C’est ce que je trouve vraiment chouette dans ce roman, non seulement l’auteure va faire apprendre quelque chose aux enfants à travers une très jolie histoire d’époques différentes, mais qu’elle ne restreint pas son livre aux plus jeunes. Eh bien oui, moi aussi j’y ai appris des choses, comme quoi même un livre jeunesse peut enrichir les connaissances d’un adulte.

Je ne dis rien sur les personnages, mais je voulais mettre plus en avant ce que j’ai ressenti par rapport à ce que l’auteure fait passer comme message et du coup j’ai plus envie de vous laisser découvrir Louise et Hetseni que de vous en parler. Alors oui, les personnages sont importants, mais je trouve que ce n’est pas vraiment le plus important dans ce livre, enfin du moins c’est ce que je pense. Une chose est certaine malgré tout, c’est que les enfants n’auront aucun mal à s’identifier à eux, que ce soit Louise ou Hetseni, ils ont ce petit quelque chose qui fait qu’on ne peut que les aimer, que vouloir les connaître réellement et non uniquement à travers les pages d’un livre.

Merci aux éditions Rageot ainsi qu’au site NetGalley.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *